•  

     ☞ Consulter la quatrième de couverture et le sommaire du livre

    __ _______________________ __

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • ➤ Luciférisme et sacrifices rituels dans la haute finance: témoignage d'un insider Ronald Bernard est un homme d'affaire néerlandais ayant navigué dans les hautes sphères de la finance internationale. Dans son témoignage d'une quarantaine de minutes pour le média De Vrije, il explique comment il avait mis sa conscience et sa morale au "congélateur", dit-il, afin de pouvoir pratiquer son business sans désagréments psychologiques (un mécanisme de survie). Il dit que son parcours professionnel dans ces réseaux bancaires était censé faire de lui un véritable psychopathe... C'est une fois entré dans les cercles les plus profonds, qu'il a prit conscience de l'horreur du milieu dans lequel il évoluait. Selon lui, la plupart des gens qui naviguent dans ces milieux élitistes sont Lucifériens, ils pratiquent les messes noires et les sacrifices de sang. C'est lorsqu'on l'a "invité" à participer aux sacrifices d'enfants, ce qu'il a refusé, que sa conscience s'est "décongelée"... Son témoignage décrit la mentalité tordue, manipulatrice et sans états d'âme, des financiers psychopathes qui siègent sur le "toit du monde". La vidéo qui suit est la traduction française de la partie où il évoque les pratiques lucifériennes et sataniques qui sont courantes chez ces gens là... qui bénéficient donc d'une aide surnaturelle dans leur quête de domination mondiale. Un témoignage choc dédicacé à Emmanuel Macron qui a fait "ses armes" dans la haute finance, chez les Rothschild...

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • ➤ Le gouvernement Écossais reconnaît l'existence des abus rituels

    Dans son guide national pour la protection de l'enfance, le site officiel du gouvernement Écossais diffuse de l'information concernant les abus rituels. Alors qu'en France la question d'un réseau pédocriminel institutionnel, organisé et protégé, pratiquant des rituels traumatiques, est reléguée par les médias commerciaux à une "délirante théorie du complot", malgré le poids des évidences... le gouvernement Écossais publie quand à lui sur son site :

    "Certains enfants peuvent être soumis à des problèmes de protection qui s'étendent au-delà de leur environnement de soins immédiats en raison de l'abus rituel. L'abus rituel peut être défini comme des agressions sexuelles, physiques et psychologiques, d'une manière organisée, systématique et durant une longue période de temps. Cela implique l'utilisation de rituels, avec ou sans système de croyance et généralement avec plusieurs agresseurs (...) L'abus rituel peut inclure des violences liées à des comportements inhabituels et ritualisés, parfois associés à des systèmes de croyance particuliers comme la possession spirituelle (...) Les abus rituels commencent généralement durant la petite enfance et impliquent l'utilisation de modèles d'apprentissage et de développement visant à renforcer les abus et à réduire au silence les victimes (ndlr: contrôle mental). Les agresseurs concernés peuvent agir de concert pour abuser les enfants, ou bien utiliser un cadre institutionnel ou un poste d'autorité pour les abus. Cela peut se produire à la fois dans le cadre d'un réseau familial, communautaire ou dans le cadre institutionnel comme les orphelinats. De tels abus sont profondément traumatiques pour les enfants qui y sont impliqués."

    Source : http://www.gov.scot/Publications/2010/05/27095252/22

    Extrait du livre MK concernant le gouvernement Britannique :

    En Grande Bretagne il existe un document du ministère de la santé dédié à la protection de l'enfance, il s'intitule "Working Together under the Children Act". Le document ne parle pas d'abus rituels mais il utilise le terme d'abus organisés, c'est à dire des réseaux pédocriminels. Un rapport qui a au moins le mérite de reconnaître l'existence de ces réseaux qui sont généralement niés par les institutions politiques, juridiques et journalistiques, une omerta qui semble internationale...

    En 1991, ce document gouvernemental définissait ainsi la chose : "Abus organisé est un terme générique qui concerne des abus impliquant un certain nombre d'agresseurs, un certain nombre d'enfants, et qui englobe généralement différentes formes d'abus (...) Un large éventail d'activités sont couvertes par ce terme, allant des petits réseaux de pédophilie ou de pornographie, souvent mais non systématiquement organisés pour faire du profit, dont la plupart des participants se connaissent les uns les autres, aux grands réseaux d'individus ou de familles qui peuvent être répartis plus largement et dans lesquels tous les membres ne se connaissent pas forcément entre eux. Certains groupes organisés peuvent avoir un comportement étrange et ritualisé, parfois associé avec des "croyances" particulières. Cela peut être un puissant mécanisme pour terrifier les enfants maltraités afin qu'ils ne divulguent pas ce qu'ils subissent." "Working Together under the Children Act 1989" - Department of Health 1991 : 38 - "Beyond disbelief: The Politics and Experience of Ritual Abuse" - Sara Scott, 2001, p.2

    En 2004, la mise à jour du document ne mentionnait plus "comportement étrange et ritualisé" mais il rajoutait que "les agresseurs agissent de concert pour abuser les enfants, parfois isolément ou en utilisant un réseau institutionnel ou une position d'autorité pour recruter des enfants dans le but de les abuser. Les abus organisés et multiples se produisent à la fois dans le cadre d'un réseau de maltraitance impliquant des familles ou une communauté, et au sein des institutions telles que les écoles ou les foyers résidentiels. De tels abus sont profondément traumatisant pour les enfants qui y sont impliqués. Les enquêtes prennent du temps et exigent un travail nécessitant des compétences spécialisées à la fois de la police et des travailleurs sociaux. Certaines enquêtes deviennent extrêmement complexes en raison du nombre de lieux et de personnes qui y sont impliqués." "Working Together under the Children Act 2004" p.225

    Les Abus Rituels➤ Les Abus Rituels

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Les ambassadeurs citoyens de Changez 2017 ont rencontré le candidat François Asselineau pour lui soumettre une série de pétitions, notamment celle concernant l'imprescriptibilité des crimes sexuels contre les enfants.... Asselineau signe.

    Source : Change.org

    ➤➤ http://mk-polis2.eklablog.com/pour-une-imprescriptibilite-des-crimes-sexuels-a127370638

    Enregistrer

    Enregistrer


    5 commentaires
  • Frankie est danseuse dans un cabaret, en proie à des troubles du comportement elle se bat pour rester elle-même face à ses différentes personnalités alter : Genius, un enfant de sept ans et Alice, une femme du sud, blanche et raciste. Frankie travaille alors avec un psychothérapeute pour découvrir et surpasser le mystère des fantômes intérieurs qui la hantent.

    ➤ Extrait du film "Frankie et Alice" vostfr

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    3 commentaires
  • Miley Cyrus a posté cette photo sur les médias sociaux, mis à part sa grimace débile, nous remarquons en arrière plan une très étrange poupée avec deux têtes. Une excellente façon de représenter les esclaves MK avec leurs personnalités alter. Cette sordide poupée servirait-elle d'outil pour la programmation ?...

    ➤ Miley Cyrus et sa sinistre poupée à deux têtes...

    Extrait du livre MK :

    Peut-être la star la plus hyper-sexualisée et déglinguée du moment, Miley Cyrus, qui a débuté sa carrière toute petite sur Disney Channel dans la série Hannah Montana. Cyrus explique dans le magazine Marie Claire : "Tu est une pop star ! Ça veut dire que tu dois être blonde, avoir les cheveux longs et porter des trucs moulants et pailletés. Moi pendant ce temps-là, j'étais une petite fille fragile qui jouait une ado de 16 ans avec une perruque et des tonnes de maquillages (...) Pendant longtemps, chaque jour on me rendait belle, et quand je n'étais pas sur le plateau je me disais : "putain, mais qui je suis ?!" On m'a formaté pour ressembler à quelqu'un que je ne suis pas." ( "Miley Cyrus: Comment Disney l'a détruite" - gala.fr, 2015)

    Selon Nicole Knepper, une psychologue spécialisée sur le comportement des adolescents et bloggeuse influente aux États-Unis, Miley Cyrus pourrait souffrir d'un trouble de la personnalité, ce qui expliquerait ses comportements très douteux (hypersexualité, manque de contrôle de ses impulsions, changement d'humeur soudaine et consommation de drogue). Nicole Knepper a déclaré au site RadarOnline : "Ce ne sont pas des comportements normaux. Même pour ceux qui sont riches et célèbres ! (...) Je ne dis pas que Miley Cyrus est forcément atteinte de trouble de l'humeur, je dis simplement qu'une personne qui a ce type de comportements et présente ces symptômes a de quoi inquiéter et cela amène forcément à s'interroger sur les causes (...) Quelqu'un qui présente un changement rapide de l'humeur, a des insomnies, consomme de l'alcool régulièrement, parle sans aucune retenue de sexe, de drogue et d'alcool, c'est alarmant et ce sont des signes avant-coureurs qui annoncent quelque chose de bien plus grave." ("Miley Cyrus: son comportement douteux est-il dû à une maladie mentale ?" - closermag.fr, 2013)

    En 2014, Miley Cyrus a été internée en hôpital psychiatrique. Les médias ont alors expliqué que c'était la mort de son chien quelque temps auparavant qui l'avait profondément déstabilisé... Au même moment qu'elle était hospitalisée, il est sorti un clip vidéo psychédélique particulièrement déjanté la mettant en scène comme une droguée au cerveau lavé : "Blonde SuperFreak Steals the Magic Brain" (une production officielle), dans lequel elle hurle dès la première minute : "Où est passé mon putain de cerveau !!".

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    2 commentaires
  • ➤ Trouble dissociatif de l'identité: le témoignage radiophonique de KallenaKallena est une australienne de 52 ans qui vit à Melbourne. C'est une travailleuse sociale, aujourd'hui conseillère et avocate pour les survivants de traumatismes de l'enfance. Elle a été diagnostiquée en 2002 avec un trouble dissociatif de l'identité après avoir été tout d'abord diagnostiquée avec un trouble Bipolaire en raison de ses brusques changements d'humeur. C'est son enfance traumatique vécu au sein d'une famille extrêmement dysfonctionnelle qui était à l'origine de son fractionnement de la personnalité, aujourd'hui fusionnée. En février 2017, au moment de la sortie du film "Split", elle a été invitée à venir témoigner dans les studios de ABC Radio National (Australian Broadcasting Corporation) dans l'émission "All In The Mind" au micro de Lynne Malcolm. Étaient également présents le Dr Cathy Kezelman, présidente de la Fondation Blue Knot, et le Pr. Warwick Middleton, président sortant de la Société Internationale pour l'Étude du Traumatisme et de la Dissociation (ISSTD) et directeur de l'unité de traumatologie et dissociation de l'hôpital Belmont de Brisbane.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    4 commentaires
  • ➤ Le multiple Robert Oxnam et son grand-père 33° Garfield Bromley OxnamRobert Oxnam a siégé pendant plus d'une dizaine d'années à la tête de la prestigieuse institution culturelle américaine, l'Asia Society. Il fait partie de ce qu'on appelle "l'élite" et côtoyait des gens comme Bill Gates, Warren Buffet, Georges Bush, etc... mais il est également multiple... c'est à dire que sa personnalité est fractionnée, il a été diagnostiqué avec un trouble dissociatif de l'identité et a écrit une autobiographie intitulée "A Fractured Mind" - un esprit fracturé. (reportage CBS consacré à son trouble de la personnalité)

    Il est intéressant de noter que son grand-père n'était autre que Garfield Bromley Oxnam, un important représentant de la communauté protestante américaine, leader de l'American Methodist Church et premier président du Conseil oecuménique des Églises (Voir cet extrait de A Fractured Mind). Le grand-père Oxnam était un ami de l'évangéliste Billy Graham, tous deux militants pour un libéralisme chrétien visant l'établissement d'une religion mondiale "One Church for One World". Selon Fritz Springmeier, G.Bromley Oxnam et Billy Graham étaient des francs-maçons du 33ème degré impliqués dans les pratiques d'abus rituels sataniques et de contrôle mental...

    Nous avons donc Springmeier qui affirmait dans les années 90, selon ses sources, que le grand-père Oxnam était un haut initié franc-maçon impliqué dans les rituels traumatiques... des allégations jamais prouvées... puis, une décennie plus tard (en 2006), nous avons son petit fils, Robert Oxnam, qui révèle publiquement qu'il souffre d'un sévère fractionnement de la personnalité (trouble dissociatif de l'identité)... qui est le symptôme typique des conséquences d'abus rituels traumatiques visant le contrôle mental. N'est-ce pas une forte indication que les sources de Springmeier sont fiables et que la famille Oxnam pratiquerait ces horreurs sur sa descendance ? On peut penser que Robert Oxnam a subi une programmation basée sur les traumatismes. Suite à de brillantes études, il a très vite été mis en avant dans les grands médias et a rapidement obtenu un poste prestigieux et élitiste...

    Extrait du livre MK :

    Au cours de la thérapie, onze personnalités alter bien distinctes ont émergé indépendamment les unes des autres. Parmi elles se trouvaient donc "Tommy", un jeune garçon colérique, la "Sorcière", un alter terrifiant ou encore "Bobby" et "Robby". "Bob" était la personnalité dominante, c'est à dire la personnalité "hôte" : la façade publique, ici en l'occurrence un intellectuel qui travaille à l'Asia Society. Dans sa vie publique, Robert Oxnam vaquait à ses occupations et à ses affaires, multipliant les rencontres avec de hauts dignitaires comme le Dalaï-Lama. Mais cette vie publique ne laissait rien entrevoir de ses profonds troubles de la personnalité... Les traumatismes dans l'enfance sont généralement à l'origine du T.D.I., et Oxnam ne semble pas faire exception. Pendant sa thérapie, un alter nommé "Baby" a rapporté des mémoires sur des violences durant l'enfance. Il s'agissait de sévères abus sexuels et physiques, toujours accompagnés par ce genre de paroles : "Tu est mauvais, ceci est une punition." (A Fractured Mind: My Life with Multiple Personality Disorder" - Robert B. Oxnam, 2006) 

    Robert Oxnam a-t-il vécu des abus rituels ? A-t-il subi un fractionnement intentionnel de la personnalité durant l'enfance ? Fait-il parti d'une de ces familles élitistes pratiquant le contrôle mental systématique sur sa descendance ? D'où sortait le terrifiant alter "Sorcière" ? A-t-il subi une programmation mentale en préparation de la future carrière élitiste dans laquelle il a été rapidement propulsé ? Toujours est-il que son cas démontre bien comment un individu peut avoir un trouble dissociatif de l'identité tout en menant des affaires à un haut poste en maintenant une façade publique tout à fait normale. Est-ce ce à quoi fait référence Fritz Springmeier lorsqu'il parle d'esclaves sous contrôle mental totalement indétectables, pour décrire ces individus volontairement fractionnés et programmés ?

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique