• ➤ Comprendre les sociétés secrètes modernes à la lumière des cultes à Mystères - Dionysos

    ➤ Comprendre les sociétés secrètes modernes à la lumière des cultes à Mystères - DionysosIls le conduisent dans un endroit qui résonnait de cris, de chants, de musique avec des frappements de cymbales et de tambours, de sorte que la voix de l'initié ne puisse pas être entendue alors que des pratiques honteuses étaient perpétrées sur lui avec violence...

     

    « ➤ Brigitte Macron & Carole Bouquet de sortie pour la (((protection de l'enfance)))...➤ Opé Broken Heart où le prélavage des Écuries d'Augias ? Arrestation de 95 500 présumés pédos »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Juin à 21:19

    Dans son livre "Jacob Frank, le faux messie", Charles Novak écrit :

    "Jacob Frank prêche, pour les jeunes filles, le sexe dès le plus jeune âge, les orgies sexuelles pour les jeunes garçons et l’échange de femmes pendant Shabbat. Au point que certains enfants frankistes ne connaissent pas leur vrai père biologique (ndlr : on pense à Carla Bruni, probablement esclave sexuelle MK). Jacob et ses adeptes seront surpris en plein Shabbat orgiaque, en janvier 1756, dans la ville de Landskron et seront, à la demande des rabbins, expulsés de la ville pour orgie. Une femme se tenait au milieu, nue, pendant que les adeptes masculins chantaient la prière juive schabbatique : Lekhu doidi likrass kalo (Prière que l’on chante chaque vendredi soir, pour fêter la venue du Shabbat. Instituée par le rabbin Alkabets au XVIe siècle). Puis, ils se précipitaient sur elle, transformant le rituel en orgie collective. Les rites sexuels frankistes, par la suite, consistaient en chansons, danses extatiques, mêlant hommes et femmes. Frank s’agenouillait et fixait deux chandelles allumées à un banc de bois, enfonçait entre celles-ci un clou et brandissait la croix dans toutes les directions, s’exclamant : Forsa damus para vert, seibuml grandi asserverti (judéo-espagnol), Donne-nous la force de te voir, le grand bonheur de te servir. Les lumières étaient ensuite éteintes, les hommes et les femmes se dévêtaient et l’orgie collective commençait, la nudité devant rappeler Adam et Eve avant la chute. Frank, quant à lui, ne participait pas. Il restait au milieu, dans une contemplation mystique (...) Les frankistes étaient connus pour leurs orgies sexuelles collectives parfois violentes. Par ces comportements nihilistes, où le 9 av devenait une fête de joie, on s’échangeait les femmes, là où l’on voulait détruire tout dogme : "Pour que le vrai Bon Dieu apparaisse", selon ses propres termes."

    2
    merci
    Samedi 15 Juin à 11:23
    3
    Fucon
    Dimanche 16 Juin à 20:20

    Quel bouglibougla !

    Comment pouvez-vous parler de culte luciférien pour les religions à mystères de Grèce ou d'Egypte alors que le terme de Lucifer provient du monde latin et désigne à l'origine des divinités porte-flambeaux ? 

    Vous oubliez également que les civilisations et les religions disparaissent après une période de décadence, historiquement la plus proche (et donc nous ayant légués le plus de fragments et témoignages). Mais on ne peut donc pas juger d'une religions sur ses dernières formes de déviance. C'est comme si on voulait juger du catholicisme à partir des scandales pédophiles et homosexuels de l'église (pour ne pas parler des abus rituels). La spiritualité chrétienne, et en particulier catholique, ne se réduit heureusement pas à ces abominations. Il en va de même pour les religions à Mystères, même chez les romains. 

    Quant aux écrits de FM se revendiquant des Grecs ou des Égyptiens ils n'ont strictement aucune valeur historique. Cela fait partie d'une construction mythologique narcissique pour se donner de l'importance.

    Vous faite du bon travail si ce n'est lorsque vous vous transformez en grenouille de bénitier, en peignant le diable sur la muraille. Si la première ruse du diable est de faire croire à son inexistence, la seconde est de faire croire à son omniprésence. 

     

      • Lundi 17 Juin à 22:29

        Ces Gnostiques... toujours offensés lorsque l'on met le doigt sur les pratiques occultes les plus ignobles, alors qu'il ne s'agit - pour eux - que de la part d'ombre d'une pièce assumée comme ayant bien deux faces et dont il faut explorer les deux côtés afin de se réaliser... Le Gnosticisme est Luciférien et ne reconnaît ni Bien ni Mal, mais exacerbe le relativisme humaniste cher aux Frères la Truelle, pouvant ainsi philosopher et même se vautrer dans des expériences et pratiques sans plus aucun fond de valeurs ni de morale, si ce n'est fait ce que tu veux sera le tout de la loi... Mais de dire cela est déjà se condamner à grouiller dans l'ignorance d'une grenouille inculte et bridée, ayant tournée le dos au Porteur de Lumière émancipateur... qui sachons le, éclaire ses adeptes (conscients ou non) jusqu'aux plus profondes ténèbres de la nature humaine sans jamais évidemment mettre de freins ou de mises en garde - bien au contraire - quand aux conséquences possiblement désastreuses, car c'est leur âme qui intéresse Lulu par dessus tout... L'humble grenouille, elle, s'en remet au Bon Dieu et préserve son âme autant qu'Il le lui en donne la Grâce.

         

         

      • Fucon
        Mardi 18 Juin à 00:41

        De qui (ou de quoi) parlez-vous ? 

        Les Pères de l'Eglise distingue une vraie gnose (chrétienne) et une fausse, relevant du manichéisme. 
        Encore une fois vous puisez votre vocabulaire chez l'ennemi, lequel aime à pervertir les symboles aussi bien dans les traditions monothéistes que polythéistes. Ils peuvent se revendiquer de la gnose, des religions à Mystères, ou de n'importe quoi, cela ne change rien à la vérité historique. Ce n'est pas parce que les FM, ou les satanistes, disent que 2+2=5 que c'est une vérité mathématique. En leur donnant crédit vous faites leur jeu. 

        Je ne vous reproche pas de croire au Bon Dieu, et d'avoir des valeurs morales, bien au contraire, je dis seulement qu'entre la foi du charbonnier et le satanisme il y a de la marge. 
        Et dans cette espace il y a des trésors philosophiques ou religieux, culturels et des hommes de bien que l'on ne peut pas balayer d'un revers de main, en les amalgamant avec le pire de l'humanité.
        En le faisant vous êtes prétentieux (que savez-vous vraiment des plans du Bon Dieu ?), et contre-productif par rapport à votre combat, que je partage, pour la défense de l'innocence des enfants. 

        L'ennemi c'est le satanisme, ou la pédocriminalité sous toutes ses formes, non ? (Ce n'est pas la philosophie grecque, la religion égyptienne, le chamanisme, l'hindouisme, le bouddhisme, l'Islam, etc.)

         

         

         

         

         

         

         

         

      • Mardi 18 Juin à 11:14

        Les Pères de l'Eglise distingue une vraie gnose (chrétienne) et une fausse, relevant du manichéisme.

        Parlez-vous d'une (((gnose chrétienne éclairée))) mettant au placard les notions de Bien et de Mal, résumant cela à un état d'esprit simplet ne pouvant comprendre toute la complexité du monde (manichéisme) ? Certes le monde est très complexe, mais Dieu n'a-t-il pas mis un outil simple et accessible à tous, afin de, non pas le comprendre dans son ensemble, mais réussir à discerner la bonne voie à prendre ?

        Le Gnose est incompatible avec le Christianisme,

        « Qu’est-ce que la gnose chrétienne ? »
        La gnose chrétienne n’existe pas vraiment : le véritable christianisme et la gnose sont incompatibles. Les principes de la gnose sont en contradiction avec l’essence de la foi chrétienne. Par conséquent, bien que certaines formes de gnosticisme se prétendent chrétiennes, elles ne le sont clairement pas. L’hérésie gnostique représentait certainement la plus grande menace pour l’Église primitive au cours des trois premiers siècles de son histoire (...)

        Les gnostiques se prétendent les détenteurs d’une connaissance supérieure, d’une « vérité supérieure » révélée seulement à certains. Le terme de gnosticisme vient du grec gnosis, qui signifie « savoir ». Les gnostiques prétendent posséder une connaissance supérieure, d’une source autre que la Bible, qu’ils auraient acquise par des expériences mystiques. Ils se considèrent comme privilégiés, supérieurs aux autres de par leur connaissance plus profonde de Dieu.

        Pour comprendre que le christianisme et le gnosticisme sont absolument incompatibles, il suffit de comparer leurs enseignements quant aux principales doctrines de la foi. Au sujet du salut, le gnosticisme enseigne qu’il s’obtient par l’acquisition de la connaissance divine, qui nous libère des illusions des ténèbres. Bien qu’ils prétendent suivre Jésus-Christ et ses enseignements originaux, les gnostiques le contredisent sans arrêt. Jésus n’a jamais parlé de salut par la connaissance, mais par la foi en lui comme Sauveur du péché. « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. » (Éphésiens 2.8-9) De plus, le salut en Christ est gratuit et offert à tous (Jean 3.16), pas seulement à quelques privilégiés qui auraient reçu une révélation spéciale.

        Le christianisme affirme qu’il n’y a qu’une seule source de vérité : la Bible, Parole inspirée et infaillible du Dieu vivant, seule autorité absolue en matière de foi et de vie (Jean 17.17, 2 Timothée 3.15-17, Hébreux 4.12). Elle est la révélation écrite de Dieu à l’humanité, et jamais les pensées, idées, écrits et visions des hommes ne priment sur elle. Les gnostiques, au contraire, se fondent sur divers écrits hérétiques appelés Évangiles gnostiques, des faux dont ils prétendent qu’il s’agit de « livres perdus de la Bible ». Heureusement, les premiers Pères de l’Église ont presque unanimement rejeté ces livres gnostiques comme mensongers, enseignant de fausses doctrines concernant Jésus-Christ, le salut, Dieu et toutes les autres vérités chrétiennes fondamentales. Il y a d’innombrables contradictions entre les « Évangiles » gnostiques et la Bible.

        La gnose est fondée sur une approche mystique, intuitive, subjective, intérieure et émotionnelle de la vérité. Qu’une telle approche n’a rien de nouveau : elle est très ancienne et remonte au jardin d’Éden, où Satan a mis en doute Dieu et ses paroles et convaincu Adam et Ève de les rejeter en faveur d’un mensonge. Il fait la même chose aujourd’hui, alors qu’il « rôde comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer » (1 Pierre 5.8). Il continue de semer le doute sur Dieu et la Bible et prend au piège de ses filets ceux qui sont soit naïfs et ignorants des Écritures, soit friands de révélations personnelles destinées à les faire se sentir importants, uniques et supérieurs aux autres. Suivons plutôt l’exemple de l’Apôtre Paul, qui écrivait : « examinez tout et retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5.21), en examinant toutes choses à la lumière de la Parole de Dieu, unique source de vérité.

        Source

         

      • Mardi 18 Juin à 11:33

        Je comprends votre bonne foi à défendre ceux et celles baignant dans les écoles gnostiques et n'ayant aucunes mauvaises intentions ; cherchant simplement le développement personnel et la Connaissance afin de mieux aimer et aider son prochain (enfin surtout développer certains pouvoirs personnels, la nature humaine étant ce qu'elle est).

        Mais lorsque l'on veut approfondir la question du pédo-satanisme, on ne peut passer outre la toile de fond qui explique certaines pratiques qui sembleraient incompréhensibles si l'on ne remonte pas à certains cultes antiques.

        Je vous invite également à lire cet article sur la magie sexuelle très présente au sein des sociétés secrètes initiatiques... À partir de quel stade ces dérives deviennent malsaines ?

        De plus je vous invite à nous renvoyer vers des ouvrages ou des liens mettant en lumière la Grandeur philosophique et Morale des anciens cultes à Mystères et autres religions antiques païennes.

        Cordialement.

         

    4
    Fucon
    Mardi 18 Juin à 17:52

    Merci d'entrer en matière sur la gnose, le sujet est complexe. Mais d'abord je ne défend aucune "école gnostique".

    Votre source comporte des erreurs. 

    1) D'abord il faudrait parler de gnose au pluriel, même si vous ne reconnaissez pas l'existence d'une gnose authentique il y a eu plusieurs formes d'hérésies gnostiques (Valentin de Rome, Marcius de Sinope, etc.)

    2) Ces hérésies (datant du IIe siècle), combattues par les Pères de l'Eglise, relèvent principalement d'un dualisme manichéen, selon quoi il existe deux principes irréductibles, le bien et le mal, mais non pas d'un platonisme bien compris. Pour preuve, les platoniciens ont eux aussi écris contre les gnostiques, notamment Plotin, « Contre les gnostiques » : 
    http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/plotin/enneade29.htm 

    3) Le terme grec de gnosis signifie « connaissance », on le trouve dans les Évangiles, les Épîtres de Paul, les Pères de l'Eglise, etc. Il faut donc distinguer le terme de gnose en tant qu'il se réfère à une connaissance (en l’occurrence chrétienne) sur laquelle on pourra tenir un discours et en tant qu'il se réfère à un mouvement idéologique. C'est ce que fait Jean l’Évangéliste (en parlant des Nicolaides), puis Paul de Tarse ou encore Irénée de Lyon lorsqu'il intitule son livre « Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur » :
    http://fdier.free.fr/AdvHaer.pdf
    S'il y a une gnose au nom menteur, il y a donc une vraie gnose. D'autres Pères de l'Eglise en parle (Clément d'Alexandrie, ...) mais aussi des Père du désert (en premier lieu Evagre le Pontique). Il y a donc bien deux sortes de gnose. 

    3) Cette vraie gnose, ou connaissance, libère dans la mesure où elle n'est pas seulement une spéculation mentale, ni même une contemplation qui engage toute la personne (ses sensations, ses émotions tout comme son comportement). C'est la connaissance des authentiques mystiques (par exemple les mystiques rhénans) ou des Saints.
    Rien à voir avec un délire soi-disant mystique, soit-disant au delà du bien et du mal, pour donner licence à ses vices les plus abjects. 

    « En ce jour-là vous connaîtrez [gnosesthe, verbe à l'origine du terme de gnose] que je suis en mon Père, et vous en moi et moi en vous » S. Jean, 14,20 (Ed. Les Belles Lettres, p. 99)

    Pour plus de détail je vous renvoie, par exemple, aux écrits de Jean Borella (La charité profanée, ...) ou à ses articles :
    http://jeanborella.blogspot.com/2008/11/la-gnose-au-vrai-nom.html 
    http://jeanborella.blogspot.com/2008/11/gnose-chrtienne-et-gnose-anti-chrtienne.html


    Une chose après l'autre, les Mystères dans les religions antiques sont un autre sujet (pas plus sataniste que la vraie gnose. La gnose « sataniste » est une invention des satanistes tout comme le sont les Mystères antiques « satanistes », même si on peut en trouver des traces dans certaines hérésies gnostiques ou certains Mystères dévoyés). 


    P.S.

    Une vidéo, hors sujet, mais montrant l'importance d'un front commun regroupant non seulement les catholiques (ou certains catholiques), ou les chrétiens, ou les croyants, mais les hommes de bonne volonté, contre des idéologies mortifères. En l’occurrence une musulmane et une juive convertie au catholicisme :  
    https://www.youtube.com/watch?v=Y5uKVwAZF1s

    Le combat contre la pédocriminalité passe aussi par ce front commun, basé sur le partage de valeurs essentielles, ce qui présuppose le respect des croyances, ou des non croyances, de chacun. Ne pensez-vous pas que ce soit plus productif (sans parler d'intelligence vraie et de charité) que de jeter l'anathème à droite et à gauche ? 

     

      • Fucon
        Mercredi 19 Juin à 16:23

        (Suite)

        « Randolph déclara que sa nouvelle secte prenait racine dans les Mystères d'Èleusis »
        http://mk-polis2.eklablog.com/magie-sexuelle-et-societes-secretes-jean-pascal-ruggiu-golden-dawn-a134245690
        Si Randolph le dit c'est que ce doit être vrai ! LOL. 
        Et Hollande, son ennemi c'est la finance ? Et Macron, il lutte contre le néolibéralisme ? 
        Et la marmotte elle emballe le chocolat ? 
        https://www.youtube.com/watch?v=_Qg3Rk-B09o

        Pour ne pas me répéter donner crédit aux propos satanistes (qui veulent se donner de l'importance avec des soi-disant héritages antiques, grec, égyptiens, etc.) c'est faire leur jeu. Reprendre leurs délires généalogiques c'est devenir leurs idiots utiles. 
        Allez plutôt dans une bibliothèque universitaire et lisez des ouvrages de spécialistes sur la question (même si l'essentiel nous échappe, en raison du secret imposé, nous en savons quand même quelque chose). 

        « Ici, un savant objectif rencontre d'insurmontables difficultés. Le secret des mystères a été, en règle général, bien gardé ».  Walter Burkert, professeur de philologie classique à l'université de Zurich, Les Cultes à Mystères dans l'antiquité, Ed. Les Belles Lettres, IV, L'extraordinaire expérience, p.86, 1987)
        Ouvrage que je vous recommande

        Alain Danielou n'est pas non plus une référence en terme de Mystères antiques (son orientation sexuelle oriente aussi ses « recherches »). En l’occurrence les initiations aux Mystères antiques ne sont aucunement des rites de puberté (telles que l'on trouve chez certains peuples « primitifs »). 

        « ils [les Mystères antiques] ne sont pas des rites de puberté à un niveau tribal, ils ne constituent pas des sociétés secrètes avec de solides liens mutuels (sauf dans le cas de Mithra), l'admission est largement indépendante du sexe et de l'âge, et pour ceux qui se soumettent à ces initiations il n'y a pas de changement visible dans le statut extérieur. Dans la perspective du participant, le changement de statut affecte sa relation avec un dieu ou une déesse. »  Ibid. Introduction, pp. 10-11

        Avant de poursuivre il ne faut pas réduire les Mystères à des pratiques sexuelles, la plupart des Mystères n'en comporte aucune (les rites de fécondité ou de renaissance sont symboliques). 
        Il ne faut pas non plus identifier pratique sexuelle ritualisée et magie sexuelle. Celle-ci est avant tout une recherche de pouvoir par captation énergétique, ce n'est pas le cas pour la sexualité sacrée, qui est un moyen d'intégration de la sexualité dans la spiritualité. (On retrouve cela dans le christianisme, avec le sacrement du mariage, qui sacralise la sexualité du couple, au moins potentiellement). 

        Tout comme il faut parler de la gnose au pluriel, il faut parler des Mystères de manière différenciée suivant leur provenances géographiques (pays, contrées), leurs époques (le cycle de la nature vaut aussi pour le cultuel : naissance, croissance, apogée, déclin et mort) et leurs spécificités (petits ou grands Mystères, dédiés à telles ou telles divinités). 

        Platon est une des sources les plus anciennes concernant les Mystères (par des allusions dans plusieurs dialogues).  Dans le Phèdre l'initiation consiste à passer de la contemplation de la beauté sensible à la beauté en soi : 

        « La beauté, elle, était resplendissante à voir, en ce temps où, mêlés à un chœur bienheureux – nous à la suite de Zeus, et d'autres à la suite d'un autre dieu -, nous en avions une vision bienheureuse et divine, en ce temps où nous étions initiés à cette initiation dont il est permis de dire qu'elle mène à la béatitude suprême. Cette initiation, nous la célébrions dans l'intégrité de notre nature, à l'abri de tous les maux qui nous attendaient dans le temps à venir. Intègres, simples, immuables et bienheureuses étaient les apparitions dont nous étions comblés en tant que mystes et époptes, car, dans une lumière pure, nous étions purs, ... » Platon, Phèdre, 250c (Ed. Flammarion, Oeuvres complètes, p. 1266)

        « A la vérité, celui qui n'est pas un initié de fraîche date ou qui s'est laissé corrompre, celui-là n'est pas vif à se porter d'ici vers là-bas, c'est-à-dire vers la beauté en soi, quand, dans ce monde-ci, il contemple ce à quoi est attribuée cette appellation. Aussi n'est-ce point avec vénération qu'il porte son regard dans cette direction, au contraire, s'abandonnant au plaisir, il se met en devoir, à la façon d'une bête à quatre pattes, de saillir, d'éjaculer, et, se laissant aller à la démesure, il ne craint ni ne rougit de poursuivre un plaisir contre nature. En revanche celui qui est un initié... » Ibid, 250e, p. 1266

        Où voyez vous du satanisme ou de la magie sexuelle là dedans ? C'est tout le contraire. 

        En l’occurrence l'initiation permet d'accéder à la contemplation de la beauté en soi, source de joie, et garant d'un comportement éthique, préservant d'une sexualité débridée ou/et « contre nature ». (Au passage ce n'est pas le seul texte de Platon où l'homosexualité est qualifiée de « contre nature ». Les affirmations d'un Socrate, ou d'un Platon, pédéraste sont donc complètement erronées.)

        Tout ceci ne fait qu'effleurer le sujet, néanmoins il me semble que ces quelques éléments et références suffisent pour vous permettre de commencer une recherche (plus sérieuse que de reprendre les divagations de FM ou de satanistes) sur les sujets de la gnose, ou des gnoses, et des Mystères, pour peu que vous ayez le courage de réviser vos positions.

        Cordialement. 

    5
    Mardi 18 Juin à 21:54

    Il  exixte bien un Réseau de pédophile sur  Angers Réseaux  Connection 

    Le réseau pédocriminel dépasse encore du côté d'Angers

     

    2019-06-16 21_26_13-Angers _ un couple suspecté de pédophilie sur ses quatre enfants _ www

    En ce mois de juin, les médias ont évoqué l’affaire d’un couple de pédophiles qui n’hésitaient pas à prêter leurs enfants, dans la région d’Angers. Au même moment, deux types qui ont été condamnés dans le cadre du réseau pédophile d'Angers se retrouvent à nouveau condamnés pour des faits similaires. L'occasion de faire un focus sur le réseau local.

    L’affaire du couple en question a été présentée de manière banale : quatre enfants de 4 à 16 ans issus d’une même fratrie, placés en famille d’accueil depuis juillet 2018, ont dénoncé des violences sexuelles commises par leurs parents et par des membres de la famille

    Une banale histoire de récidive

    Les parents ont été placés en garde-à-vue le 7 juin puis la mère, âgée de 45 ans, a été libérée. La justice ne voulait pas communiquer [1] mais les médias locaux semblaient assez fixés sur cette affaire.

    2019-06-16 21_20_16-Angers _ un couple suspecté de pédophilie sur ses quatre enfants - Opera

    Il est vrai qu’Angers évoque un important procès de réseau pédophile, qui a eu lieu en même temps que l’affaire d’Outreau, avec à la clé une soixantaine d’adultes condamnés, tous issus des classes populaires.

    Le couple de pédocriminels présumés a été mis en examen pour des viols et violences sur les quatre enfants. Ceux-ci ont parlé de "sévices commis aux domiciles d’Angers, mais également de Saint-Barthélemy-d’Anjou, à l’est d’Angers, là où la famille habitait avant de déménage (…) Les enfants mettent également en cause d’autres membres de la famille pour des faits de même nature qui auraient été commis lors de périodes de vacances. Au Mans, où réside un frère d’un des parents. Ou en Vendée".

    La famille était pourtant suivie par les services sociaux depuis 2011 via une AEMO (assistance éducative en milieu ouvert), et était placée sous curatelle renforcée.Une semaine plus tard, on apprenait que deux frangins étaient condamnés à Nantes pour des atteintes sexuelles sur un enfant de 4 ans et pour non dénonciation.

    2019-06-16 21_29_43-NantesRien d'exceptionnel, comparé aux crimes qui défilent dans les tribunaux pour des violences sexuelles graves contre des enfants, si ce n’est que ces deux-là, les frères Philippe et Didier R. (je ne mets pas le nom car leurs enfants, victimes, portent le même), ont déjà été condamnés en 2005 lors du procès du réseau pédophile d’Angers. Et ils ont obtenu un aménagement de peine en 2017.

    is n'étaient sortis de prison depuis quelques mois seulement quand l’un d'eux a invité une amie, alcoolique sur les bords, avec son fils de 4 ans, alors que le suivi judiciaire leur interdit tout contact avec des enfants. L’agresseur a pris 10 ans, l’autre 36 mois de prison.Alors qu’un grand nombre de psys considèrent que les violences sexuelles sont le crime qui entraîne le moins de récidive (car il se basent sur les chiffres de la justice qui condamne rarement les pédocriminels), la réalité semble transpirer derrière cette histoire : un pédophile agit dès qu’il en a l’occasion, qu’il soit ou non en état de récidive. Car les peines sont loin d’être dissuasives (9 ans en moyenne pour viol, sachant qu’ils sont libérables à la moitié de leur ‘peine’).Un peu plus tôt dans l'année, près de 500 enfants ont été entendus suite à l'arrestation d'un pédo de 25 ans à Angers, pour des viols sur ses neveux et sur "des enfants de la région". Le type, doté d'un CAP petite enfance, trainait sur le Dark Net pour rencontrer d'autres pédos et organiser sur ses neveux des actes relevant de la "torture et barbarie".

    Le procès d’Angers et les dossiers connexes

    reseau 1

    Le procès du réseau pédophile d’Angers en 2005, c’étaient 65 accusés et 45 enfants victimes, âgés de 6 mois à 12 ans. L’enquête avait été ouverte suite à une plainte déposée en novembre 2000 par une adolescente de 16 ans, pour des faits survenus entre 1991 et 1993 visant les frères Joubert. Les faits incriminés, pour la justice, s’étendaient de janvier 1999 à février 2002.

    A l’origine du réseau qui s'est constitué à Angers, il y avait un pédophile déjà condamné, un certain Eric Joubert, qui fréquentait le coupe V. (Franck et Patricia) depuis sa sortie de prison. Assez vite, les viols des enfants V. puis d'autres enfants de l'entourage deviennent un business, et madame tient la caisse.

    A Angers, trois "pôles" de proxénètes d’enfants ont été identifiés : Eric Joubert et son frère, le couple V (Franck et Patricia), et deux autres frères, Didier et Philippe R., qui viennent donc d’être à nouveau condamnés à Nantes. Il y aussi des auteurs qui n’ont jamais été identifiés, des films qui n’ont jamais été retrouvés, des dossiers qui ont été séparés du dossier principal…

    2019-06-16 21_36_59-[Réseau de pédophilie à Angers] - YouTube - OperaCe sont Eric Joubert, également père de famille, et son frère, que l’adolescente a dénoncés en 2000. A ce moment, Eric venait de purger 2 ans de prison pour des abus sur mineur et était placé sous curatelle, et son frère faisait de son côté 10 ans de prison.

    Plusieurs pédophiles déjà condamnés (une dizaine tout de même) ont été identifiés parmi les abuseurs, ce qui avait à l’époque, vaguement, posé la question du "suivi" des pédocriminels après leur libération. Autant dire qu’il n’y en avait pas, et cela n’a pas changé.

    Une dizaine d’individus parmi les accusés avaient déjà été condamnés pour des faits de pédophilie, comme une certaine Margaret D. amie d’enfance de Franck V., avait été condamnée en 1996 à 2 ans de prison pour des violences sur ses enfants de 4 et 5 ans. Dans l’affaire d’Angers, elle a avoué avoir touché environ 400 F par semaine pour amener son fils chez les V.

    2019-06-16 21_50_34-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Ledit Joubert, en effet, ne perdait pas de temps : "Dès sa sortie de prison en mars 1999, alors qu'il était encore sous contrôle judiciaire, il aurait multiplié les concubinages avec des femmes fragiles, dont les enfants ont été victimes d'abus sexuels"précisait un article du Télégramme du 8 mars 2002.On apprenait aussi lors du procès qu’une bonne partie des adultes accusés avaient eux aussi été victimes de violences sexuelles dans l’enfance, souvent par des gens de leur propre famille. Par exemple, le père de Franck V, Philippe, condamné à 13 ans de prison en 1991 (libéré en 1998) pour avoir violé son fils Franck lorsqu’il était adolescent, était l’un des accusés du procès d’Angers pour les viols de ses petits enfants[2]. De même que le beau-père de Patricia V, qui l’aurait violée quand elle avait 6 ans, ou encore Jean-Jacques R., le père des frères R., qui ont été nouveau mis en examen récemment.

    2019-06-16 21_42_58-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Il y a aussi Moïse C., reconnu travailleur handicapé en 1989 et placé sous curatelle depuis 2001, venait d’être condamné lorsque le procès s’est ouvert. Il avait pris 12 ans de prison en 2003, pour des viols sur mineurs, et deux ans pour des agressions sexuelles, toujours sur des enfants, l’année suivante. Sa défense était basique, mais elle s’est avérée efficace ailleurs : il ne connaissait pas le couple V., ni aucun des protagonistes de l’affaire.Les accusés vivaient tous des minimas sociaux, excepté un journaliste et une assistante sociale. Et puis, il y avait ces notables : "Des accusés et des enfants décrivent des scènes avec des inconnus cagoulés, identifiés pour certains. Mais pas tous: nul ne sait qui sont les «costards-cravate» ni la «femme tatouée» dont parlent des accusés", précisait L’Express du 28 février 2005.

    2019-06-16 21_48_39-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Il y avait aussi le carnet de Franck V, avec des noms dans toute la France, ce qui est assez étonnant pour un type jamais sorti de son bled. Mais, on n'a jamais entendu parler d'autres procès ailleurs en France, en lien avec l'affaire d'Angers.

    Mais, tout ce volet qu’on pourrait appeler le "second cercle", a été séparé de la procédure qui a été jugée en 2005. Il n’a rien donné par la suite, ce qui n’est pas sans rappeler le fameux "dossier bis" de l’affaire Dutroux, celui qui portait sur les complicités politiques et policières notamment, et qui n’a bien-sûr jamais été jugé. En Belgique où il s’agit d’une véritable spécialité, on appelle cela le "sauciçonnage" des dossiers.

    A l’audience, Franck V. a gardé le silence sur la quasi-totalité des faits, il a refusé de donner les noms des clients, et Patricia s’est en grande partie rétractée, comme l’a fait Badaoui. Sauf que si on a cru Badoui quand elle a "innocenté" ses co-accusés, ce ne fut pas le cas à Angers.

    2019-06-16 22_19_16-Lourdes peines au procès d'Angers - Opera

    Quand il a été demandé à la "comptable  de la bande, Patricia V. (Franck ne savait pas compter), d’où venait l’argent, elle a cité Eric Joubert mais pour le reste, elle a déclaré " je ne peux pas parler…" malgré les nombreuses relances des magistrats et avocats.

    Car des gens cagoulés ont défilé chez elle pour violer ses enfants, et ceux qui lui étaient amenés. Si certains étaient des proches connus des enfants, ce n'était pas le cas de tous ces individus masqués, selon la chef de la section de recherches qui a travaillé sur cette affaire.

    Plusieurs des accusés ont mentionné les "cagoulés", par exemple un certain Georges, a évoqué ces cagoulés qui passaient chez les V., dont un type d’une soixantaine d’années avec un caducée au revers de sa veste. "Véronique R." a dit qu’elle aussi avait vu passer ces types chez les V. Il y avait aussi une femme, habillée de cuir, avec une cagoule en cuir et un tatouage.Aucune preuve n’a été trouvée, mais certains accusés ont expliqué qu’une réunion a été organisée avec plusieurs protagonistes, dans le but de brûler toutes les photos et vidéos qui auraient pu être dérangeantes. Et quand les policiers ont tenté de perquisitionner un garage appartenant à Philippe V., celui-ci avait été fracturé et vidé.Une quinzaine de lieux de débauche auraient été identifiés par les enquêteurs, aux domiciles des accusés notamment.

    2019-06-16 21_37_37-[Réseau de pédophilie à Angers] - YouTube - Opera

    Mais, comme dans l’affaire d’Outreau, aucune photo ni aucun film pédoporno n’ont été retrouvés.

    Comme à Outreau, aucune rupture d’hymen n’aurait été identifiée chez les filles, ce qui n’est pas surprenant mais révèle juste que déjà à l’époque, les pédos savaient comment s’y prendre pour éviter de laisser des traces trop identifiables.

    Comme à Outreau, c’est la femme la plus impliquée, en l’occurrence Patricia V., qui a confirmé les accusations et balancé le réseau, du moins une partie.

    Comme à Outreau, les services sociaux suivaient la plupart des familles. Et selon le Christian Gillet, vice-président du conseil général chargé des affaires sociales "Dans la majorité des cas, il y a eu des signalements pour carences éducatives. Et quelques-uns pour suspicion d'abus sexuels". Plusieurs signalements ont été faits en 1999 et 2000, par l’école et la mère d’une des victimes, mais aucun n’a abouti bien que plusieurs pédophiles connus et même encore suivis[3] trainaient dans l’entourage des victimes.

    Eric JComme à Outreau, les enfants étaient à peine défendus, avec un avocat pour 42 enfants, face à une soixantaine d’avocats pour les accusés.

    Mais contrairement à Outreau, un tiers des accusés -au moins- ont avoué les faits qui leur étaient reprochés, même s'ils se sont souvent rétractés ensuite.

    On constate qu’une première famille qui se met à vendre ses enfants inspire vite ses voisins, qui eux aussi veulent quelques billets. Patricia V a dit qu’ils récupéraient ainsi

    Le réseau pédocriminel dépasse encore du côté d'Angers

     

    2019-06-16 21_26_13-Angers _ un couple suspecté de pédophilie sur ses quatre enfants _ www

    En ce mois de juin, les médias ont évoqué l’affaire d’un couple de pédophiles qui n’hésitaient pas à prêter leurs enfants, dans la région d’Angers. Au même moment, deux types qui ont été condamnés dans le cadre du réseau pédophile d'Angers se retrouvent à nouveau condamnés pour des faits similaires. L'occasion de faire un focus sur le réseau local.

     

    L’affaire du couple en question a été présentée de manière banale : quatre enfants de 4 à 16 ans issus d’une même fratrie, placés en famille d’accueil depuis juillet 2018, ont dénoncé des violences sexuelles commises par leurs parents et par des membres de la famille.

     

    Une banale histoire de récidive

    Les parents ont été placés en garde-à-vue le 7 juin puis la mère, âgée de 45 ans, a été libérée. La justice ne voulait pas communiquer [1] mais les médias locaux semblaient assez fixés sur cette affaire.

    2019-06-16 21_20_16-Angers _ un couple suspecté de pédophilie sur ses quatre enfants - Opera

    Il est vrai qu’Angers évoque un important procès de réseau pédophile, qui a eu lieu en même temps que l’affaire d’Outreau, avec à la clé une soixantaine d’adultes condamnés, tous issus des classes populaires.

    Le couple de pédocriminels présumés a été mis en examen pour des viols et violences sur les quatre enfants. Ceux-ci ont parlé de "sévices commis aux domiciles d’Angers, mais également de Saint-Barthélemy-d’Anjou, à l’est d’Angers, là où la famille habitait avant de déménage (…) Les enfants mettent également en cause d’autres membres de la famille pour des faits de même nature qui auraient été commis lors de périodes de vacances. Au Mans, où réside un frère d’un des parents. Ou en Vendée".

    La famille était pourtant suivie par les services sociaux depuis 2011 via une AEMO (assistance éducative en milieu ouvert), et était placée sous curatelle renforcée.

    Une semaine plus tard, on apprenait que deux frangins étaient condamnés à Nantes pour des atteintes sexuelles sur un enfant de 4 ans et pour non dénonciation.

    2019-06-16 21_29_43-Nantes

    Rien d'exceptionnel, comparé aux crimes qui défilent dans les tribunaux pour des violences sexuelles graves contre des enfants, si ce n’est que ces deux-là, les frères Philippe et Didier R. (je ne mets pas le nom car leurs enfants, victimes, portent le même), ont déjà été condamnés en 2005 lors du procès du réseau pédophile d’Angers. Et ils ont obtenu un aménagement de peine en 2017.

    Ils n'étaient sortis de prison depuis quelques mois seulement quand l’un d'eux a invité une amie, alcoolique sur les bords, avec son fils de 4 ans, alors que le suivi judiciaire leur interdit tout contact avec des enfants. L’agresseur a pris 10 ans, l’autre 36 mois de prison.

    Alors qu’un grand nombre de psys considèrent que les violences sexuelles sont le crime qui entraîne le moins de récidive (car il se basent sur les chiffres de la justice qui condamne rarement les pédocriminels), la réalité semble transpirer derrière cette histoire : un pédophile agit dès qu’il en a l’occasion, qu’il soit ou non en état de récidive. Car les peines sont loin d’être dissuasives (9 ans en moyenne pour viol, sachant qu’ils sont libérables à la moitié de leur ‘peine’).

    Un peu plus tôt dans l'année, près de 500 enfants ont été entendus suite à l'arrestation d'un pédo de 25 ans à Angers, pour des viols sur ses neveux et sur "des enfants de la région". Le type, doté d'un CAP petite enfance, trainait sur le Dark Net pour rencontrer d'autres pédos et organiser sur ses neveux des actes relevant de la "torture et barbarie".

     

    Le procès d’Angers et les dossiers connexes

    reseau 1

    Le procès du réseau pédophile d’Angers en 2005, c’étaient 65 accusés et 45 enfants victimes, âgés de 6 mois à 12 ans. L’enquête avait été ouverte suite à une plainte déposée en novembre 2000 par une adolescente de 16 ans, pour des faits survenus entre 1991 et 1993 visant les frères Joubert. Les faits incriminés, pour la justice, s’étendaient de janvier 1999 à février 2002.

    A l’origine du réseau qui s'est constitué à Angers, il y avait un pédophile déjà condamné, un certain Eric Joubert, qui fréquentait le coupe V. (Franck et Patricia) depuis sa sortie de prison. Assez vite, les viols des enfants V. puis d'autres enfants de l'entourage deviennent un business, et madame tient la caisse.

    A Angers, trois "pôles" de proxénètes d’enfants ont été identifiés : Eric Joubert et son frère, le couple V (Franck et Patricia), et deux autres frères, Didier et Philippe R., qui viennent donc d’être à nouveau condamnés à Nantes. Il y aussi des auteurs qui n’ont jamais été identifiés, des films qui n’ont jamais été retrouvés, des dossiers qui ont été séparés du dossier principal…

    2019-06-16 21_36_59-[Réseau de pédophilie à Angers] - YouTube - Opera

    Ce sont Eric Joubert, également père de famille, et son frère, que l’adolescente a dénoncés en 2000. A ce moment, Eric venait de purger 2 ans de prison pour des abus sur mineur et était placé sous curatelle, et son frère faisait de son côté 10 ans de prison.

    Plusieurs pédophiles déjà condamnés (une dizaine tout de même) ont été identifiés parmi les abuseurs, ce qui avait à l’époque, vaguement, posé la question du "suivi" des pédocriminels après leur libération. Autant dire qu’il n’y en avait pas, et cela n’a pas changé.

    Une dizaine d’individus parmi les accusés avaient déjà été condamnés pour des faits de pédophilie, comme une certaine Margaret D. amie d’enfance de Franck V., avait été condamnée en 1996 à 2 ans de prison pour des violences sur ses enfants de 4 et 5 ans. Dans l’affaire d’Angers, elle a avoué avoir touché environ 400 F par semaine pour amener son fils chez les V.

    2019-06-16 21_50_34-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Ledit Joubert, en effet, ne perdait pas de temps : "Dès sa sortie de prison en mars 1999, alors qu'il était encore sous contrôle judiciaire, il aurait multiplié les concubinages avec des femmes fragiles, dont les enfants ont été victimes d'abus sexuels"précisait un article du Télégramme du 8 mars 2002.

    On apprenait aussi lors du procès qu’une bonne partie des adultes accusés avaient eux aussi été victimes de violences sexuelles dans l’enfance, souvent par des gens de leur propre famille. Par exemple, le père de Franck V, Philippe, condamné à 13 ans de prison en 1991 (libéré en 1998) pour avoir violé son fils Franck lorsqu’il était adolescent, était l’un des accusés du procès d’Angers pour les viols de ses petits enfants[2]. De même que le beau-père de Patricia V, qui l’aurait violée quand elle avait 6 ans, ou encore Jean-Jacques R., le père des frères R., qui ont été nouveau mis en examen récemment.

    2019-06-16 21_42_58-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Il y a aussi Moïse C., reconnu travailleur handicapé en 1989 et placé sous curatelle depuis 2001, venait d’être condamné lorsque le procès s’est ouvert. Il avait pris 12 ans de prison en 2003, pour des viols sur mineurs, et deux ans pour des agressions sexuelles, toujours sur des enfants, l’année suivante. Sa défense était basique, mais elle s’est avérée efficace ailleurs : il ne connaissait pas le couple V., ni aucun des protagonistes de l’affaire.

    Les accusés vivaient tous des minimas sociaux, excepté un journaliste et une assistante sociale. Et puis, il y avait ces notables : "Des accusés et des enfants décrivent des scènes avec des inconnus cagoulés, identifiés pour certains. Mais pas tous: nul ne sait qui sont les «costards-cravate» ni la «femme tatouée» dont parlent des accusés", précisait L’Express du 28 février 2005.

    2019-06-16 21_48_39-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Il y avait aussi le carnet de Franck V, avec des noms dans toute la France, ce qui est assez étonnant pour un type jamais sorti de son bled. Mais, on n'a jamais entendu parler d'autres procès ailleurs en France, en lien avec l'affaire d'Angers.

    Mais, tout ce volet qu’on pourrait appeler le "second cercle", a été séparé de la procédure qui a été jugée en 2005. Il n’a rien donné par la suite, ce qui n’est pas sans rappeler le fameux "dossier bis" de l’affaire Dutroux, celui qui portait sur les complicités politiques et policières notamment, et qui n’a bien-sûr jamais été jugé. En Belgique où il s’agit d’une véritable spécialité, on appelle cela le "sauciçonnage" des dossiers.

    A l’audience, Franck V. a gardé le silence sur la quasi-totalité des faits, il a refusé de donner les noms des clients, et Patricia s’est en grande partie rétractée, comme l’a fait Badaoui. Sauf que si on a cru Badoui quand elle a "innocenté" ses co-accusés, ce ne fut pas le cas à Angers.

    2019-06-16 22_19_16-Lourdes peines au procès d'Angers - Opera

    Quand il a été demandé à la "comptable  de la bande, Patricia V. (Franck ne savait pas compter), d’où venait l’argent, elle a cité Eric Joubert mais pour le reste, elle a déclaré " je ne peux pas parler…" malgré les nombreuses relances des magistrats et avocats.

    Car des gens cagoulés ont défilé chez elle pour violer ses enfants, et ceux qui lui étaient amenés. Si certains étaient des proches connus des enfants, ce n'était pas le cas de tous ces individus masqués, selon la chef de la section de recherches qui a travaillé sur cette affaire.

    Plusieurs des accusés ont mentionné les "cagoulés", par exemple un certain Georges, a évoqué ces cagoulés qui passaient chez les V., dont un type d’une soixantaine d’années avec un caducée au revers de sa veste. "Véronique R." a dit qu’elle aussi avait vu passer ces types chez les V. Il y avait aussi une femme, habillée de cuir, avec une cagoule en cuir et un tatouage.

    Aucune preuve n’a été trouvée, mais certains accusés ont expliqué qu’une réunion a été organisée avec plusieurs protagonistes, dans le but de brûler toutes les photos et vidéos qui auraient pu être dérangeantes. Et quand les policiers ont tenté de perquisitionner un garage appartenant à Philippe V., celui-ci avait été fracturé et vidé.

    Une quinzaine de lieux de débauche auraient été identifiés par les enquêteurs, aux domiciles des accusés notamment.

    2019-06-16 21_37_37-[Réseau de pédophilie à Angers] - YouTube - Opera

    Mais, comme dans l’affaire d’Outreau, aucune photo ni aucun film pédoporno n’ont été retrouvés.

    Comme à Outreau, aucune rupture d’hymen n’aurait été identifiée chez les filles, ce qui n’est pas surprenant mais révèle juste que déjà à l’époque, les pédos savaient comment s’y prendre pour éviter de laisser des traces trop identifiables.

    Comme à Outreau, c’est la femme la plus impliquée, en l’occurrence Patricia V., qui a confirmé les accusations et balancé le réseau, du moins une partie.

    Comme à Outreau, les services sociaux suivaient la plupart des familles. Et selon le Christian Gillet, vice-président du conseil général chargé des affaires sociales "Dans la majorité des cas, il y a eu des signalements pour carences éducatives. Et quelques-uns pour suspicion d'abus sexuels". Plusieurs signalements ont été faits en 1999 et 2000, par l’école et la mère d’une des victimes, mais aucun n’a abouti bien que plusieurs pédophiles connus et même encore suivis[3] trainaient dans l’entourage des victimes.

    Eric J

    Comme à Outreau, les enfants étaient à peine défendus, avec un avocat pour 42 enfants, face à une soixantaine d’avocats pour les accusés.

    Mais contrairement à Outreau, un tiers des accusés -au moins- ont avoué les faits qui leur étaient reprochés, même s'ils se sont souvent rétractés ensuite.

    On constate qu’une première famille qui se met à vendre ses enfants inspire vite ses voisins, qui eux aussi veulent quelques billets. Patricia V a dit qu’ils récupéraient ainsi 1000 à 2000 F par semaine, pendant plus d’un an. Selon elle, ils n’ont pas tout de suite touché de l’argent, cela a commencé après quelques mois d’abus dans un cercle plus « confidentiel ».

    Il s’agit de sommes assez importantes si on considère, comme le fait la justice, que la quasi-totalité des coupables vivaient du RMI et des allocations adulte handicapé.

    61 personnes ont été condamnées en première instance, et à l’issue du procès en appel, le journaliste a été acquitté. 45 mineurs ont été reconnus victimes et indemnisés.

    Ledit réseau d’Angers, bien qu’impliquant des gens qui n’avaient pas les moyens de se déplacer très loin, dépassait les limites du département.

    2019-06-16 22_25_13-Pédophilie _ huit mises en examen en Mayenne - Opera

    Ainsi en 2005, quatre des condamnés d’Angers –dont Franck V.- ont été mis en examen dans un autre dossier, en Mayenne, qui s’orientait "vers un réseau organisé" et qui a fait un peu de remous.

    Si cette affaire avait fait l'objet d'une enquête, c'est à la suite de la dénonciation d'un informateur : "Cette seconde enquête a débuté sur la base d'une dénonciation adressée à la PJ d'Angers pendant que tous les médias couvraient l'audience en cours dans la ville. L'interlocuteur de la police judiciaire a expliqué en substance qu'il manquait des accusés dans la salle d'assises et a livré les noms des « absents », les nouveaux suspects. Les faits dénoncés se déroulant dans le secteur de Château-Gontier, en Mayenne"rapportait Le Parisien du 23 avril 2005.

    Ils ont été jugés en appel à Laval 2010, pour "agressions sexuelles et de viols en réunion sur sept victimes, dont deux fillettes âgées de 1 et 6 ans à l'époque des faits", en huis clos à la demande de deux des accusés, qui étaient aussi des victimes dans ce même dossier.

    2019-06-16 21_53_21-Le réseau pédophile d'Angers - YouTube - Opera

    Les enfants (il avait entre 8 et 10 victimes) avaient entre 5 et 15 ans, et la période des faits était bien plus longue que pour Angers, puisqu’elle commençait en 1995 pour s’achever en 2002. Par ailleurs, grâce à l’argent des viols, le couple V. s’est payé trois semaines de vacances en Mayenne, ce qui est un choix de villégiature original dans cette région fort riche en termes de sites touristiques.

    Le bilan de cette affaire, sur l

    6
    DOMI/DOMINO
    Dimanche 23 Juin à 01:29

    Ces "religions à mystères", semblent, par le truchement des nouvelles technologies, ouvertes aux "profanes" afin de gagner un maximum d'âmes......

    Elles ont actuellement pignon sur rue :

    - Loges maçonniques, rosicruciennes, issues et présentant surtout un mysticisme issu de la magie et de l'alchimie de la Grèce Antique, du Mysticisme Juif, Egyptien et Hindou ; 

    - celles issues du spiritisme appelées aujourd'hui channeling,

    - "Nouvel Age" regroupe sous cette appellation toutes les pratiques consistant à vouloir développer les capacités psychiques faussement spirituelles, puisque l'homme doit se hisser par lui-même au niveau de Dieu puisqu'il serait DIeu !!!???.

    Des "stars" du domaine artistique, public, sont aujourd'hui leurs porte-étendard car le public "touché" est bien plus vaste et varié.

    La gnose, connaissance mystique, se doit d'être "révélée", d'où les "initiations" qui permettent à l'homme d'accéder et de s'approprier le Mystère Divin. L'initié est donc passé de l'ignorance à la connaissance intérieure/illumination ainsi qu'à la connaissance de soi/Soi.

    Par quelles pratiques ? eh bien douleurs physiques et morales, plaisirs sexuels tels que tantrisme et orgies, terreurs oû le danger de mort est imminent, à des degrés tels, que la psyché humaine s'en trouve brisée et profondément transformée. Le bien devient le mal et le mal devient le bien, jusqu'à ce que disparaisse cette conscience du bien et du mal, pour arriver au  : "fait ce que tu veux comme tu le veux quand tu veux" !!! .

    La reproduction des moyens subits devient continuité, par reproduction volontaire ou involontaire.

    Ainsi, ces "religions" antiques sont arrivées jusqu'à nos jours et nous pouvons hélas, en constater les effets et les dégâts sur la société, à tous les niveaux, dans tous les domaines et surtout SUR L INNOCENCE : L ENFANT !

    Actes 4 :
    11  Jésus est La pierre rejetée par vous qui bâtissez, Et qui est devenue la principale de l'angle. 12 Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre Nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
    7
    Storm
    Lundi 24 Juin à 15:41

    Pas convaincu. Le culte de Dionysos c'est plus ou moins du libertinage dans une société déjà plus ouverte qu'elle le fut plus tard...

    Et sacrifier des animaux était la norme durant la Rome Antique... Il y a un monde entre ça et le reste.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :