• Voici des témoignages 'bruts de décoffrage' qui viennent d'être mis en ligne sur Youtube, concernant un présumé réseau pédocriminel pratiquant les abus rituels (viols en réunion, tortures) dans un cadre militaire, avec vraisemblablement une forme de contrôle mental basé sur les traumatismes. Des pratiques pédocriminelles encore une fois couvertes par une protection institutionnelle, comme à chaque fois dans ces affaires.

    http://dondevamos.canalblog.com/archives/2017/08/21/35604999.html

     Documentaire sur l'injustice Partie 1 - Témoignage d'Audrey

     

    Documentaire sur l'injustice Partie 2 - Témoignage d'Amoris et Séverine

    http://www.auxenfantsdelaterre.fr/

     

    Note MK-Polis :

    Amoris dit "Ils m'ont opéré sans m'endormir".... dans ce contexte d'abus rituels, cela rappelle la "chirurgie magique" qui consiste à faire croire à l'enfant qu'on a placé en lui quelque chose (objet, animal, etc) lors d'une pseudo opération chirurgicale. Ceci dans le but de renforcer le contrôle mental.

    Il dit aussi : "Si je découvre ce qu'est l'image, et ben je dois refaire cette image".... On peut supposer (c'est délicat d'affirmer quoi que ce soit) qu'il s'agit d'une sorte d'entrainement visant à développer ses capacités psychiques paranormales, c'est à dire de la clairvoyance. Les rituels traumatiques "initiatiques" visent entre autre à 'déverrouiller' spirituellement l'enfant afin qu'il accède à d'autres dimensions et qu'il développe certaines facultés psychiques. Voir le témoignage de Maude Julien dont le père Franc-maçon la torturait à coup d'électrochocs pour la faire accéder à d'autres dimensions dans le but de faire d'elle un médium pouvant communiquer avec les morts.... (les traumas extrêmes visent à "arracher l'âme" de l'enfant, le faire se déconnecter/dissociation extrême, c'est du "voyage astral" façon ultra violente).

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    2 commentaires
  • ➤ L'acteur Patrick Dewaere, écorché par une enfance bafouée....

    Il y a 35 ans, le 16 juillet 1982, Patrick Dewaere - acteur emblématique des années 70 - se donnait la mort en pleine gloire...

     

    « Patrick Dewaere s’est foutu en l’air parce qu’on l’a violé quand il était gamin … »

    ARCHIVE 1981 : Gros plan sur l'acteur français Patrick Dewaere qui s'entretient avec le journaliste Christian Defaye pour l'émission Spécial cinéma. Il évoque sa vie, le Café de la Gare, le film Les Valseuses et sa carrière professionnelle :

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ Prostitution et Dissociation (Dr Sylvie Sossou)Voici un extrait de l'article BENIN: Entretien avec la psychologue Sylvie Sossou: « Les grandes villes du pays sont cotées à la bourse de l’immoralité et du commerce sexuel »

    (...) Les conséquences psychiques de la situation prostitutionnelle se manifestent par des troubles psychiques de type dissociatif, c’est-à-dire un véritable clivage ou dissociation psychique entre la personnalité prostituée et la «personnalité privée » de la personne prostituée, constituant l’aspect psychique de la décorporalisation.

    Ce clivage est un mécanisme de défense psychique contre les agressions et violences vécues dans la situation prostitutionnelle ; la première de ces violences est de subir des rapports sexuels non désirés de manière répétitive.

    Les notions fondamentales en matière de sexualité sont celles de désir, de plaisir et de partage, conséquent de la bilatéralité de la relation. Dans la situation prostitutionnelle, ces notions se trouvent complètement perverties, et la notion de bilatéralité de l’échange disparaît totalement. La situation prostitutionnelle n’est donc pas un échange ou une relation à caractère humain, pas plus qu’une forme de sexualité.

    Le fait de subir ces rapports sexuels de manière répétitive et non désirée entraîne une dissociation psychique afin de pouvoir départager les deux univers de la personne, et surtout protéger le domaine privé des atteintes vécues dans le domaine prostitutionnel en se coupant de ce qui est éprouvé dans ce dernier. Celui-ci est totalement factices : c’est une situation simulant une relation humaine mais où tout est artificiel ; les sentiments et les émotions n’existent pas, ils sont refoulés car considérés comme des obstacles par l’acheteur de services sexuels. L’absence de tout affect humain (autre que négatif, tel que mépris de la personnalité, déni de ses désirs, ignorance de son identité humaine, assimilation à un objet sexuel totalement soumis, en résumé tout ce qui fait le caractère humain unique d’une personne est nié et doit disparaître au bénéfice du rapport strictement commercial) est extrêmement destructrice pour toute personne vivant cette situation.

    Les conséquences physiques

    La dissociation existant sur le plan psychique va se manifester aussi sur le plan physique, car on ne peut dissocier de manière contrôlée le ressenti physique de ce qui se passe dans la tête de la personne ; ces troubles perturbent le fonctionnement de la sensibilité corporelle des personnes prostituées, et sont aussi un mécanisme de défense : ne plus ressentir physiquement ce qui n’est pas désiré.

    Les manifestations physiques essentielles vont être des troubles de la sensibilité nociceptive (ou coenesthésique), c’est-à-dire de la sensibilité à la douleur et aux sensations tactiles (du toucher), dus à la dissociation  tête – corps, non – organiques. Seuil de tolérance à la douleur supérieure à la moyenne et très élevé. Elles sont capables de supporter des douleurs nettement supérieures à celles que peut tolérer une personne normale.

    Dans ce cas, on parle de l’hypoesthésie. Ce terme désigne une sensibilité tactile avec la douleur inférieure à celle de la population moyenne d’une manière diffuse et générale. Plus la situation prostitutionnelle se prolonge dans le temps, plus l’hypoesthésie se transformera en anesthésie et la personne ne sent plus aucune douleur (...)

    Source

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ Champions du monde sous MK ?

    En matière de tennis et de golf, nous pouvons dire que Serena Williams et Tiger Woods sont deux individus qui ont survolé de haut le niveau mondial dans leur domaine respectif. Ils sont tous les deux qualifiés de "meilleur joueur de tous les temps".

    ➤ Saviez-vous que Serena Williams possède plusieurs alter/personnalités dont un qui est nommé "Psycho-Serena" ?

    Voici ce qu'elle a déclaré dans le documentaire "Venus & Serena" :

    ➤ Saviez-vous que Tiger Woods a des amnésies lors des compétitions et est incapable de se rappeler ses meilleurs coups ?

    Voici ce qu'il affirme dans le documentaire "Tiger's Prowl: His Life" :

    Extrait du livre MK : 

    L'industrie du divertissement comporte également le sport de haut niveau et les méthodes de contrôle mental sont également appliquées pour former des super-athlètes... Le champion est tout comme un soldat d'élite dont la force physique et psychique se doivent d'être optimum dans un monde où "The show must go on" (le spectacle doit continuer), où les performances doivent être toujours plus spectaculaires. Le sport de haut niveau est un véritable show-business et les résultats doivent exceller d'années en années pour satisfaire le public et les sponsors. Dans ce contexte, on comprend aisément que le MK serve également dans le domaine sportif.

    Dans son autobiographie, Cathy O'Brien rapporte comment un individu avec une personnalité multiple peut avoir des facultés physiques extraordinaires, notamment au niveau du sommeil et de la faim. Le basculement d'une personnalité alter à une autre va en quelque sorte "remettre les pendules à l'heure", c'est à dire que l'horloge biologique sera différente d'un alter à l'autre et les sensations de faim et de fatigue vont donc varier selon l'alter qui est aux commandes du corps. C'est un phénomène qu'il est difficile de comprendre en raison des besoins biologiques fondamentaux du corps physiques, tout comme il est difficile de comprendre comment un alter peut être le seul à ressentir les effets d'un médicament.

    Les esclaves MK peuvent fonctionner avec très peu d'heures de sommeil ou une alimentation très limitée, cela a pour conséquence que leur esprit, leur cerveau, restent dans un état facilement contrôlable, facilement hypnotisable. Cathy O'Brien, qui a subi le protocole MK-Monarch depuis sa petite enfance, décrit également que lors de ses entraînements à la course à pied, son entraineur induisait en elle une transe pour qu'elle n'ait plus aucune perception du temps et de la distance. Les méthodes de contrôle mental faisaient qu'elle pouvait évacuer la douleur et la fatigue plus facilement, instantanément. Ce phénomène provoque une endurance exceptionnelle chez les sujets MK, que ce soit dans le domaine sportif ou militaire.

    (...)

    En 2008, l'ex-athlète "multifonctions" Herschel Walker a révélé qu'il avait un trouble dissociatif de l'identité. Il explique cela en détails dans son livre intitulé "Breaking Free: My Life with Dissociative Identity Disorder" (Se libérer : ma vie avec un trouble dissociatif de l'identité).
    La même année, la chaîne américaine
    ABC News lui a consacré un reportage. On y apprend que Walker est une véritable légende du sport : il a notamment joué dans l'équipe de football des Bulldogs de Georgie dans les années 80, il a décroché plusieurs records du monde en athlétisme et il a remporté le célèbre trophée Heisman en 1982. Mais Walker affirme aujourd'hui que ce n'est pas lui qui a remporté à l'époque ce fameux trophée. Ce champion qui a joué quinze saisons de football américain, qui a même été danseur dans le Fort Worth Ballet, un homme d'affaire, un homme public, un mari, il n'est aucune de toutes ces personnes dit-il... Il déclare : "Ce sont des personnalités qui peuvent faire des choses différentes pour vous. En compétition, je suis une personne totalement différente."

    Herschel Walker dit que son alter nommé "Guerrier" assumait les matchs de football en encaissant toute la douleur qui pouvait survenir lors des violents contacts physiques. L'alter "Héros" est la figure publique et médiatique, tandis que l'alter "Sentinelle" avait pour rôle de préserver ses amis et sa famille. 

    (...)

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    4 commentaires
  • ➤ Le chanteur Xavier Naidoo dénonce le pédosatanisme et les abus rituels Source :  Klagemauer.tv

    Il y a quelques semaines presque tout l’ensemble du mainstream politique et médiatique, s’est élevé d’une seule voix contre le célèbre chanteur allemand de Soul Xavier Naidoo et le groupe "Fils de Mannheim". Aussi bien les médias en place que des partis politiques reprochent au chanteur que son nouvel album "Mannheim" contient des idées nationalistes et antisémites, et ils l’ont déclaré publiquement "persona non grata".

    Une méthode de travail journalistique a vu le jour qui visiblement vise à diffamer publiquement la personne de Xavier Naidoo. Et cela afin de détourner en même temps l’attention de l’album "Mannheim" et de son contenu de dévoilement et de critique. Il est intéressant de voir sur quel sujet ont commencé les persécutions politiques et médiatiques contre Xavier Naidoo. C’était en 2012 lorsque Naidoo a publié un album avec le rappeur Kool Savas, "XAVAS le dédoublement de la personnalité".

    Dans cet album Naidoo a rajouté une piste bonus non officielle, une chanson qui a pour titre "Où sont-ils maintenant ?", dans lequel il évoque avec des mots très durs les abus rituels sur les enfants pratiqués dans les hautes sphères de la société.

     

     

    Les gouvernements Écossais et Britannique reconnaissent l'existence des abus rituels

    ➤ Le chanteur Xavier Naidoo dénonce le pédosatanisme et les abus rituelsDocumentaire témoignage :

    "Vivre l'enfer, abus rituels en Allemagne" (2003)

     

    ➤ Le chanteur Xavier Naidoo dénonce le pédosatanisme et les abus rituelsInterview de Gaby Breitenbach :

    "Allemagne : un refuge pour les victimes d'abus rituels et de contrôle mental"

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • ➤ Traumatisme et trouble de la personnalité limite (TPL - 'Borderline')

     

    Santé mentale au Québec, 1996, XXI, 1, 177-188 ➤➤ Format PDF

    Joel Paris - Professeur de psychiatrie à l'Université McGiIl et travaille au Institute of Community and Family Psychiatry de l'Hôpital Général Juif Sir Mortimer B. Davis.

     

    Personnalité limite: un défi pour le clinicien

    La personnalité limite est un diagnostic psychiatrique qui se caractérise par un comportement impulsif, par des idées suicidaires récurrentes, par une instabilité émotive et par la précarité des rapports intimes (American Psychiatrie Association, 1994). La personnalité limite est l'une des maladies psychiatriques les plus courantes observées dans la pratique clinique en Amérique du Nord (Gunderson, 1984). Selon les recherches épidémiologiques menées aux Etats-Unis (Swartz et al.,1990), la personnalité limite affecterait de 1 % à 2% de la population générale.

    Aucun mode de traitement ne s'est révélé efficace pour venir à bout de tous les aspects de la maladie. En fait, les patients à personnalité limite établissent des liens plutôt fragiles avec leur thérapeute (Frank,1992) et abandonnent souvent tout à fait leur traitement (Gunderson et al., 1989). Selon certains résultats récents, une approche thérapeutique cognitive-béhavioriste peut atténuer les symptômes impulsifs notés chez ces patients (Linehan, 1993). Le patient à personnalité limite représente toutefois un défi de taille pour le clinicien. Si nous voulons mettre au point de nouveaux modes de traitements pour soigner la personnalité limite, nous devons, dans un premier temps, essayer de mieux en comprendre l'étiologie.

    Le but du présent article est de passer en revue les publications récentes qui pourraient faire le jour sur certaines causes possibles de la pathologie limite. Nous nous attarderons particulièrement aux études qui se sont penchées sur le rôle possible des expériences traumatiques subies durant l'enfance dans l'étiologie de la personnalité limite et nous résumerons les conclusions auxquelles notre groupe de recherche en est arrivé au sujet de ces facteurs. Pour terminer, nous nous pencherons sur les applications cliniques de notre recherche.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • ➤ Droits des femmes et des enfants l’intolérable indifférence: interview de Laurence Beneux

    "Je pense qu'une société qui ne considère pas la protection des enfants comme une priorité absolue est perdue. Qu'elle passe à côté de l'essentiel. Qu'elle est décadente et a pris le chemin du déclin."

    Laurence Beneux ne mâche pas ses mots lorsqu'il s'agit de faire connaître la vérité. Experte sur les sujets traitant de la pédocriminalité, elle a fait de la protection des enfants comme celle des femmes le combat de sa vie. Elle livre ici le récit de vingt ans de sacerdoce ; vingt ans où elle a (presque) tout vu, tout lu et tout entendu ; vingt ans d'indignation, de rage et de tristesse, ponctués de rencontres formidables et de quelques belles victoires ; vingt ans où parcours professionnel et convictions personnelles ont fini par se rejoindre dans un seul but : informer le grand public, sans relâche, coûte que coûte, des dysfonctionnements et situations gravissimes que les institutions tiennent pour cachés.

    ➤ Interview de Laurence Beneux sur SudRadio - 28/06/2017

    Sources : https://www.sudradio.fr/bercoff-dans-tous-ses-etats-76

    https://pedopolis.com/2017/06/28/droits-des-femmes-et-des-enfants-lintolerable-indifference-laurence-beneux-et-homayra-sellier/

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • ➤ Comprendre la dissociation chez les patients avec un trouble de personnalité limite (TPL) 

     

    Santé mentale au Québec, 2011, XXXVI, 1, 217-242 ➤➤ Format PDF

    Suzane Renaud - Médecin psychiatre, Institut universitaire en santé mentale Douglas.

    Les cliniciens sont parfois confrontés aux expériences dissociatives rapportées par leurs patients. Dans ce contexte clinique, la dissociation est un phénomène subjectif et transitoire, la plupart du temps inféré du témoignage des patients. Sa reconnaissance dans une situation ponctuelle peut se révéler incertaine même pour un clinicien aguerri (Franklin, 1990 ; Allen et Smith, 1993). De plus, le concept de dissociation est mal perçu par la communauté scientifique. Les sources historiques sont nombreuses pour expliquer cette réserve. L’Europe du XIXe siècle a découvert la dissociation de pair avec l’hypnose, présentée avec sensationnalisme et subjectivité par Charcot qui exhibait des femmes hystériques en transe. Au XXe siècle, l’Amérique du Nord a goûté aux extravagances des représentations cinématographiques d’Hollywood du trouble de personnalités multiples, un sujet de mystère psychologique par excellence. Plus récemment, des détracteurs convaincus accusent les cliniciens qui s’y intéressent de croire à une sottise (Piper et Merckey, 2004). Les psychiatres nord-américains qui se penchent sur la question se doivent donc de démontrer scepticisme et rigueur, s’ils ne veulent pas tomber dans la subjectivité et le sensationnalisme (Pope et al., 1999 ; Lalonde et al., 2001).

    Pourtant, le manuel américain de diagnostics et statistiques des pathologies psychiatriques (DSM, APA, 2000) reconnaît l’existence des troubles dissociatifs qui font l’objet d’une catégorie distincte (l’amnésie ou la fugue dissociative, le trouble d’identité dissociative (TID), le trouble de dépersonnalisation et le trouble dissociatif non spécifié). De plus, les symptômes dissociatifs s’observent dans plusieurs troubles psychiatriques dont le trouble de stress post-traumatique (TSPT), le trouble somatoforme et le trouble de personnalité limite (TPL) (Sar et al., 2004). Ils sont également décrits dans les troubles alimentaires, les troubles psychotiques, les troubles affectifs et d’autres types de troubles anxieux. Ils sont enfin reliés à l’alexithymie, les idées suicidaires ou les expériences sexuelles traumatisantes. Les abus de drogue ou de médication, les traumatismes crâniens et l’épilepsie du lobe temporal sont des critères physiologiques ou médicaux excluant.

    Le présent article s’intéresse surtout au phénomène de la dissociation dans le trouble de personnalité limite (TPL). Rappelons que le TPL a acquis son critère 9 en 1994 lors d’une révision du DSM. Dans le DSM-IV – TR, il se formule ainsi: «idéation paranoïde transitoire et reliée à un stress ou symptômes de dissociation sévères » (APA, 2000 ; Lanius et al., 2002 ; Ross, 2007 ; Sierra et Berrios, 1998).

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • ➤ La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - Jeanne Sarson et Linda MacDonald

    La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - GAZETTE Vol. 67, N°1 2005

    Par Jeanne Sarson, inf., B.Sc.inf., M.Ed. et Linda MacDonald, inf., B.N. M.Ed.

    La violence et la torture rituelles ne sont pas définies par le Code criminel canadien. Et jusqu’à maintenant, on ne tient aucune statistique à cet égard au pays. Mais il s’agit de crimes bien réels. Jeanne Sarson et Linda MacDonald, deux infirmières et enseignantes de la Nouvelle-Écosse, ont reçu le récit de plusieurs centaines de victimes ayant survécu à cette forme de violence familiale ou collective organisée. Dans le présent article, elles définissent ce que sont la violence et la torture rituelles et offrent des renseignements qui pourraient aider la police à repérer les victimes de ces crimes atroces.

    Le Comité canadien sur la violence faite aux femmes a été le premier à signaler l’existence de la violence et de la torture rituelles dans toutes les régions du Canada. Dans son rapport de 1993 intitulé Un nouvel horizon : éliminer la violence, atteindre l’égalité, le Comité a souligné que le Code criminel canadien n’avait aucune disposition sur ce genre de crime. On ne tient pas de statistiques à cet égard au pays ; par conséquent, ces méfaits demeurent méconnus.

    ➤ La violence et la torture rituelles, des crimes atroces - Jeanne Sarson et Linda MacDonald

    Dans ce dessin, la victime illustre le trafic dont elle a été victime chez elle. Lorsqu’elle était encore un bébé, son père la faisait asseoir sur le comptoir de son magasin pour la « louer » à des hommes et des femmes pédophiles.

    L’année où ce rapport a été diffusé, Sara – un nom fictif – s’est adressée à nous pour obtenir de l’aide. Elle a expliqué qu’elle était issue d’une famille qui se livrait à la violence rituelle et que, même adulte, elle était encore captive et cherchait à s’affranchir de cette emprise. Incapables de déterminer des sources de soutien et de protection sûres et expérimentées pour Sara, nous avons entamé nos recherches, pour ensuite écrire sur le sujet et nous porter à la défense de ces victimes. Nous présentons le fruit de notre étude afin que d’autres – intervenants et victimes – puissent tirer parti de nos constatations.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    4 commentaires
  •  

    Enregistrer


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires