• ➤ Hypnose et double personnalité dormante ? 06/04/2016

    Hier soir, la chaîne Numéro 23 a rediffusé un reportage de sa série "Dossiers surnaturels", intitulé "Hypnose, mentalisme : Peut-on contrôler notre esprit ?" (2015) - Voici un court extrait dans lequel Pascal de Clermont, un mentaliste, nous expose rapidement mais clairement (sans la nommer) la programmation MK-Ultra. Selon lui, "un dormant est une personne qui a été hypnotisée, travaillée, programmée..." ayant une personnalité de façade et une personnalité dormante pouvant être activée par une "stimulation" (déclencheur). 

    "Et elle (l'autre personnalité) ne se révèlera que sous stimulation bien précise d'une hiérarchie ou d'un autre agent"

    Mais l'hypnose, en tant qu'outil, suffit-il à programmer ainsi des individus adultes ? L'extrait est très court et si l'on en croit le mentaliste Pascal de Clermont, ce genre de programmation peut se faire sur un individu lambda, l'homme de la rue, grâce à des drogues hypnogènes qui vont créer chez lui une double personnalité..... Ce monsieur qui décrit ici clairement la programmation MK-Ultra oublie que les fous furieux qui ont mené les recherches sur le contrôle mental et la programmation utilisaient les traumatismes pour créer des états dissociatifs ; abusant d'électrochocs et autres tortures sur les victimes. Le but étant de créer un trouble dissociatif de l'identité, et cela principalement sur de jeunes enfants. L'hypnose fait partie des outils servant au MK.... mais suffit-il a créer un véritable fractionnement de personnalité avec des murs amnésiques ?

    Lors d'une conférence S.M.A.R.T. en 2003, la survivante Carole Rutz a expliqué que sa programmation basée sur les traumatismes pouvait être accessible et déclenchée avec de l'hypnose : "Toutes les programmations qui ont été faites sur moi par la CIA et les 'illuminati' étaient basées sur les traumas comme les électrochocs, la privation sensorielle et les drogues. Plus tard, les traumas n'étaient plus nécessaires, l'hypnose seule, combinée avec les déclencheurs implantés et parfois des mises à jours pouvait suffire." - "Healing From Ritual Abuse and Mind Control, a Presentation to the Sixth Annual Ritual Abuse, Secretive Organizations and Mind Control Conference", Rutz, C., 2003, S.M.A.R.T. Conférences

    Voici ce qu'écrit la thérapeute canadienne Alison Miller concernant l'image médiatique du contrôle mental basé sur le T.D.I. : "La représentation populaire du contrôle mental par les mass-médias implique généralement des espions ou des assassins qui travaillent pour la CIA ou d'autres groupes militaires, politiques ou même des entreprises privées, sans qu'ils en aient conscience. Cela parce qu'ils ont d'autres "personnalités" qui agissent dans ces activités. Prenons par exemple Jason Bourne, le héros du film "Complots", ou Echo dans la série "Dollhouse", parmi d'autres productions américaines. Ces fictions qui mettent en scène des agents spéciaux suggèrent au public qu'ils ont été recrutés à l'âge adulte, faisant même un choix délibéré pour participer à ces choses là. Une fois qu'ils ont été recrutés, l'histoire commence, leurs anciennes mémoires sont effacées et une nouvelle personnalité avec des compétences spécifiques est alors créée. Cependant, il n'y a qu'une seule étape de la vie durant laquelle les programmeurs peuvent créer un individu pouvant pratiquer de telles activités sans en avoir aucune conscience, sans avoir aucune résistance… Il n'y a qu'une seule façon de le faire et c'est par les abus et la torture sur un jeune enfant. L'affreuse réalité est qu'il n'existe aucun adulte qui s'engagerait volontairement dans de telles choses, il n'y a que des petites victimes." - "Becoming Yourself: Overcoming Mind Control and Ritual Abuse" - Alison Miller, 2014, p.15


  • Commentaires

    1
    Ashoka
    Vendredi 8 Avril 2016 à 12:34

    Bonjour,

    Il est intéressant de remarquer que les dires de cet homme concernant les possibilités de l'hypnose sont en contradiction avec au autre célèbre mentaliste, le canadien Mesmer. Ce dernier a fait beaucoup de plateaux télé pour y présenter ses tours et hypnotiser rapidement des personnes a priori lambda.

    Si la question sur l'étique ou la dangerosité de l'hypnose était abordée, sa réponse était claire : une personne ne pourra pas faire sous hypnose ce que sa morale lui interdirait de faire normalement... et hop, la question était réglée et on pouvait rigoler tranquillement à regarder les invités ramer dans le vide ou parler le mandarin...

    Je me demande bien ce que le Mesmer pourrait avoir à dire sur le MK-Ultra...

    Bon après c'est sûr, il est difficile de comparer la condition mentale d'un invité hypnotisé en 2 minutes sur un plateau de télé, et une personne victime de traumatismes MK-Ultra depuis son enfance. Je me doute bien que le dispositions et les possibilités d'un hypnotisé ne seront pas les mêmes dans un cas ou dans l'autre. Cependant, nier les danger que peuvent impliquer l'hypnose d'autrui, par principe, par essence même, comme le prétend Mesmer, est une belle hypocrisie, Pascal de Clermont nous met ici en garde et il a bien raison.

    On pourra aussi se pencher sur les conséquences ou les raisons de banaliser ainsi l’hypnose au travers d'émissions de divertissement, leurrant ainsi le public sur les risques et les applications d'une telle pratique, si elle est instrumentalisée de manière néfaste.

     

    (Merci et bravo pour votre site !)

    2
    De passage
    Mercredi 20 Avril 2016 à 11:58

    OUi je suis d’accord avec vous Ashoka, Mesmer est une banalisation de l'hypnose qui peut être trés dangereux comme avec le MK Ultra

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :