• ➤ #JEREMSTARGATE : La connexion avec Bernard Alapetite (Affaire ADO 71 - Pédopornographie)

    ➤ #JEREMSTARGATE : La connexion avec Bernard Alapetite (Affaire ADO 71 - Pédopornographie) MÀJSuite aux accusations de pédophilie concernant Pascal Cardonna alias Babybel, un proche de Jérémy Gisclon alias Jeremstar, Il n'aura pas fallu aller chercher bien loin pour trouver un lien avec un des plus gros poissons français en matière de pédo-pornographie : Bernard Alapetite ; un pédocriminel multirécidiviste condamné à de la prison ferme dans l'affaire Ado 71 (1997). En effet, Pascal Cardonna accusé aujourd'hui d'abus sexuels sur des mineurs voulant approcher leur idole Jeremstar est (ou a été) en couple avec un certain Cyril Legann alias Babar, qui a été associé en 2005 avec... Bernard Alapetite, alors libre comme l'air, pour la réalisation de deux films : "Comme un Frère" et "Vincent River". Le monde est petit...

    À noter que Cyril Legann, ayant fricoté avec le trafiquant de pédo-pornographie Alapetite, a lui-même des liens avec l'industrie pornographique gay. Il est (ou a été) le manager de Christopher Hagelstein alias Chris Bieber (qui a débuté comme sosie de Justin Bieber), et accessoirement son amant ?...

    https://rutube.ru/video/58db71d9e35f9c6251a5de258dfa6eed/

    L'opération ADO 71 effectuée en 1997, avait permis de démanteler un vaste réseau de pédo-pornographie dont la clef de voûte n'était autre que le cinéaste Bernard Alapetite, alors bien connu des services de police comme pédocriminel notoire, éditeur de revues pédo-pornographiques et notamment lié aux affaires Zandvoort et Coral. Bernard Alapetite n'avait alors écopé que de 3 ans de prison ferme (!)… En totale liberté, c'est donc par la suite qu'il s'est associé avec Babar, Cyril Legann, pour réaliser deux films en 2005… Legann, le Babar d'un certain Babybel aujourd'hui mis en cause dans une nouvelle affaire de pédocriminalité ! Le monde est petit ? Le Gotha pédophile français est un microcosme de récidivistes...

    http://web.archive.org/web/20130312045040/http://www.pedopolis.com/pages/les-affreux/bernard-alapetite/

    http://www.liberation.fr/recherche/ado71alapetite

    http://data.bnf.fr/14639592/cyril_legann/

    http://data.bnf.fr/12713330/bernard_alapetite/

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « ➤ Jack Lang apporte son soutien à Woody Allen dans la tourmente #pédollywood➤ Amnésie traumatique : Le combat de 'Cécile' contre le délai de prescription (2015) »

  • Commentaires

    1
    Shigeru
    Lundi 22 Janvier à 20:31

    Bonjour, quelques éléments de réflexion :
    A 3:05, on voit que Babar porte un T-shirt sur lequel il est écrit "The owls are not what they seem", c'est une citation célèbre de la série Twin Peaks, et le hibou dessiné à côté de cette citation reprend les motifs de le "Black and White Lodges", toujours en référence à cette même série.
    Bien que l'on confonde souvent hibou et chouette, les deux sont considérés comme des veilleurs, des chasseurs, leur élément est la nuit.
    On retrouve aussi des chouettes au pieds de Lilith, qui d'ailleurs a aussi les pieds crochus, déesse également associée à Ishtar.
    On pourra aussi penser évidemment au logo du Bohemian Club, un hibou entouré de la sentence "Weaving spiders come not there"...
    De même, on pourra peut-être faire un lien avec la nouvelle "Lilith" écrite par Primo Lévi, texte troublant et étonnant qui fait l'apologie du mensonge... Ce texte n'est pas facile à trouver dans son intégralité sur internet il vous faudra peut-être acheter le livre éponyme qui contient cette nouvelle pour "l'apprécier" pleinement, car les morceaux choisit sont certes évocateurs mais ne révèlent pas tout.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :