•  

     ☞ Consulter la quatrième de couverture et le sommaire du livre

    __ _______________________ __

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • ➤ Traumatisme et trouble de la personnalité limite (TPL - 'Borderline')

     

    Santé mentale au Québec, 1996, XXI, 1, 177-188 ➤➤ Format PDF

    Joel Paris - Professeur de psychiatrie à l'Université McGiIl et travaille au Institute of Community and Family Psychiatry de l'Hôpital Général Juif Sir Mortimer B. Davis.

     

    Personnalité limite: un défi pour le clinicien

    La personnalité limite est un diagnostic psychiatrique qui se caractérise par un comportement impulsif, par des idées suicidaires récurrentes, par une instabilité émotive et par la précarité des rapports intimes (American Psychiatrie Association, 1994). La personnalité limite est l'une des maladies psychiatriques les plus courantes observées dans la pratique clinique en Amérique du Nord (Gunderson, 1984). Selon les recherches épidémiologiques menées aux Etats-Unis (Swartz et al.,1990), la personnalité limite affecterait de 1 % à 2% de la population générale.

    Aucun mode de traitement ne s'est révélé efficace pour venir à bout de tous les aspects de la maladie. En fait, les patients à personnalité limite établissent des liens plutôt fragiles avec leur thérapeute (Frank,1992) et abandonnent souvent tout à fait leur traitement (Gunderson et al., 1989). Selon certains résultats récents, une approche thérapeutique cognitive-béhavioriste peut atténuer les symptômes impulsifs notés chez ces patients (Linehan, 1993). Le patient à personnalité limite représente toutefois un défi de taille pour le clinicien. Si nous voulons mettre au point de nouveaux modes de traitements pour soigner la personnalité limite, nous devons, dans un premier temps, essayer de mieux en comprendre l'étiologie.

    Le but du présent article est de passer en revue les publications récentes qui pourraient faire le jour sur certaines causes possibles de la pathologie limite. Nous nous attarderons particulièrement aux études qui se sont penchées sur le rôle possible des expériences traumatiques subies durant l'enfance dans l'étiologie de la personnalité limite et nous résumerons les conclusions auxquelles notre groupe de recherche en est arrivé au sujet de ces facteurs. Pour terminer, nous nous pencherons sur les applications cliniques de notre recherche.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • ➤ Droits des femmes et des enfants l’intolérable indifférence: interview de Laurence Beneux

    "Je pense qu'une société qui ne considère pas la protection des enfants comme une priorité absolue est perdue. Qu'elle passe à côté de l'essentiel. Qu'elle est décadente et a pris le chemin du déclin."

    Laurence Beneux ne mâche pas ses mots lorsqu'il s'agit de faire connaître la vérité. Experte sur les sujets traitant de la pédocriminalité, elle a fait de la protection des enfants comme celle des femmes le combat de sa vie. Elle livre ici le récit de vingt ans de sacerdoce ; vingt ans où elle a (presque) tout vu, tout lu et tout entendu ; vingt ans d'indignation, de rage et de tristesse, ponctués de rencontres formidables et de quelques belles victoires ; vingt ans où parcours professionnel et convictions personnelles ont fini par se rejoindre dans un seul but : informer le grand public, sans relâche, coûte que coûte, des dysfonctionnements et situations gravissimes que les institutions tiennent pour cachés.

    ➤ Interview de Laurence Beneux sur SudRadio - 28/06/2017

    Sources : https://www.sudradio.fr/bercoff-dans-tous-ses-etats-76

    https://pedopolis.com/2017/06/28/droits-des-femmes-et-des-enfants-lintolerable-indifference-laurence-beneux-et-homayra-sellier/

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ Comprendre la dissociation chez les patients avec un trouble de personnalité limite (TPL) 

     

    Santé mentale au Québec, 2011, XXXVI, 1, 217-242 ➤➤ Format PDF

    Suzane Renaud - Médecin psychiatre, Institut universitaire en santé mentale Douglas.

    Les cliniciens sont parfois confrontés aux expériences dissociatives rapportées par leurs patients. Dans ce contexte clinique, la dissociation est un phénomène subjectif et transitoire, la plupart du temps inféré du témoignage des patients. Sa reconnaissance dans une situation ponctuelle peut se révéler incertaine même pour un clinicien aguerri (Franklin, 1990 ; Allen et Smith, 1993). De plus, le concept de dissociation est mal perçu par la communauté scientifique. Les sources historiques sont nombreuses pour expliquer cette réserve. L’Europe du XIXe siècle a découvert la dissociation de pair avec l’hypnose, présentée avec sensationnalisme et subjectivité par Charcot qui exhibait des femmes hystériques en transe. Au XXe siècle, l’Amérique du Nord a goûté aux extravagances des représentations cinématographiques d’Hollywood du trouble de personnalités multiples, un sujet de mystère psychologique par excellence. Plus récemment, des détracteurs convaincus accusent les cliniciens qui s’y intéressent de croire à une sottise (Piper et Merckey, 2004). Les psychiatres nord-américains qui se penchent sur la question se doivent donc de démontrer scepticisme et rigueur, s’ils ne veulent pas tomber dans la subjectivité et le sensationnalisme (Pope et al., 1999 ; Lalonde et al., 2001).

    Pourtant, le manuel américain de diagnostics et statistiques des pathologies psychiatriques (DSM, APA, 2000) reconnaît l’existence des troubles dissociatifs qui font l’objet d’une catégorie distincte (l’amnésie ou la fugue dissociative, le trouble d’identité dissociative (TID), le trouble de dépersonnalisation et le trouble dissociatif non spécifié). De plus, les symptômes dissociatifs s’observent dans plusieurs troubles psychiatriques dont le trouble de stress post-traumatique (TSPT), le trouble somatoforme et le trouble de personnalité limite (TPL) (Sar et al., 2004). Ils sont également décrits dans les troubles alimentaires, les troubles psychotiques, les troubles affectifs et d’autres types de troubles anxieux. Ils sont enfin reliés à l’alexithymie, les idées suicidaires ou les expériences sexuelles traumatisantes. Les abus de drogue ou de médication, les traumatismes crâniens et l’épilepsie du lobe temporal sont des critères physiologiques ou médicaux excluant.

    Le présent article s’intéresse surtout au phénomène de la dissociation dans le trouble de personnalité limite (TPL). Rappelons que le TPL a acquis son critère 9 en 1994 lors d’une révision du DSM. Dans le DSM-IV – TR, il se formule ainsi: «idéation paranoïde transitoire et reliée à un stress ou symptômes de dissociation sévères » (APA, 2000 ; Lanius et al., 2002 ; Ross, 2007 ; Sierra et Berrios, 1998).

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • ➤ La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - Jeanne Sarson et Linda MacDonald

    La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - GAZETTE Vol. 67, N°1 2005

    Par Jeanne Sarson, inf., B.Sc.inf., M.Ed. et Linda MacDonald, inf., B.N. M.Ed.

    La violence et la torture rituelles ne sont pas définies par le Code criminel canadien. Et jusqu’à maintenant, on ne tient aucune statistique à cet égard au pays. Mais il s’agit de crimes bien réels. Jeanne Sarson et Linda MacDonald, deux infirmières et enseignantes de la Nouvelle-Écosse, ont reçu le récit de plusieurs centaines de victimes ayant survécu à cette forme de violence familiale ou collective organisée. Dans le présent article, elles définissent ce que sont la violence et la torture rituelles et offrent des renseignements qui pourraient aider la police à repérer les victimes de ces crimes atroces.

    Le Comité canadien sur la violence faite aux femmes a été le premier à signaler l’existence de la violence et de la torture rituelles dans toutes les régions du Canada. Dans son rapport de 1993 intitulé Un nouvel horizon : éliminer la violence, atteindre l’égalité, le Comité a souligné que le Code criminel canadien n’avait aucune disposition sur ce genre de crime. On ne tient pas de statistiques à cet égard au pays ; par conséquent, ces méfaits demeurent méconnus.

    ➤ La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - Jeanne Sarson et Linda MacDonald

    Dans ce dessin, la victime illustre le trafic dont elle a été victime chez elle. Lorsqu’elle était encore un bébé, son père la faisait asseoir sur le comptoir de son magasin pour la « louer » à des hommes et des femmes pédophiles.

    L’année où ce rapport a été diffusé, Sara – un nom fictif – s’est adressée à nous pour obtenir de l’aide. Elle a expliqué qu’elle était issue d’une famille qui se livrait à la violence rituelle et que, même adulte, elle était encore captive et cherchait à s’affranchir de cette emprise. Incapables de déterminer des sources de soutien et de protection sûres et expérimentées pour Sara, nous avons entamé nos recherches, pour ensuite écrire sur le sujet et nous porter à la défense de ces victimes. Nous présentons le fruit de notre étude afin que d’autres – intervenants et victimes – puissent tirer parti de nos constatations.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    4 commentaires
  • ➤ "La guerre de la mémoire" : mémoire dissociative VS faux souvenirsSource: abc.net.au - Catalyst - 22/09/2011

    Malheureusement, notre mémoire n'est pas un magnétoscope et nous avons une compréhension limitée de la façon dont elle fonctionne. Cela entraine des désaccords qui sont particulièrement virulents en ce qui concerne la bataille sur la question des souvenirs retrouvés. En effet, des mémoires enterrées concernant des événements traumatiques peuvent ressurgir, mais à quel point peuvent-elles être fiables ? Les souvenirs traumatiques sont-ils réprimés par un processus de dissociation ? Ou est-ce un simple oubli ? Le Dr Jonica Newby explore ici quelques pistes concernant les mémoires traumatiques enfouies avec le Pr. Warwick Middleton et le Pr. Richard Bryant....

     

    Extrait du livre de Cathy O'Brien "L'Amérique en pleine Transe-Formation" ; voici ce que Mark Phillips écrit à propos des institutions psychiatriques : "À ce jour, ni l’American Psychiatric Association, ni l’American Psychological Association n’ont publié de modèle de développement d’un protocole thérapeutique efficace sur les troubles dissociatifs (considérés comme résultant de traumas répétés). Un certain nombre de facteurs rendent le développement d’un tel modèle difficile. Le premier de ces facteurs concerne le secret que la Sécurité Nationale applique aux recherches classifiées sur le contrôle de l’esprit. Dans le climat actuel, adresser des victimes du contrôle de l’esprit à des professionnels de la psychiatrie pour un traitement équivaudrait à confier un patient nécessitant une opération d’urgence à un chirurgien auquel on aurait bandé les yeux et passé des menottes (...) Ce qui nous permettrait peut-être de jeter les bases d’une explication serait d’identifier "qui", au sein de notre gouvernement, aurait intérêt à bloquer de cruciales découvertes de la recherche médicale et autres informations d’ordre technologique vis-à-vis des professions psychiatriques (...) Passant à l’étape suivante et vous procurant alors un exemplaire de l’Oxford’s Companion To The Mind (Oxford Press, 1987) du professeur de faculté, vous pouvez pratiquement y trouver tout ce qui concerne les recherches sur l’esprit sans la moindre référence au contrôle de l’esprit. Peut-être aurez-vous maintenant le loisir de réaliser à travers les omissions des Random House, Webster et autre Oxford Press, que vous êtes victime du contrôle de l’information." - "L'Amérique en pleine Transe-formation" - Cathy O'Brien & Mark Phillips, 2013, p.62-19

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Voici une vidéo qui a déjà été diffusée sur MK-Polis l'année dernière, elle a été rejetée par Youtube pour d'obscures raisons de copyright et son contenu, de très grande qualité (Merci à Olivier Caillebot et Pierre Mazé), mérite amplement d'être remis en avant. Il s'agit d'un entretien avec Pierre Mazé (Éditions Nouvelle Terre) à l'occasion de la sortie du deuxième opus autobiographique signé Cathy O'Brien et Mark Phillips "Pour Cause de Sécurité Nationale". Une plongée dans l'univers de la manipulation mentale "made in U.S" qui fait froid dans le dos. L'éditeur nous livre ici tous les secrets de ce livre...

     ➤ Archivage de la vidéo

    Cathy O'Brien

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique