•  

     ☞ Consulter la quatrième de couverture et le sommaire du livre

    __ _______________________ __

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • ➤ Enfants placés : les sacrifiés de la République (Docu + débat)Le journaliste Sylvain Louvet a réalisé une enquête choc dans le cadre de l'émission "Pièces à conviction". Il dénonce des dysfonctionnements majeurs de la protection de l'enfance en France.
    Un journaliste de l'équipe s'est infiltré dans un foyer d'un CDEF. Ces Centres publiques sont l'ultime recours des Département (en charge de l'Aide Sociale à l'enfance). Sans possibilité de renvoi, si ce n'est un unité psychiatrique... Le constat est glaçant.
    En caméra cachée, le documentaire montre des scènes d'une extrême violence : des animateurs qui se défoulent sur certains enfants, des familles d'accueil condamnées pour maltraitance qui reçoivent toujours des pensionnaires, des mineurs agressés sexuellement qui continuent de vivre avec leurs "bourreaux".
    "Ce ne sont pas des dysfonctionnements anecdotiques" Le titre, "les Sacrifiés de la République", est important pour le réalisateur. D'abord, c'était l'intitulé de la lettre ouverte des éducateurs qui a inspiré l'enquête. "C’est également, pour moi, ce qui englobe l’intégralité du sujet", poursuit-il. Car selon lui, il ne s'agit pas d'anomalies isolées, mais bien d'un dysfonctionnement global, institutionnel. "On ne peut pas me dire que les dysfonctionnements que l’on a montrés dans le film sont anecdotiques. Ça ne l’est pas. Dans chaque département, et je dis bien dans chaque département, je peux citer un foyer qui dysfonctionne."

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Coup de gueule de la journaliste Françoise Laborde contre la Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, qui a brillé par son absence lors du débat autour du reportage "Enfants placés, les sacrifiés de la république".

    Source : Pièces à conviction - Enfants placés les sacrifiés de la République


    1 commentaire
  • Ce document est à la fois une balade et une enquête dans le pays de Charleroi devenu le pays du crime, le pays de Marc Dutroux. Cette région minière, économiquement en déclin depuis une vingtaine d'années, l'est aussi socialement et plus particulièrement encore culturellement, mais sur ce dernier point les politiques et les habituels interlocuteurs sociaux restent plus muets que des carpes. Ce silence assourdissant, ces silences plombés nous avons tenté de les interrompre, de les déranger en nous mettant en chasse des traces laissées par Dutroux – l'homme-taupe – dont le monde entier a appris il y a quelques mois l'existence ainsi que les agissements. Les "trous" creusés par lui dans la terre et dans les cœurs et les âmes des hommes de ce pays se doivent de rester ouverts.

    ➤➤➤ ReOpenDutroux.fr


    votre commentaire
  • ➤ Interview de Patriek De Baets : Marc Dutroux & Michel Nihoul, le sabotage de l'enquêteInterview de l'enquêteur Patriek De Baets par Danny Ilegems et Raf Sauviller

    - Source (HS) : http://old.radicalparty.org/interviews/humo280999.htm

    - Une archive ReOpenDutroux

    Voici l'homme qui a été dépêché dans l'enquête de Neufchâteau sur Dutroux, pour défendre l'honneur de la gendarmerie dans un moment particulièrement peu glorieux pour celle-ci. La gendarmerie qui n'avait pas trouvé Julie et Mélissa, malgré que l'opération secrète Othello ait mené ses hommes jusqu'à la cache même des enfants. Patrick Debaets était le fleuron de la BSR; c'est l'adjudant que ses supérieurs désignaient lorsque les magistrats bruxellois devaient aborder des dossiers difficiles et parfois même dangereux : l'affaire Kirschen, le parrain criminel Carmelo Bongiorno, le Baron de Bonvoisin, la maffia italienne, la maffia russe .

    Mais lorsqu'en septembre 1996, Patrick De Baets fut désigné pour interroger X1, il devint lui-même dangereux aux yeux de certains magistrats bruxellois et de ses propres patrons. Car les témoins dénommés X lui avaient raconté que Marc Dutroux ne jouait qu'un rôle subalterne dans l'affaire Dutroux et que JeanMichel Nihoul avec ses nombreuses connections bruxelloises et liégeoises en était le protagoniste principal. Nihoul : le noctambule, l'informateur de la police, le noceur, le partouzeur, avec qui on partageait la table, l'ami de certains partis, l'ami intime de certains magistrats bruxellois, officiers de police et hommes politiques.

    Dans le courant de l'été 1997, une manoeuvre conjuguée de la hiérarchie de la gendarmerie, de la magistrature, de la presse et du monde politique était destinée à démolir De Baets et son enquête. Tout ce qui avait eu trait aux X fut démoli par des chroniqueurs judiciaires alimentés par des policiers et des magistrats aux desseins malhonnêtes.

    De Baets fut éliminé de l'enquête et même limogé de la BSR. Il devint, avec quelques autres collègues, la proie de toutes sortes d'enquêtes internes et judiciaires, car il fallait absolument trouver une raison pour le mettre à l'écart.
    Toute sa vie et toutes ses enquêtes firent l'objet d'enquêtes approfondies. A un moment donné, on enquêta même sur son père décédé - suite à une manoeuvre de Benoît de Bonvoisin pour discréditer De Baets - et on enquêta sur le rôle de De Baets dans des faits qui avaient eu lieu avant sa naissance. Ceci montre que la magistrature travaille de façon très approfondie lorsqu'elle le veut.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • ➤ PURE FICTION - Marian Handwerker (1998)Brisée par un viol dont elle a été victime quelques années plus tôt, Cécile reconnaît un jour au hasard d’une rencontre dans un café son agresseur.

    Il s’agit de Johnny, un personnage inquiétant, issus d’une région économiquement sinistrée, mais qui se comporte en bon père de famille lorsqu'il rentre chez lui, et qui est acoquiné avec un certain Eddie, un camé, avec lequel il kidnappe, viole, filme et vend « sur commande » des jeunes femmes.

    Confrontée à l'inertie du système judiciaire avec un juge intègre mais impuissant, à l’indifférence et la corruption de la police, à la complaisance du monde enseignant, à l’implication de l’église et la suspicion d’une presse indifférente car le sujet n’est pas commercial, la jeune femme décide de mener seule son combat, au moment où le protecteur de Johnny, Monsieur Paul, se lance dans un nouveau trafic, le commerce de petites filles, qui amènera Cécile dans une équipée sauvage qui ressemble à un voyage au bout de l’enfer, afin de tenter de bouleverser les plans de Johnny et Eddie.

     

     Le film a été diffusé dans l'émission L'Écran Témoin, le journaliste Paul Germain nous explique que pour la première fois, le débat qui devait suivre sa diffusion a été annulé en raison du caractère hautement sensible du sujet : les réseaux pédocriminels.

    - PURE FICTION -

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    3 commentaires
  • ➤ Johnny Depp et son alter "le monstre"...« Le monstre » C’est ainsi que Amber Heard surnommait Johnny Depp lorsqu’il était violent avec elle.

    Dans une déposition de 471 pages faite en août 2016 et révélée ce jeudi 3 janvier 2019 par « The Hollywood Reporter », l’actrice raconte comment elle a survécu au comportement abusif de son ex-mari.

    Face aux enquêteurs chargés de son divorce, elle livrait ainsi un récit glaçant sur « l’alter-ego abusif » de Johnny Depp. « Johnny et moi nous référons à son autre personnalité, cette part de lui qui prend le dessus lorsqu’il me bat. Nous l’appelons le monstre et l’appelons ainsi depuis des années », expliquait-elle. Elle est également revenue sur son angoisse constante : « J’étais pétrifiée par le monstre.» - Source : http://www.elle.fr/

      Quelques citations de Johnny Depp :

    ➤ Quelques citations de Johnny Depp..."Je sais que j'ai des démons, je ne sais pas tout à fait si je veux m'en débarrasser mais j'aimerais en faire l'expérience d'une manière différente. Peut-être faire un face à face avec eux. Je n'ai jamais vraiment eu le temps d'aller en thérapie, un peu par-ci par-là… mais pas suffisamment pour m'aider." - Johnny Depp - Kevin Sessums, "Johnny Be Good," Vanity Fair (Février 1997)

    "je sais que j'ai des démons"... "Je suis parfois 30 personnes différentes" - Johnny Depp - US Magazine (décembre 1999)

    "je n'ai jamais compris la bête, la machine hollywoodienne. Et je ne veux pas la comprendre. C'est comme rejoindre un club, une clique, juste parce que tout le monde y est. Vous n'avez aucun intérêt particulier dedans et il n'en a que faire de qui vous êtes en tant que personne. Vous le rejoignez juste parce que c'est la chose à faire..."

    "Vous grandissez un peu endommagé ou cassé, ensuite vous avez un certain succès mais vous ne savez pas comment vous sentir bien dans le travail que vous faites ou la vie que vous menez."

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Les cousins du Québec sont logés à la même enseigne que nous en matière de magistrature mafieuse pédocriminelle :

    http://huntingdon.over-blog.com/article-6412425.html

    http://pedocriminel.blogspot.com/2011/12/stephane-gendron-juste.html


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique