• Stratégie du Paratonnerre

     

    La "stratégie du paratonnerre" est simple, pratiquement imparable, et systématiquement employée dans des affaires de criminalité pédophile, ou toute affaire risquant de venir troubler l'ordre du crime organisé.

    Elle consiste en la mise en place d'une astucieuse imposture dans le but d'interférer dans toutes démarches de défense, qu'il s'agisse d'action en justice, de communication ou autre, intentée ou risquant d'être entreprise par des victimes ou des familles de victimes.

    Les actions en question doivent alors être canalisées et orientées, tout comme l'attention du public et les débats, dans une direction ne menaçant pas en profondeur les intérets du crime organisé.

    Le terrain de prédilection sur lequel le crime organisé veut cantonner les victimes et familles de victimes, c'est évidemment son imposture judiciaire répandue à travers nos sociètés perverties.

    Ainsi, le "paratonnerre" se présente le plus souvent sous la forme d'auxiliaires de justice, mais également d'associations, la combinaison des deux restant le plus efficace pour le crime organisé.

    Concernant ces associations, ou autres organisations civiques, il y a d'une part celles qui sont montées de toute pièces par le crime organisé - comme la célèbre "Child Focus", prétendue association de lutte contre la criminalité pédophile parrainée par le Roi Belge him self - et d'autre part celles dont l'origine est sincère mais qui sont rapidement infiltrées par de véritables agents du crime organisé.

    Le but des opérations consiste alors à exceller en matière d'illusion, afin de duper toutes les victimes et familles de victimes ainsi que le grand public et d'attirer dans sa toile le plus possible de victimes en quête de l'aide qui leur est interdite par l'imposture judiciaire et politique.

    Et en matière d'illusionnisme, les imposteurs n'ont que le choix des procèdés, maîtrisant les rêgles du terrain de jeu truqué, et n'ayant pas plus d'états d'âmes ou de sens moral que les criminels qu'ils servent et protègent.

    C'est ainsi qu'il est courant de voir des impostures d'associations se commettre dans des cérémonies ou des galas de bienfaisance ou champagne - de ROTHSCHILD !... - gâteaux et petits fours régalent généreusement des assemblées entières de notables bien propres sur eux, un peu comme dans les manifestations prétendues contre la misère et la faim dans le monde.

    Les subventions coulant à flot, pour ces associations là, de telles pompeuses festivités sont de rigueur dans l'obscènité et le cynisme les plus épais.

    ...

    Concernant les auxiliaires de justice, dans le contexte qui est le notre aujourd'hui, leur profession relève par essence de l'imposture la plus parfaite, à l'instar de la magistrature en général.

    Car pour ne pas risquer de se faire radier du barreau, aucun avocat ne s'aventure à affronter en profondeur les dérives criminelles d'une institution à laquelle il est par ailleurs soumis, mais se limitant en fait à ne traiter que les symptômes.

    Tout avocat n'est qu'une pièce de l'échiquier truqué et le sait, -une pièce "maitresse"...- sans quoi il ne serait plus avocat.

    Car un bon avocat, dans notre réel contexte d'impsture judiciaire et sociétale, est un avocat "mort", c'est à dire tombé en disgrâce vis à vis de l'institution et n'y survivant pas longtemps, faute de clients; ou un avocat radié du barreau ou en passe de l'être, ou encore un avocat qui abandonne sa toque courageusement.

    Bien sûr, il est de même pour tout magistrat, mais je ne traite ici que de la stratégie des paratonnerres, c'est ici le servile auxiliaire de justice qui est à "l'honneur", car outre le fait donc que je viens de soulever, quand à la profonde malhonnêteté d'une telle profession en l'état actuel de notre institution judiciaire et de notre socièté, il faut redouter la propension qu'ont volontiers les avocats pour servir de paratonnerre à votre défense.

    Car nombreux sont rôdés à ce genre de manoeuvre, ou une obscure négociation avec la partie adverse, avec un procureur ou un président de tribunal, intervient dand votre dos pour définir l'issue que doit prendre votre dossier.

    Le client crédule, ne voit pas la plupart du temps qu'il est dupé, et victime des illusions d'une véritable pièce de théâtre dans laquelle son auxiliaire de justice déborde d'effets mélodramatiques pour lui faire croire qu'il défends âprement sa cause.......

     

     Source: http://www.fichier-pdf.fr/2012/02/22/au-coeur-du-terrorisme-d-etat-s-maillaud/