• ➤ Archive : Comment la France dissimule l'ampleur dramatique de la pédocriminalitéSourceDondeVamos - 2014

    La France chercherait-elle à cacher l’ampleur de la pédocriminalité et des viols d’enfants ? On est obligé de constater, à l’instar du rapporteur de l’ONU Juan Miguel Petit, il y a de cela plus de 10 ans, que la pédocriminalité est protégée de manière institutionnelle, surtout quand l’accusé a des relations[1]. On va voir pourquoi, aujourd’hui, il est impossible de nier que la France cherche par tous les moyens à préserver une pédocriminalité devenue un véritable système.

     

    ⇢ Pas d'enquêtes ⇢ Pas d'examens médicaux appropriés ⇢ La parole de l'enfant niée ⇢ Pas de protection des victimes et parents protecteurs ⇢ Pas de statistiques ⇢ Pas de condamnation (correctionnalisation) ⇢ Omerta médiatique ⇢ Que faire?

     

    1. Pas d’enquêtes

    Tout d’abord, il faut se mettre à la place d’un parent qui apprend de la bouche de son enfant que celui-ci a subi des agressions sexuelles ou des viols de la part de X., souvent un père, un grand-père, un oncle, voir des femmes aussi. Dans le cas d’une famille lambda, où le pédo, X., n’a pas de relations, on peut encore espérer obtenir une condamnation, même si généralement le pédo ne va pas en prison, comme on le verra plus tard.

    Ce parent protecteur va donc, logiquement (puisqu’on nous a appris à faire ainsi), porter plainte le plus vite possible. ERREUR !

    Si cette plainte est classée sans suite en un temps record, vous êtes face à une obstruction de la justice et cela doit vous mettre en alerte. Il arrive même que l’enfant ne soit pas entendu en procédure Mélanie (audition filmée en présence d’un pédopsychiatre[2]), et même qu’il n’aille pas voir un légiste. 

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Maître Marie Grimaud (Avocate de l'association “Innocence en Danger”) était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ce 13 novembre. Elle a saisi cette opportunité pour mettre sur la table l'ultime tabou qu'est la pédocriminalité dans notre pays, en lançant un appel à Emmanuel Macron et en proposant le hashtag #BalanceTonPédo...

    ➤➤ Politique, chantage et pédocriminalité : le trio perdant

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ People dégénérés : l'actrice Allison Mack N°2 d'une secte "d'esclaves sexuelles"Allison Mack est surtout connue pour avoir incarné dans la série Smallville le personnage de Chloe Sullivan, confidente de Clark Kent, alias Superman dans les années 2000. La comédienne serait très haut placée dans la hiérarchie d'une organisation sectaire new-yorkaise nommée NXIVM. Aujourd’hui, elle est soupçonnée d’être la numéro 2 de cette organisation, laquelle propose officiellement des cours de développement personnel à ses membres.

    Sur son site web, dans la section biographie, Allison Mack indique être guidée par un certain Keith Raniere, qui l’a aidée à “développer un lien profond avec la nature de l’humanité”. Cet homme est à la tête, depuis maintenant plus de 25 ans, de NXIVM. Sous couvert de développement personnel, il s’agirait en fait d’une secte dont M. Raniere et son assistante Nancy Salzma seraient les gourous.

      Plusieurs plaintes ont été déposées, et des témoignages étayent cette hypothèse, dont celui de l’actrice canadienne Sarah Edmondson. Témoignage qu’a publié le New York Times au milieu du mois d’octobre. Des plaintes après lesquelles les autorités outre-Atlantique n’ont pas encore jugé bon d’enquêter. Elle raconte qu’elle a dû, afin d’être “initiée”, s’allonger nue sur une table et qu’elle y a été entravée. Elle devait demander au “Maître” d’être marquée au fer rouge des initiales du gourou. En cas de manquement à l’accomplissement des exercices demandés, les femmes seraient soumises à des sévices. Et c’est ici qu’Allison Mack intervient. Selon un ancien collaborateur de Raniere, la comédienne serait en charge du recrutement “des femmes pour qu’elles deviennent les ‘esclaves sexuelles’ de Raniere”, indique Le Figaro. Et ce au sein de la société secrète DOS (“Dominus Obsequium Sororium”, pour “Le Maître des femmes esclaves”). Au programme également, lavage de cerveau et mise au régime drastique.

    Sources : https://www.24matins.fr - http://www.programme-tv.net

    ______________________________

    ➤ People dégénérés : l'actrice Allison Mack N°2 d'une secte "d'esclaves sexuelles"Le gourou Keith Raniere a également créé un centre pour enfants appelé Rainbow Cultural Garden ayant la prétention "d'élargir la puissance cérébrale des enfants", centre - non agréé - où ses esclaves sexuelles servent de "nounous" aux enfants...

    ➤➤https://frankreport.com/2017/11/08/nxivm-crime-a-day-rainbow-cultural-gardens-needs-immediate-investigation-for-childrens-sake/

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Selon la déclaration d’un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur des États-Unis, dans le monde entier des États et des services secrets sont impliqués dans des réseaux pédophiles. D’après ses déclarations les politiciens qui ont des tendances pédophiles sont choisis pour des postes de pouvoir parce qu’ils pourront par la suite être soumis à des chantages et être contrôlés.

    Source : https://www.kla.tv/fr

    ➤➤➤ Ces réseaux pédophiles qui attirent les politiques comme des mouches - DondeVamos

    ➤➤➤ L'intégralité du "petit carnet noir" du milliardaire pédocriminel Jeffrey Epstein

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • ➤ La police de Los Angeles ouvre une enquête sur un réseau pédophile à Hollywood  Un réseau pédophile supposé fait l'objet d'une enquête à Hollywood, sur la base des accusations de l'acteur Corey Feldman. Après l'affaire Weinstein, les accusations concernant des agressions sexuelles sur mineurs se multiplient.

    La persévérance de l'acteur Corey Feldman est en train de porter ses fruits. Après avoir dénoncé des années durant et dans une relative indifférence un réseau pédophile supposé à Hollywood, la police de Los Angeles (LAPD) a annoncé le 8 novembre avoir ouvert une enquête sur la base de ses allégations.

    «Quand une déposition est faite sur quelque chose d'aussi grave que ça, une enquête est ouverte par la brigade criminelle, qui s'occupe également des crimes sexuels», a expliqué Ross Nemeroff, un détective de la LAPD dans les colonnes du Hollywood Reporter. Une information confirmée quelques heures plus tard par un porte-parole de la LAPD à USA Today.

    ➤➤➤ Lire l'article intégral sur rt.com


    2 commentaires
  • Flavie Flamand était l'invitée de l'émission C à Vous (7/11/2017 - France 5) à l'occasion de l'adaptation télévisuelle de son livre "La consolation" et de la diffusion prochaine (15 novembre) de son documentaire "Viols sur mineurs, mon combat contre l'oubli". À cette occasion nous avons eu droit à une explication détaillée du fonctionnement de l'amnésie traumatique/dissociative...

    À quand l'IRM cérébrale ordonnée par la justice dans les dossiers de pédocriminalité ?

    Source : https://www.youtube.com/watch?v=cr0UQZLpY0g

    Amnésie traumatique : Flavie Flament témoigne dans son livre la consolation

    Extrait du livre MK :

    Il serait intéressant de passer au scanner cérébral certaines de nos "élites" pour voir l'état de leur complexe amygdalien et de leur hippocampe, des structures du cerveau qui peuvent actuellement prouver grâce à nos outils scientifiques qu'il y a eu de profonds traumatismes chez la personne. Des études ont en effet révélé que ces structures du cerveau avaient un volume significativement plus petit chez les personnes qui ont subi de graves traumatismes, notamment chez ceux qui souffrent d'un trouble dissociatif de l'identité. Cette connaissance neurologique concernant la variation des volumes de l'hippocampe et de l'amygdale en relation avec de graves traumatismes pourrait par exemple servir à valider des témoignages de victimes disant avoir subi les pires atrocités, mais étant incapables d'apporter un récit cohérent.

    Comme nous l'avons vu, le système judiciaire discrédite systématiquement tout témoignage dérangeant relatif à des abus rituels, en mettant en avant l'état mental "perturbé" du témoin, donc "non fiable" et par conséquent ne pesant aucun poids dans la balance de notre justice... Pourtant une IRM cérébrale pourrait prouver et certifier qu'il y a bien eu un grave impact traumatique chez cette personne, d'où le fait qu'elle est dans un état l'empêchant d'expliquer clairement et chronologiquement son vécu. Suite à un tel examen médical validant le fait qu'il y a bien eu de profonds traumatismes entraînant de sévères troubles dissociatifs, il faudrait par conséquence étudier de plus près les déclarations de la personne afin de mener une enquête sérieuse. Au lieu de cela la justice s'en remet à des pseudos experts des "faux souvenirs" non formés en psychotraumatologie : le dossier est ainsi très vite refermé...

    C'est une question compliquée, mais le constat est que le Réseau s'applique à faire de la rétention d'informations concernant les avancées scientifiques en matière de psychotraumatologie et de toutes ces études neurologiques récentes liées à l'impact que peuvent avoir les traumatismes sur le cerveau humain. Ceci afin que ces informations ne puissent pas être mises en avant d'une manière officielle dans les cours d'assises pour défendre efficacement les victimes. En effet, si les universités de médecine ne forment pas (ou très peu) les étudiants sur toutes les découvertes récentes en matière de psychotraumatologie et des processus dissociatifs, il devient très difficile pour un avocat de faire venir à la barre une personne pouvant expliquer clairement et scientifiquement ces choses là... Quand à demander à la justice d'ordonner des scanners du cerveau pour prouver qu'il y a bien eu de sérieux traumatismes, c'est toutes les institutions verrouillées qui font ici obstacle. En effet, force est de constater que les IRM des voix basses et l'anuscopie, qui seraient des examens essentiels dans les dossiers de pédocriminalité, sont très rarement pratiqués... donc un IRM cérébral relève de l'impensable...

    Toute cette question de la reconnaissance des victimes permettrait surtout de les prendre en charge d'une manière efficace en leur apportant les thérapies adéquates.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Source : Today - NBC News


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique