• ➤ Sia Furler révèle la personnalité multiple de son père et sa propre "bipolarité" (2014)

    Source audio : https://www.youtube.com/watch?v=MPBDhJ7cwLY

    ➤ Lorsque la star Sia Furler révèle la personnalité multiple de son père et sa "bipolarité" (2014)La star internationale, d'origine australienne - dont certains clips ont fait polémique quand au contenu à tendance pédophile - à déclaré qu'elle souffrait de bipolarité suite à avoir trop fumé de cannabis à l'adolescence... En 2014, lors d'une célèbre émission de radio américaine, "The Howard Stern Show", elle a déclaré : "Ce que je pense, c'est que j'ai fumé trop de joints quand j'étais gamine, mon cerveau n'était pas encore formé, j'ai foutu en l'air mon cerveau"... Mais dans cette même émission, elle a également confié que son père avait une personnalité double : Phil et Stan... "Il avait deux personnalités très différentes, l'une s'appelait Phil et l'autre Stan... Phil était le meilleur des papas, il était amusant mais il était aussi éloquent, présent et très attentionné. Lorsque Stan débarquait, il se passait alors des trucs terrifiants."
    Sia a toujours assumé que son père souffrait d'un trouble dissociatif de l'identité mais qu'il n'avait jamais été diagnostiqué ni traité. Elle a affirmé qu'il ne l'avait jamais violentée physiquement. Cependant, lorsque l'on grandit auprès d'un parent fractionné (elle ne décrit pas quels étaient "les trucs terrifiants" que faisait l'alter Stan), malheureusement le risque de subir de graves traumatismes est lourd... Son trouble bipolaire n'est peut-être pas à mettre sur le dos du THC (principe actif du cannabis). Il est possible que sa famille soit engluée dans cette "dissociation transgénérationnelle" passant d'une génération à l'autre, avec possiblement des programmations sur les individus fractionnés. Sia n'est pas arrivée au top de l'industrie du divertissement par hasard...

     

    Enregistrer


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 13:55
    Shia est devenue de plus en plus dépendante à l’alcool et aux drogues (...) Alors que ses dépendances s’accentuaient, son comportement est devenu de plus en plus sombre. Elle-même et son groupe finirent par porter des masques et des costumes noirs de sorte que la foule ne puisse pas voir leurs visages.
    En mai 2010, Sia a contacté un dealer en lui commandant "double dose de tout", explique-t-elle, à l’exception de la methamphétamine et de l’héroïne. Elle a gardé tout cela de côté en envisageant de tout consommer en une seule fois. Quelques mois plus tard, elle écrivait une lettre de suicide. (...)
    Furler a commencé à réaliser qu’elle avait une personnalité addictive. À chaque fois qu’elle arrêtait de boire, elle devenait inévitablement accro à la nourriture, au Nutella. Et après qu’elle ait reçu un diagnostic de trouble bipolaire, elle a prit des antidépresseurs et des analgésiques, incluant du Xanax et OxyContin et devint finalement accro à ces produits.
    "J’étais dans l’arrière loge, perchée sous Xanax et alcool, à regarder chaque épisode de ER du début à la fin." dit-elle en parlant de ses années passées sur la route. "Lorsque vous êtes dans un endroit différent chaque jour, il y a cette espèce de folie ambiante. Il est facile de s’échapper par la défonce car tout le monde se défonce sur la route. Aucuns de mes amis me croyait alcoolique, et moi non plus."

    Source

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :