• ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNN

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNNQuand CNN valide le Trouble Dissociatif de l'Identité...

    Source : What Shyamalan's 'Split' gets wrong about dissociative identity disorder - Michael Nedelman, CNN (23/01/2017) - Traduction MK-Polis

    De nombreux films ou séries TV mettent en scène des personnages ayant un trouble dissociatif de l'identité. Des défenseurs de la santé mentale ont critiqué beaucoup de ces productions pour le sensationnalisme, car ce trouble y est souvent représenté dans des thrillers ou des films d'horreur ; cela dérange de nombreuses personnes. (➤ "Je suis le meurtrier !" Ou le Trouble Dissociatif de l'Identité dans le cinéma")

    Dans le film de M. Night Shyamalan "Split" (voir la bande annonce vostfr) James McAvoy tient le rôle d'un meurtrier ayant 24 personnalités...

    CNN - La psychiatre Dr. Garret Marie Deckel a reçu un e-mail la semaine dernière d'un patient avec plusieurs personnalités, une condition connue sous le nom de trouble dissociatif de l'identité, ou T.D.I..

    "Il y a un nouveau film sur une personne ayant un T.D.I.. C'est un thriller/film d'horreur", écrit son patient, en référence au dernier film de Shyamalan - "Est-ce que je vous fais peur ?"

    Dans le dernier film de Shyamalan , "Split", l'acteur James McAvoy joue le méchant, un homme avec 24 personnalités qui enlève et torture trois filles dans un bunker sans fenêtres. Le film est sorti ce week-end rapportant en tête de liste plus de 40 millions de dollars. Bien que McAvoy, plus connu pour son travail dans les films "X-Men", ait reçu les éloges des critiques pour sa performance dans "Split", le film hollywoodien a été critiqué pour la façon dont il dépeint la maladie mentale. Les défenseurs de la santé mentale avertissent que ce film stigmatise le trouble dissociatif de l'identité et peut avoir un impact direct sur ceux qui vivent avec.

    "Vous allez agiter et potentiellement exacerber les symptômes chez des milliers de personnes qui souffrent déjà." a déclaré Deckel, spécialiste du T.D.I. à l'école de médecine Mount Sinai's Icahn, immédiatement après avoir visionné le film.

     

    Un mécanisme d'adaptation

    Amelia Joubert, 18 ans, de Fort Mill en Californie du Sud, a été diagnostiquée avec un T.D.I. il y a trois ans. Elle vit avec 11 autres personnalités ou "alter". Bien avant son diagnostic, la manière dont elle parlait variait tout au long de la journée : parfois avec un accent du Sud, parfois comme un petit enfant. Comme la plupart des patients atteints d'un T.D.I., Joubert a subi un traumatisme continu lors de son enfance.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNNSelon Deckel, les personnes qui ont été victimes de mauvais traitements chroniques, généralement des situations traumatiques sans échappatoire viable, peuvent "reconfigurer l'esprit" en différentes parties ou personnalités. Certaines de ces parties peuvent intervenir pour traiter des situations traumatiques ou stressantes, alors que d'autres parties se dissocient ou s'échappent de la réalité.

    Pour Joubert l'introverti, cela peut signifier appeler son alter énergique, Scarlet, dans les grandes foules. Depuis le début de la thérapie, elle a été en mesure de mieux contrôler ses changements d'alter. Pour Joubert, et bien d'autres ayant un T.D.I., le but de la thérapie n'est pas toujours d'intégrer les différentes parties en une seule, mais d'apprendre à fonctionner et travailler ensemble. "Elle a été capable de les utiliser très efficacement." a déclaré sont thérapeute, le psychologue Bilal Gandhour. "Il n'y a aucune raison de perturber ce système, comme elle l'appelle."

    "C'est vraiment une survie, un mécanisme d'adaptation." a déclaré Joubert, qui n'a pas l'intention d'aller voir "Split".

    Contrairement au personnage de McAvoy, a déclaré Deckel, les gens avec un T.D.I., qui peuvent représenter plus de 1% des américains, sont rarement violents. La recherche a montré qu'ils sont beaucoup plus susceptibles de se blesser eux-mêmes que de blesser quelqu'un d'autre. Mais les films tendent à dépeindre seulement "les aspects les plus extrêmes" de ce trouble, dit-elle.

    "Là où je travaille, je ne crois même pas que le T.D.I. ait été relevé." a déclaré Deckel, qui pense que le manque de formation et de recherche est une des raisons pour lesquelles certains professionnels de la santé mentale abordent ce trouble avec scepticisme.

    Joubert, qui a été hospitalisée dans des établissements résidentiels et de soins actifs, dit qu'elle a souvent remarqué que ses médecins ne comprenaient pas, ou ne croyaient même pas, en son trouble.

    "J'étais fatiguée d'entendre cela et de ressentir comme si j'avais honte de quelque chose... qui m'a pourtant aidé à survivre au traumatisme lorsque j'étais enfant." dit-elle.

     

    Une communauté réagit

    Joubert possède une chaîne Youtube et gère un groupe de soutien sur Facebook avec près de 4 000 membres. Beaucoup sont des personnes vivant avec un T.D.I., mais certains sont des membres de sa famille et des cliniciens.

    "Les gens sont bouleversés au sujet du film." dit-elle. "Ils se sentent discriminés... mais cela n'a rien de nouveau."

    Comme le patient qui a écrit un courriel à Deckel, Joubert dit que certaines personnes lui ont demandé si elle était dangereuse. Elle travaille comme nounou et un commentaire en ligne lui a suggéré qu'elle ne devrait pas travailler avec les enfants.

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNNJoubert pense que le film "Split" a un impact plus important pour les jeunes avec un T.D.I. ; ils sont moins familiers avec les films plus anciens, tels que "Psycho" et "Identity", qui contiennent également des personnages violents avec des personnalités multiples. Elle craint que "Split" ne dissuade les jeunes de venir chercher de l'aide.

    "C'est le premier grand film qu'ils connaissent et qui fait une stigmatisation." dit-elle, "C'est pour cela que ça frappe fort."

    Il existe quelques représentations plus positives dans les médias, tels que "United States of Tara". Une série représentant une famille américaine de banlieue dans laquelle Toni Collette joue une mère diagnostiquée avec un T.D.I.. Cette série, que Joubert estime "surexagérée, mais avec beaucoup de choses fiables", a été diffusée de 2009 à 2011.

    "À ce stade, tout film qui ne nous méprise pas est une victoire." déclare-t-elle.

    Leah Peterson, 46 ans, de San Diego en Californie, a écrit sur son expérience avec le T.D.I. et a été engagée comme consultante pour les trois saisons de "United States of Tara". Lorsque la bande annonce de "Split" a été diffusée dans une salle de cinéma, Leah "a dû se lever et sortir."

    "Il n'est pas question du jeu d'acteur ou de ceux qui l'ont écrit." dit-elle, "Mais êtes-vous en train de desservir les gens que vous dépeignez ?"

    L'acteur écossais McAvoy, dont les représentants n'ont pas souhaité s'exprimer, a déclaré qu'il n'avait pas pu parler à quelqu'un avec un T.D.I. pour préparer le rôle. Au lieu de cela, il a déclaré au présentateur de "Today Show", Matt Lauer, qu'"il avait passé un peu de temps avec certains médecins." et qu'il avait regardé certaines chaînes Youtube tenues par des gens ayant un T.D.I..

    "Je n'ai malheureusement pas pu trouver quelqu'un qui puisse s'asseoir et parler avec moi." a déclaré McAvoy.

     

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNNEn espérant établir le dialogue

    La psychologue clinique Bethany Brand, professeur à l'Université Towson, a été contactée fin 2014 par Shyamalan, qui espérait en savoir plus sur le T.D.I.. Ils se sont rencontrés deux fois au début de 2015, dont une fois à son domicile en Pennsylvanie.

    "J'ai compris que cela allait être un gros pari." a déclaré Brand, ajoutant qu'elle n'était pas payée pour s'entretenir avec Shyamalan. "J'espérais pouvoir influencer le film". 

    Brand a dit qu'elle s'était proposée pour présenter des gens avec un T.D.I. à Shyamalan, qui n'a pas répondu à CNN à ce sujet. Elle n'a pas parlé à McAvoy ou Joaquin Phoenix* (l'acteur qui devait initialement jouer le rôle dissocié).

    Peu de temps après que la bande annonce ait été diffusée en juillet, Brand a envoyé un courriel au cinéaste pour lui exprimer son inquiétude. "La bande annonce de Split est une source d'indignation chez les traumatisés et les thérapeutes en général." a-t-elle écrit dans des courriels qu'elle partageait avec CNN. "Prévoyez-vous de faire quelque chose pour aider les patients que vous représentez comme dangereux ?"

    Shyamalan a répondu que lui et Universal Pictures étaient intéressés pour promouvoir l'information et le soutien à ceux souffrant d'un T.D.I.. "Lorsque le film sortira, nous travaillerons ensemble et nous sensibiliserons." a-t-il écrit.

    Brand a également été mise en contact avec un représentant de Universal Pictures. Elle a décrit leur conversation comme encourageante.

    "Et ensuite "peanuts"", dit Brand, "il n'y a rien eu..."

    Shyamalan a déclaré la semaine dernière à Yahoo Movies qu'il n'avait pas eu de retour sur le film quand au traitement des problèmes de santé mentale parmi les personnes qui ont vu la production finale.

    "Nous n'avons eu aucun problème avec les personnes qui ont visionné le produit final, zéro problèmes." a-t-il déclaré.

    The International Society for the Study of Trauma and Dissociation - ISSTD (La Société internationale pour l'étude des traumatismes et de la dissociation), une organisation professionnelle leader dans les troubles dissociatifs, dont Brand est membre, a publié aujourd'hui une déclaration appelant Shyamalan et Universal Pictures à soutenir la recherche et l'information sur le T.D.I..

    Joubert a envoyé sa propre pétition à la société de production de Shyamalan, Blinding Edge Pictures, en septembre. Avec plus de 16 000 signatures, elle demande aux acteurs d'affirmer publiquement que la violence est rare parmi ceux qui ont un T.D.I.. Une pétition similaire demandant le boycott du film a déjà été signée par plus de 20 000 personnes.

    Joubert n'a pas reçu de réponse à sa requête. "Je ressens que la communauté T.D.I. est ignorée." dit-elle.

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNNJoubert a déclaré qu'elle ne s'opposait pas à ce que les gens voient le film, mais qu'elle espère d'avantage d'éducation sur la réalité et les fausses idées concernant le T.D.I.

    Le film dépeint le côté négatif de quelque chose dans lequel beaucoup ont trouvé des points positifs, selon les experts et les personnes vivant avec un T.D.I.

    "Le cerveau est étonnant sur ce qu'il est capable de faire." a déclaré Peterson, mère de quatre enfants.

    Bien qu'aujourd'hui Peterson ne change plus (glissement d'un alter à l'autre), elle les crédite de lui avoir fait traverser des périodes traumatiques et dit qu'elle comprend le rôle qu'ils jouent pour beaucoup de personne avec un T.D.I..

    "Ce sont les plus forts, les plus grands coeurs que vous ne puissiez jamais rencontrer." - Et vous en connaissez certains d'entre eux...

     

    Source : http://edition.cnn.com/2017/01/23/health/shyamalan-split-movie-dissociative-identity-disorder/

     

    * Voici un court extrait du livre MK concernant l'acteur Joaquin Phoenix devant jouer initialement dans "Split" :

    Joaquin Phoenix a grandi dans une famille d'acteurs et ses parents faisaient partie de la secte des Enfants de Dieu. Il a fait ses débuts à la télévision et a décroché son premier rôle au cinéma à l'âge de 10 ans... Il poursuivra sa carrière à travers de nombreux films dont 8 millimètres, Piège de feu, Hôtel Rwanda, Two Lovers, Gladiator...

    En 2000, il a déclaré lors d'une interview au magazine australien Juice :

    - Journaliste : Qui allez vous emmener à la première de "Gladiator" ?
    - Joaquin Phoenix : Je vais être honnête et je sais que cela va vous sembler étrange, mais mon partenaire en ce moment c'est moi-même. C'est ce qui arrive lorsque vous souffrez d'un trouble de la personnalité multiple et d'un égocentrisme hors norme.

     

    ➤ Le film "Split" et la représentation trompeuse du Trouble Dissociatif de l'Identité - CNN

     

     

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


  • Commentaires

    1
    Nini
    Vendredi 17 Février à 11:45
    A noter que dans la série Gotham, à l'asile d'Arkam il y a des "patients" qui sont atteints de ces troubles et sont identifiés comme violents aussi ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :