• Les Abus Rituels


    2 commentaires
  • Les témoignages d'amnésie traumatique sont pléthore et ce mécanisme est aujourd'hui parfaitement expliqué. Pourquoi existe-t-il encore une telle controverse au sein du petit milieu de la psychiatrie ? Une non reconnaissance injustifiée gravement nuisible aux victimes et grandement utile aux bourreaux...

    Témoignage de Eva Thomas dans "Les dossiers de l'écran" (1986):


    2 commentaires
  • La psychotraumatologue Muriel Salmona nous rapporte ici le cas d'une jeune fille ayant subi une remontée de mémoire traumatique/amnésique fulgurante, au point de croire réellement que le viol oublié qu'elle a subi dans la toute petite enfance viendrait juste de se produire... Un bref voyage dans un autre espace temps ?

    ➤➤➤ Mémoires dissociatives comme "congelées" dans un autre espace-temps

    L'Amnésie Traumatique Dissociative


    1 commentaire
  • Voici le court témoignage de Patricia, survivante de pédo-satanisme, qui montre comment les rituels traumatiques connectent l'enfant à d'autres dimensions (de par les profonds états dissociatifs). En effet, dès l'adolescence Patricia a développé des facultés psychiques paranormales comme la médiumnité...

    "Selon mes données, analogiquement parlant, les gènes pour la dissociation et le paranormal sont étroitement liés les uns aux autres sur le même chromosome. Tout facteur extra-génétique activant l'un aura tendance à activer l'autre car ils sont reliés. Les traumatismes sévères et répétitifs de la petite enfance sont un de ces facteurs. Les personnes hautement psychiques ont tendance à être dissociatives. Une autre manière de voir cela serait de dire que les traumatismes ouvrent une porte vers le paranormal." - "The Osiris Complex" - Dr. Collin Ross

    ➤➤ Les Abus Rituels

    ➤➤ Traumatismes et facultés psychiques paranormales


    votre commentaire
  • Pour rappel, qu'est-ce que l'état de stress post-traumatique ?

    Melissa Walker nous parle ici de l'art d'adoucir, voir de dissiper totalement le stress post-traumatique :


    1 commentaire
  • Une fois n’est pas coutume, un clip de l’obscur Marilyn Manson intitulé « Dissociatif ». L’homme, très probablement passé à la moulinette psychique dans sa petite enfance, nous décrit ici ses états dissociés où il « flotte dans la peur, tel un astronaute mort dans l’espace…. et ne pouvant jamais sortir de là… » – Triste réalité des esclaves Monarch.

    Attention, clip violent.

    En 2003 dans l'émission "Tout le monde en parle" de Thierry Ardisson, Marilyn Manson racontait comment enfant, il a découvert la sexualité dans la cave de son grand-père... Il a décrit que dans cette cave se trouvaient des lingeries féminines, des godemichets "enduits de vaseline" selon ses propres termes, et des photos zoophiles... Marilyn Manson conclu sur son grand-père en déclarant : "Voyez-vous, quand j'étais gamin, mon grand-père me paraissait monstrueux... mais en grandissant, je me suis rendu compte que mon grand-père était... bah je suis comme lui, donc il est pas si mal que ça." Pourquoi donc son grand-père lui paraissait-il monstrueux ? Pourquoi est-il devenu par la suite comme lui ?

    https://vk.com/video506929620_456239090

    https://www.fichier-zip.com/2016/12/17/marilyn-manson-esclave-monarch-mind-kontrol-mp4/


    1 commentaire
  • L’association Moiaussiamnésie est parvenue à faire passer un message sur les violences sexuelles faites aux mineurs, message qui a été lu devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève. Merci à Ghazi Matta de l’ONG United Towns Agency for North-South Cooperation UTA (qui lutte pour les personnes en situation précaire). Le message lu va être envoyé par l’ONU, en l’occurrence par le Conseil des droits de l’homme à la France en tant qu’Etat membre via sa représentation à Genève. Cette dernière devra normalement répondre puisqu’elle aura été saisie.

    Source : https://moiaussiamnesie.fr/message-de-moiaussiamnesie-lu-a-lonu/

    Dès 2003, le rapporteur de l'ONU Juan Miguel Petit dénonçait : "Il y a eu des plaintes et des dénonciations précises de mères qui se disent poursuivies par des groupes, pouvant être assimilés à des mafias ou à des loges, organisant la pornographie infantile."

    Ce rapport officiel préconisait qu'un "organe indépendant mène de toute urgence une enquête sur les carences de la justice à l'égard des enfants victimes de sévices sexuels et des personnes essayant de les protéger (...) Étant donné le nombre de cas laissant apparaître un grave déni de justice pour les enfants victimes de sévices sexuels et les personnes qui tentent de les protéger, il serait bon qu’un organe indépendant, de préférence la Commission nationale consultative des droits de l’homme, mène de toute urgence une enquête sur la situation actuelle".

    Il est par exemple noté en page 14 du rapport : "Le Rapporteur spécial a évoqué les énormes difficultés auxquelles sont confrontées les personnes, en particulier les mères, qui portent plainte contre ceux qu'elles soupçonnent d'abuser de leurs enfants sachant qu'elles s'exposent à des mesures éventuelles pour accusations fallacieuses, mesures qui dans certains cas, peuvent conduire à la perte de la garde de leur(s) enfant(s). Certaines de ces mères utilisent les voies de recours légales jusqu’à ce qu’elles n’aient plus les moyens de payer les frais d’assistance juridique; il leur reste alors seulement le choix entre continuer de remettre l’enfant à celui qui, selon elles, abuse d’elle ou de lui, ou de chercher refuge avec l’enfant à l’étranger. Il semblerait même que certains juges et avocats, conscients des faiblesses du système judiciaire, ont conseillé officieusement à certains parents d’agir de la sorte. Ces parents s’exposent à des poursuites pénales pour de tels actes en France et, souvent, dans le pays où ils se rendent."

    Ce rapport de l'ONU nous apprend également que dans plusieurs cas qui ont été communiqués à Juan Miguel Petit, il a été signalé que les individus accusés de commettre des abus étaient étroitement liés à des membres de l’appareil judiciaire ou à des individus occupant de hautes fonctions dans l’administration publique, qui étaient en mesure d’influencer l’issue des procédures à leur détriment, argument qui avait été également formulé par la Division nationale pour la répression des atteintes aux personnes et aux biens.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique