• Création d’une nouvelle page facebook, afin de partager avec les Gilets Jaunes les informations fondamentales pour découvrir le sujet des réseaux pédo : https://www.facebook.com/GJvsPEDO/

    Cette page est dédiée à la présentation des documents les plus solides parmi les milliers qui ont été archivés sur Pedopolis, l’indiscutable, l’essentiel. Ce sujet sensible est très important pour de nombreux Gilets Jaunes, mais il reste très difficilement abordable car atroce, et facilement hors sujet par rapport aux revendications de départ des Gilets contre les taxes. Cependant, les revendications ayant évoluées vers un changement radical et global du « Système », beaucoup s’accordent pour admettre que le sujet des réseaux pédocriminels d’élite est un problème majeur à traiter, et qu’il pourrait participer à débloquer la situation. Non pas comme une revendication classique, mais comme un talon d’Achille, une brèche dans la carapace à exploiter, un scandale Benalla x 10.000

    Remise à niveau : https://www.facebook.com/notes/gilets-jaunes-versus-p%C3%A9docriminalit%C3%A9/p%C3%A9docriminalit%C3%A9-remise-%C3%A0-niveau-saison-1-gjvspedo/464648967404799/

    La page facebook de Pedopolis continue à relayer les articles de pedopolis (indépendamment de le nouvelle page GjvsPEDO), à cette adresse :https://www.facebook.com/pedopolis2017/

    https://pedopolis.com/2019/03/03/nouvelle-page-facebook-gilets-jaunes-versus-pedocriminalite-gjvspedo/

    Enregistrer


    4 commentaires
  • L'ancien franc-maçon Serge Abad-Gallardo affirme qu'une forme d'adoration du Baphomet (génuflexion) est pratiquée au 29ème degré initiatique de la Franc-maçonnerie...

    Franc-maçonnerie et Schizophrénie  Dr Jekyll & Mr Hyde


    2 commentaires
  • ➤ Anneke Lucas, survivante du réseau belge: les élites pédophiles sont une réalitéAnneke Lucas ➤ Voir son témoignage vidéo de 2016, une survivante du réseau pédophile belge devenue professeur de yoga aux Etats-Unis, a écrit un livre sur cette période de sa vie. Depuis quelques années, elle dénonce le système pédophile, les réseaux et le système de corruption qui va avec. Dans plusieurs interviews récentes, elle explique qu’elle continue à ajouter des pièces manquantes au puzzle de sa vie, et a compris très récemment à quel point ses tortionnaires étaient des gens puissants.

    Anneke Lucas raconte très bien cette sorte de routine, presque silencieuse, quand sa mère l’emmenait le soir dans diverses villas, manoirs, châteaux et autres appartements de luxe, parfois des bars, où des partouzes avaient lieu avec des gens du gratin. Sa mère n’avait pas un mot à dire : l’enfant savait ce qu’il allait se passer, d’ailleurs elle en était effrayée, et elle savait comment elle devait se comporter pour ne pas déplaire à sa mère.

    "Aux orgies autour de Bruxelles, que ce soit dans des bars, des villas ou des châteaux, vous ne savez jamais ce qu’il peut arriver. L’atmosphère de Bruxelles était sanguinaire. Le réseau, parce que c’est ma réalité et que je dois le savoir, est une partie de l’ombre qui ne peut pas être connue", écrit-elle dans son livre.

    Comme l’ont dit d’autres victimes de ce type d’abus, Anneke explique qu’elle avait tellement peur lors des violences, que son esprit se fixait sur un tas de détails, sur le trajet, sur les lieux des faits, sur les attitudes des pervers...

    Dans le livre, l’auteure parle surtout des années 1973 et 1974, quand elle avait 10 et 11 ans, mais les abus graves ont commencé avant. Dans un message sur Facebook en novembre 2018, elle explique qu’à l’âge de 9 ans, elle a été amenée depuis la Suisse jusqu’à l’aéroport JFK à New York dans un jet privé, sans passer par la douane. Puis elle a été déposée dans un hôtel où des types attendaient pour une partouze.

    Elle écrit qu’elle a été envoyée ainsi sur la côte est des Etats-Unis, en Suisse, en Allemagne, en France, et bien-sûr en Belgique. Elle a été utilisée plus de cinq ans dans ce réseau, qu’elle a d’abord décrit comme une sorte de "club" très fermé d’hommes adultes où drogue et alcool circulaient à foison, et où "les enfants étaient une marchandise".

    ➤➤➤ Lire l'article intégral sur DondeVamos

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ Franc-Maçonnerie Noire : Le Chevalier KADOSH AntiChrist du 30ème degré (Templiers) 

    "Ainsi, la première étape de l'instruction plus élevée, celle de la Rose Croix ou de la Maçonnerie Rouge, se consacre à la connaissance du bien, tandis que la seconde étape, celle du Kadosh ou de la Maçonnerie Noire, se consacre à la connaissance du mal."

     

    Franc-maçonnerie et Schizophrénie  Dr Jekyll & Mr Hyde

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    5 commentaires
  • Ana Exploratrice reçoit Magali Pape, juriste d'entreprise, pour nous expliquer comment se déroulent ces lois et cette actualité dans notre quotidien, les psychologues Ariane Bilheran et Marie-Catherine Thevenet, pour nous parler des conséquences psychologiques de cette actualité politique sur la population.


    5 commentaires
  • Voici un court extrait de la fin du discours de Emmanuel Macron au dîner du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), où l'on voit ce dernier dans une posture hautement symbolique, à la fois de soumission et d'humiliation...


    10 commentaires
  • ➤ Archive : Interview de Régina Louf par Annemie Bultée et Douglas De Coninck (1998)➤➤➤ Pourquoi faut-il prendre au sérieux le témoignage de Régina Louf ?

    ➤➤➤ Le témoignage de Régina Louf, une affaire d'état ?

    Comment l'avons-nous approchée ? Début novembre, nous lui avons écrit. Le matin suivant, le GSM sonne: "Bonjour, c'est X1". Une voix claire, "Je trouve cela fort que vous m'ayez trouvée". Nous, cherchant le ton qui convient: "Vous semblez gaie, mais vous ne l'êtes probablement pas". Eclat de rire: "Oh, l'image qu'ils préfèrent avoir d'une victime est celle d'un petit tas de misère qui disparaît dans un coin sans plus oser dire un mot. J'ai dépassé cette phase. Eh oui, je me soutiens grâce à l'humour. C'est permis? " Quelques jours plus tard a lieu la première des six rencontres. Ce sont des soirées qui se terminent au petit matin ou ses poses rieuses se transforment parfois de manière inattendue en vagues d'amertume, de colère ou de culpabilité. Après chaque conversation, elle nous glisse un paquet de notes: l'histoire de sa vie, en épisodes. "La nuit, de toutes manières, je ne ferme pas l'oeil alors j'écris constamment" .

    Au cours de la quatrième conversation, il semble qu'il y ait de l'eau dans le gaz au➤ Archive : Interview de Régina Louf par Annemie Bultée et Douglas De Coninck (1998) domicile de la famille X1. Son mari avait congé et il pensait lui faire plaisir en ramassant les crottes de la cages des chiens. Il a reçu la litière du chat à la tête. "De la litière usagée, précise-t-il". "Je ne peux rien y faire, dit-elle, si quelqu'un touche au programme de ma journée, je deviens furieuse. Il doit apprendre à ne pas toucher à ces crottes". Il rit et désigne les bras de sa femme. Elle rit aussi: "Et si rien ne change, alors je coupe". Des chiens donc. Nous sentons leur présence mais nous n'arriverons jamais à les compter. Les enfants oui, il y en a quatre. "Chaque enfant que l'on m'a pris je voulais le remplacer", dit-elle d'un air recueilli. Nous avions lu cela dans les dossiers mais c'est différent de l'entendre de sa bouche.

    Sauf dans les médias, elle préfère être appelée Gini. En janvier 1969, elle voit le jour à Knokke. Elle n'a pas encore appris à parler quand sa grand-mère, chez qui elle passe la plus grande partie de son enfance, "l'initie ". Sous la tutelle de sa grand-mère, elle grandit comme une enfant prostituée. Elle est prêtée à ceux qui la désirent et louent une chambre dans l'un des hôtels oú sa grand-mère la place. Le groupe de clients reste relativement restreint, mais cela change lorsqu'à l'âge de dix ans elle quitte Knokke pour aller habiter chez sa mère à Gand. Elle découvre que sa mère, dans sa jeunesse, a vécu les mêmes choses qu'elle-même et s'est mise maintenant de l'autre côté de la barrière. Maman chérie à une relation avec T., (Tony) un souteneur de Borgerhout. Gini l'a connu comme fournisseur d'enfants pour des orgies. Un jour sa mère lui laisse entendre qu'elle a été vendue à T.. Plus tard, elle apprend le montant de la vente: 120.000 francs. T. introduit Gini dans le circuit de Gand, Bruxelles et Anvers oú les choses prennent une tournure beaucoup plus violente qu'à Knokke.

    Au cours de ses interrogatoires X1 évoque les snuff movies, des assassinats de bébés et même des parties de chasse au cours desquelles des enfants nus courent dans un parc et sont achevés à l'arbalète. Elle dit qu'elle a appris à comprendre ce qui pousse les clients à ces folles extrémités: une sorte de dépendance au pouvoir, au pouvoir de décider de la douleur, de la vie et de la mort. Elle parle d'hommes d'affaires, de politiciens connus et moins connus, de magistrats, de médecins et de pères de famille. X1 lie connaissance avec une série d'enfants qui, comme elle, tournent depuis des années dans le réseau. Jusqu'à ce qu'ils deviennent trop âgés et/ou que l'on considère qu'ils parlent trop. La plupart, dit X1 devaient être rentables jusqu'à leur dernier souffle.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique