• ➤ Une étude par neuro-imagerie prouve le controversé Trouble Dissociatif de l'Identité

    ➤ Neuroimagigerie et traitement du Trouble Dissociatif de l'IdentitéSource : https://www.healtheuropa.eu/neuroimaging-techniques-dissociative-identity-disorder-treatment/89311/ - 7 décembre 2018

    ➤➤➤ Neurologie et personnalité multiple

    Les techniques de neuro-imagerie peuvent faire la distinction entre un cerveau "normal" et le cerveau d'un personne atteinte d'un trouble de la personnalité multiple (Trouble Dissociatif de l'Identité - TDI) : cela pourrait-il conduire à un traitement de ce trouble ?

    Des techniques d'apprentissage automatique (machine learning) et de neuro-imagerie ont été utilisées afin de distinguer avec précision les personnes présentant un Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI) de celles en bonne santé, cela en se basant sur la structure de leur cerveau. Publiées dans le British Journal of Psyhiatry, ces recherches scientifiques pourraient permettre d'améliorer le traitement du trouble dissociatif de l'identité.

    Des analyses cérébrales en IRM (imagerie par résonance magnétique) ont été effectuées sur 75 participantes à cette étude, 32 avaient été diagnostiquées de façon indépendante avec un TDI et 43 ne présentaient pas ce trouble. Les deux groupes ont été soigneusement sélectionnés en fonction des données démographiques, y compris l'âge, les années d'études et l'ascendance.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    En utilisant des techniques de neuro-imagerie pour reconnaître les modèles d'analyse du cerveau, les chercheurs ont été en mesure de distinguer les deux groupes avec une précision globale de 73%, un chiffre nettement supérieur au niveau de précision attendu.

    Cette recherche, qui utilise le plus grand échantillon jamais atteint d'individus présentant un trouble dissociatif de l'identité pour une étude d'imagerie cérébrale, est la première à démontrer que les individus atteints de cette maladie peuvent être distingués des individus en bonne santé sur la base de leur structure cérébrale.

    Le trouble dissociatif de l'identité, anciennement connu sous le nom de trouble de la personnalité multiple, est l'un des troubles psychiatriques les plus controversés, (Note MKpolis : il est la fondation du contrôle mental basé sur les traumatismes, le fractionnement de la personnalité, de l'âme, étant une connaissance relevant le l'occultisme le plus noir, n'est pas censé être exposé dans le monde profane) et par conséquence avec de graves problèmes de diagnostic erronés. De nombreux patients atteints de ce trouble ont en commun des années et des années de mauvais diagnostics, de traitements pharmacologiques inappropriés et inefficaces, ainsi que plusieurs hospitalisations. (Note MKpolis : Franc-maçonnerie et Schizophrénie, Dr Jekyll & Mr Hyde)

    C'est le plus grave de tous les troubles dissociatifs, il implique de multiples identités avec des amnésies récurrentes. Des troubles dissociatifs peuvent s'en suivre lorsque la dissociation est "utilisée" pour survivre à un traumatisme complexe et prolongé pendant l'enfance, alors que le cerveau et la personnalité se développent encore.

    Le Dr Simone Reinders, associée principale de recherche au département de médecine psychologique de l'Institut de psychiatrie, psychologie et de neuroscience du King's College de Londres, en Angleterre, a dirigé l'étude multicentrique. Reinders, commentant l'étude, a déclaré : "Le diagnostic de trouble dissociatif de l'identité est controversé et les personnes atteintes sont souvent mal diagnostiquées. À partir du moment où elles commencent à chercher un traitement pour leurs symptômes, jusqu'à recevoir le diagnostic précis de TDI, ces individus vont recevoir en moyenne quatre erreurs de diagnostic en ayant passé 7 ans dans des services psychiatriques."

    "Les résultats de notre étude actuelle sont importants car ils fournissent la première preuve d'un fondement biologique permettant de distinguer les individus présentant un TDI de ceux en bonne santé.

    À terme, l'application de techniques de reconnaissance des formes pourrait éviter des souffrances inutiles grâce à un diagnostic plus précoce et plus précis, facilitant ainsi des interventions thérapeutiques plus rapides et plus ciblées."

    « ➤ La youtubeuse Ana Exploratrice ose aborder la question du pédo-satanisme➤ Affaire pédocriminelle "Waterhouse" : La Franc-maçonnerie encore une fois mise en cause... »

  • Commentaires

    1
    DOMIDOMINO
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 20:19

    Les traumatismes laissent une trace psychologique, spirituelle et l'on se doutait bien que le corps devait enregistrer toutes ces souffrances et tortures.

    Non seulement dans la statique corporelle inconsciente mais aussi et cela est maintenant prouvé dans l'organe plastique qu'est le cerveau.....

    TEMOIN SILENCIEUX DE LA PARTITION DE LA PSYCHE ENFANTINE, BASE DE LA PSYCHE ADULTE HUMAINE, VOILA COMMENT L INNOCENT CRIE ET POURQUOI SA VOIX MONTE JUSQU AUX CIEUX AMEN AMEN AMEN

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :