•  ☞ Consulter la quatrième de couverture et le sommaire du livre

    __ _______________________ __

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • ➤ Archives : Quand Régis de Castelneau et Florence Rault crachaient sur les activistes anti-pédosRégis de Castelnau et sa conjointe et associée Florence Rault, tous deux avocats au barreau de Paris (de Castelnau étant aujourd'hui à la retraite), ont montré une forte virulence envers les "illuminés" ayant eu à cœur de soutenir la parole des enfants face à un système qui tend plus à les broyer qu'à les aider... Bien que n'étant aucunement liés à l'affaire Outreau, ces deux avocats sont tous les deux étrangement montés au créneau pour soutenir et renforcer la vague médiatique d'alors : qui profitait de l'occasion pour plomber et décrédibiliser la question des réseaux et de l'amnésie traumatique... et par dessus-tout la parole des enfants *.

     

    Retour sur quelques déclarations chocs faites par ces deux baveux lors du procès d'Outreau s'étant tenu à Rennes en 2015 (jugement de Daniel Legrand) :

    De Castelnau écrivait en juin 2015 dans Causeur.fr :

    Depuis quinze ans une bande d’illuminés organisés en véritables sectes, continue, tout à l’assouvissement de ses fantasmes, à prétendre contre l’évidence qu’il y avait bien des réseaux de notables pédophiles à Outreau. Accompagnés de stars du complotisme [On y trouve Alain Soral, Serge Garde, rien que du beau linge.]....

    Dès les trois premières lignes, la rhétorique est claire : salir et décrédibiliser sur la forme plus que sur le fond : les termes "Illuminé", "Secte", "Fantasme" et évidemment "Complotisme", indiquent que Castelnau maîtrise la bassesse argumentaire par l'emploi de certains mots clés...  Brandir, comme il le fait, le nom du diable incarné SORAL est un classique en matière d'attaque indirecte visant à salir des gens n'ayant pourtant pas spécialement d'accointances avec le Méchant pointé du doigt ; d'autant plus que Alain Soral n'était aucunement présent à ce procès ni même représenté par son association E&R. De plus Castelnau montre un mépris sans nom pour le journaliste Serge Garde qui contrairement à lui, a largement contribué à sensibiliser le public à la question de la pédocriminalité, notamment avec l'affaire Zandvoort.

    .... se servant abusivement du bouclier de « la protection de l’enfance » et surfant sur l’horreur de la pédophilie, ils multiplient les pressions sur la justice, et embrigadent les fragiles à coups de psychologie de bazar, de « souvenirs retrouvés » et autres insanités. Tous ceux qui s’opposent à ces entreprises délétères font l’objet de campagnes d’intimidation et d’injures. Il serait plus que temps que les pouvoirs publics se penchent sur l’activité de ces groupes qui ont fait de la manipulation leur gagne-pain.

    Qu'entend Castelnau par "pressions sur la justice" ? Ces accusations sont graves, mais n'espérons pas que ce Monsieur développe son argumentaire avec des FAITS... Son but est visiblement de salir et diaboliser des citoyens sensibilisés à la cause des enfants, qui selon lui seraient une véritable secte embrigadant les fragiles, mais là encore, rien de factuel pour étayer ses accusations haineuses... Il n'omettra pas non plus de fouler du pieds l'amnésie traumatique en ridiculisant la chose par les termes "psychologie de bazar"... probablement influencé par sa compagne Florence Rault qui comme nous allons le voir est particulièrement remontée contre toute forme de mémoire traumatique pouvant ressurgir plusieurs années après les faits..

    Régis de Castelnau pratique ici, consciemment ou non, l'inversion accusatoire, transposant la définition des Frères la Truelle à ceux qui tentent d'exposer leurs magouilles. Il décrit une bande d'illuminés formant une secte aux pratiques délétères : pressions sur la justice, embrigadement, intimidations et injures... et il en appelle même aux pouvoirs publics à se pencher sur l'activité de ces groupes : autrement dit les sanctionner et les interdire ?... sauf, qu'il ne s'agit que d'électrons libres et non d'un groupuscule sectaire et mercantile aux pratiques illégales, comme plus ou moins sous-entendu par le baveux.

    Deux jours après la parution de cet article à charge contre les "illuminés complotistes" dans Causeur, c'est sa conjointe avocate Florence Rault qui écrivait dans L'Obs : "Outreau : complotisme, émotion... Il y a un problème avec la protection de l'enfance"

    On retrouve exactement la même rhétorique employée par son conjoint deux jours plus tôt :

    Quelques illuminés qui font commerce de la souffrance des enfants (...) l’exploitation par certains, militants voire fanatiques (...) convaincu que "l’enfant dit le vrai" et que toute accusation proférée par un mineur, est une vérité qui ne se discute pas. Militants et fanatiques que l’on voit en rage parce que frustrés d’un aliment pour nourrir leur fantasme : les réseaux de notables pédophiles. 

    Les termes virulents employés par Castelnau et Rault démontrent que la "rage" n'est peut-être pas du côté de ce que ces deux baveux tentent d'exposer comme le camp du mal , en s'employant dans leurs tribunes merdiatiques à salir et décrédibiliser d'honnêtes Gueux...

    Florence Rault est ferme : les réseaux de notables pédophiles est... un fantasme. Nous envions son paradigme rassurant...

    Faut-il détruire des familles pour satisfaire les complotistes, ces illuminés qui, utilisant les réseaux, bénéficiant de financement trouble, multiplient pressions et injures sous le prétexte de protéger l’enfant ?

    Décidément, c'est quasiment un copié-collé de ce qu'a écrit son conjoint quelques jours plus tôt : ici encore, on diabolise - avec certains mots clés - pour salir sans aucunement étayer l'écrit par des faits... les accusations restant évidemment dans le vague...

    Baveuse, vous avez dit baveuse ?

    Tout d’abord le rôle des médias, tout à leur concurrence relayèrent les thèses les plus fantaisistes, notamment sur l’existence de réseaux de notables.

    Florence Rault semble ignorer que les médias, au contraire, passent sous silence la question des réseaux, ou en parlent rarement afin d'évacuer de l'esprit des gens la possibilité de leur existence... ici encore, pour Rault, réseaux de notables rime avec thèse fantaisiste

    Elle n'y va pas avec le dos de la cuillère pour qualifier les Gueux s'intéressant de trop près à la pédocriminalité :

    Illuminés, faux mages, psychologues de bazar, psychanalystes de pacotille s’y entendent pour battre monnaie. Spéculant sur le mal-être de la jeunesse on va dire à certains d’entre-eux que leur "échec" dans la vie ne peut avoir qu’une cause : avoir été abusé dans son enfance. La preuve leur dit-on ? Vous ne vous en souvenez pas ! Ainsi on va fabriquer des "victimes" hypnotisées par leur mémoire soudainement "retrouvée" à l’aide de "flashs" jaillis de rêves éveillés.

    Nous retrouvons là ce ton arrogant, suffisant et insultant propre à certaines catégories d'individus : les sachants et leurs certitudes (ou leur mauvaise foi ?). Florence Rault semble avoir une dent (douloureuse ?) contre la psychotraumatologie et l'amnésie traumatique....

    Un délire complotiste qui empêche la justice de travailler car les accusateurs seront toujours soutenus, entourés, conseillés par ces militants aux motivations suspectes. Ceux qui n’ont jamais accepté les décisions d’Outreau et dans leur délire complotiste croient ou font semblant de croire à la thèse des réseaux. Les policiers, gendarmes et magistrats qui essaient de faire leur travail de façon équilibrée seront évidemment accusés d’être complices des réseaux.

    Oserions-nous remettre en question les sincères motivations de Florence Rault lorsqu'elle défend bec et ongles le fait que les réseaux pédocriminels ne seraient qu'un délire d'obscurs militants sectaires ? Certainement pas ! Il est probable qu'elle n'ait jamais véritablement étudié le dossier... Cinq ans plus tard, nous espérons que sa position a évolué sur ce sujet.

    Quand à ce qui pourrait nuire au véritable travail de Justice - qui semble beaucoup lui tenir à cœur - nous invitons Florence Rault à regarder du côté de ses confrères magistrats et autres gradés de police ayant prêté serment maçonnique...

    Un petit monde structuré, parfois organisé en véritables sectes s’est emparé de la protection de l’enfance. Il serait temps que les pouvoirs publics se penchent sur ce problème. Cette protection de l’enfance est une question trop sérieuse pour la laisser à leur merci.

     

    Me Castelnau et Me Rault, le duo de choc... Lanceurs d'alerte luttant contre la secte des illuminés anti-pédos, représentant un véritable danger pour la stabilité de notre république, J'ai dit.

    AL

    * Notons quand même que Florence Rault a collaboré avec le Dr Paul Bensussan pour la rédaction du livre "la dictature de l'émotion". "L'expert" Paul Bensussan ayant largement contribué à démolir et réduire à néant la parole des enfants lors des procès Outreau de St Omer et Paris.

    ➤ Archives : Quand Régis de Castelnau et Florence Rault diabolisaient les activistes anti-pédos


    4 commentaires
  • Ghislaine Maxwell, ex-collaboratrice du financier new-yorkais Jeffrey Epstein, a été arrêtée aux Etats-Unis, a confirmé jeudi 2 juillet un porte-parole du FBI. Elle est accusée par plusieurs des victimes déclarées de l'homme d'affaires d'avoir aidé à les recruter. L'arrestation dans l'Etat du New Hampshire de cette femme de 58 ans s'est déroulée "sans incident" dans la ville de Bradford, a indiqué le FBI. Elle devait être présentée à un juge fédéral dans la journée. Selon l'acte d'accusation, elle sera inculpée formellement de six chefs, notamment d'incitation à des actes sexuels illégaux et d'avoir "aidé, facilité et contribué aux agressions sur mineures de Jeffrey Epstein", de 1994 à 1997. Source


    votre commentaire
  • ADRÉNOCHROME et consommation du sang jeune chargé d'endorphines : Fontaine de Jouvence des élites ?


    2 commentaires
  • ➤ Affaire de la MAISON BLEUE - Franc-Maçonnerie Pédo-Satanique & Injustice InstitutionnelleEn 1990, à Evansville dans l'Indiana (comté de Vanderburg, USA), une sordide affaire de rituels pédocriminels a été étouffée, comme à l'accoutumée. À l'époque, l'affaire de la "Maison Bleue Satanique" avait reçu un écho national, notamment avec l'émission télévisée "A Current Affair" qui qualifia alors Evansville de "Devil's Playground" (terrain de jeu du diable). 

    En 2017, Jon Ponders de NYSTV, en collaboration avec David Carrico (auteur de The Egyptian Masonic Satanic Connection), ont produit un documentaire (Dark Covenant - Secret of Secrets) détaillant l'affaire de la Maison Bleue, très peu, voir aucunement référencée dans le monde francophone. Pour des raisons juridiques, le documentaire ne mentionne pas la connexion maçonnique de cette affaire, mais les producteurs affirment en off que les accusés sont tous liés à la Franc-maçonnerie.

    Voici quelques extraits du documentaire, ainsi que certaines de leurs interventions radiophoniques concernant la connexion maçonnique et l'injustice qui en découle...

     Franc-maçonnerie et Schizophrénie  Dr Jekyll & Mr Hyde

    Certains enfants de Evansville ont affirmé qu'ils avaient été retirés de l'école pour être soumis à des violences ritualisées de type pédo-sataniques, dans ce qu'ils appelaient une "maison bleue". Le principal défenseur des enfants, Rick Doninger, a déclaré que tous les "enfants de la maison bleue" affirmaient avoir été maltraités par des francs-maçons. Doninger a également affirmé que l'enquête a été confiée à des policiers également francs-maçons... malgré les nombreux témoignages et preuves, l'affaire n'a jamais été conduite devant un tribunal et aucune arrestation n'a donc eu lieu ; laissant une nouvelle fois les petites victimes dans la solitude de l'injustice.

    Les accusations portaient sur le principal de l'école et certains enseignants, qui emmenaient les enfants dans cette maison bleue ou sur d'autres sites pendant les heures scolaires. Les enfants ont rapporté avoir subi des séances de chocs électriques en visionnant des photos, visant à inverser le bien et le mal en renommant la photo en son exact contraire ; tout comme leur mettre la main sous l'eau chaude en leur affirmant que c'est quelque chose de froid pour eux. "Nous ne savions plus le bien du mal" affirmeront certains. Les enfants disaient avoir été forcés de regarder des animaux morts et dépecés dans des coffres, mais aussi forcés de ravaler leur propre vomi s'ils tombaient malades en consommant les bêtes sacrifiées.

    Une membre de l'association de protection de l'enfance "Children of the Underground" a aidé une de ces enfants (Sarah Jane Wannamaker) et sa mère à fuir vers Altanta afin d'échapper à la garde du père supposément bourreau. Sarah avait fait des déclarations précises et détaillées sur des sévices rituels sataniques : meurtres, cannibalisme, prières aux démons, menaces de "la couper en deux", etc. Selon cette membre d'association, souhaitant rester anonyme, Evansville serait un nid à satanistes transgénérationnels. La zone est également connue comme étant un fief maçonnique...

    Sarah a déclaré que les bourreaux filmaient tous leurs rituels, menaçant les enfants de dévoiler des photos s'ils se mettaient à parler. Elle a mentionné un présumé meurtre sacrificiel d'enfant perpétué par le principal de l'école, qui aurait coupé les jambes de la victime. Il a été rapporté que la petite Sarah développait possiblement un trouble dissociatif de l'identité, car elle basculait d'un caractère à l'autre pendant qu'elle parlait. Elle a décrit une vingtaine d'adultes portant des toges à capuches de couleur bleue ou noire. Elle a dessiné des symboles égyptiens, similaires à certains ornements maçonniques de grands bâtiments du centre ville de Evansville. La petite affirmait qu'ils conservaient des bébés dans des bocaux et que chaque acte qu'ils faisaient sur un enfant était archivé sur un rouleau.

    Susan Donaldson, professeur de psychologie à l'Université de Southern Indiana, qui a interrogé tous les enfants liés à cette affaire, était au départ légitimement sceptique... Mais après les entretiens psychologiques et les examens physiques, elle ne pouvait plus rejeter leur parole :  "Quelque chose est arrivé à ces enfants" dira-t-elle.

    Stanley Levco : Procureur sous influence occulte qui refuse d'investiguer les crimes rituels sur enfants ? Malgré les nombreux témoignages se recoupant ainsi que les examens médicaux et psychologiques confirmant la réalité des sévices et traumatismes... Levco "ne croit pas" à la parole des enfants et n'ouvre donc aucune investigation :


    2 commentaires
  • Explications sur la manière d'établir une relation basée sur la Coopération au sein d'un système de personnalités alter. Contrairement à l'intégration des alter consistant à les fusionner avec la personnalité hôte en intégrant toutes leurs mémoires traumatiques, et donc les "éliminer", il s'agit là de les conserver tout en établissant avec eux une relation basée sur certaines règles : la Coopération.

    - Phase 1 - Communication : 1min23
    - Phase 2 - Apaisement : 8min07
    - Phase 3 - Compréhension : 13min57
    - Phase 4 - Structuration : 21min13
    - Phase 5 - Coopération : 29min40

    Trouble Dissociatif de l'Identité

    Transcription traduction : https://multiples.forumactif.com/t30-cinq-etapes-vers-la-cooperation


    1 commentaire
  • Cet alter démontre qu'on ne peut pas chasser les démons d'une personne tant qu'elle pense que les démons sont ses amis et qu'ils l'ont aidé à survivre... Des démons sont entrelacés dans l'identité, chaque personnalité alter a ses propres démons, souvent quatre ou plus encore... Elle pense qu'ils lui donnent du pouvoir, et qu'elle les contrôle. Les démons font partie intégrante d'un système d'identité complexe et ordonné. Je dis souvent aux gens que l'aide aux survivants d'abus rituels sataniques doit être d'ordre surnaturel.  - Patricia Baird Clark

    Trauma & connexion aux autres dimensions


    1 commentaire
  • Le spectateur qui regarde un film va encoder en lui inconsciemment des comportements qu'il reproduira ou tout au moins qu'il intégrera comme une possibilité de comportement à adopter. Les scénarios Hollywoodiens injectent dans l'esprit des spectateurs des pensées, des comportements et des attitudes qui deviennent donc des choses pouvant être potentiellement reproduites dans telle ou telle situation, tout comme l'acteur l'a fait... mais il se trouve qu'un acteur est payé pour reproduire des émotions et des comportements qui deviennent de ce fait humains... même si ils sont totalement déviants et inhumains... Les scénarios (de Hollywood jusqu'à la télé-réalité) encodent ainsi dans la matrice des potentiels, c'est une forme de programmation globale. Cette analyse peut sembler être une aberration tant les gens pensent que leur esprit critique veille systématiquement et que toutes ces productions ne les influencent aucunement...

    ...Comme on dit :"Ce n'est que du cinéma". (Source : MK)

    Jacques Attali nous confirme que l'art cinématographique est une "arme" pour imprégner idéologiquement les jeunes générations : 


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique