• ➤ Chamanisme et Dissociation / Possession / Personnalité Multiple (Extrait du livre MK)

    ➤ Vaudou, Chamanisme et Dissociation / Possession / Personnalité Multiple (Extrait du livre MK)Extrait du livre MK - Chapitre 2 : les racines des abus rituels traumatiques et du contrôle mental - © Omnia Veritas Ltd

    Intéressons nous maintenant au chamanisme, un sujet incontournable lorsque l'on étudie les états modifiés de conscience et les interactions avec d'autres dimensions.

    Une question importante concernant le chamanisme est de savoir si ces pratiques impliquent des abus rituels traumatiques. Comment les chamans obtiennent ils ces communications avec les "esprits" ? L'hypothèse que ces "esprits" puissent être dans certains cas des personnalités dissociées du chaman n'est pas à exclure, et il se peut que ce fractionnement de personnalité soit créé par des rituels. Certains rituels ne sont pas traumatiques, d'autres le sont et impliquent des traumas ayant pour fonction de produire des identités alter féroces et intrusives pouvant facilement être prises pour des entités démoniaques.

    Dans son livre "The Way of the Shaman", Michael Harner décrit le parcours initiatique d'un chaman, mais il ne développe pas la manière dont les entités spirituelles dites "guides" ou "gardiens" viennent à faire partie du monde psychique intérieur de l'initié chaman. Selon Harner, l'esprit gardien doit venir vers le chaman suite à une sévère maladie ou bien il faut aller délibérément à sa rencontre durant une "quête de vision". Dans son livre, Harner emploie des termes comme "une autre identité", "alter ego" ou encore "un autre soi" en référence à l'esprit gardien du chaman. Dans l'ouvrage "Primitive Magic: The Psychic Powers of Shamans and Sorcerer", Ernesto De Martino cite un compte-rendu ethnographique de Martin Gusinde qui emploi les termes "double personnalité", "seconde personnalité", "personnalité médiumnique" pour décrire l'interaction du chaman avec les esprits. De Martino cite également un texte d'un autre spécialiste du chamanisme, Shirokogoroff, pour qui le tambour vise à "produire l'atténuation de la conscience éveillée" et à "favoriser le dédoublement (la venue de l' "esprit") (...) Pendant l'extase, le degré de dédoublement de la personnalité et l'élimination des éléments conscients sont variables , mais en tout cas il y a des limites dans les deux sens, c'est à dire que l'état du chaman ne doit pas se transformer en crise d'hystérie incontrôlée, et d'autre part, que l'extase ne doit pas cesser: en effet, ni la crise d'hystérie incontrôlée, ni la suppression de l'extase ne permettent l'activité régulière de la personnalité seconde et l'autonomie subséquente de la pensée intuitive". De Martino reprend ensuite l'histoire d'Aua qui a interprété sa maladie "comme une invitation à devenir chaman, comme une vocation (...) Après des troubles divers, il va finalement trouver un équilibre psychique, et "au lieu de la menace d'une dissolution de la présence unitaire, il se constitue maintenant une existence double (...) mais une existence qui, bien que double, est sous le contrôle d'une seule présence unitaire, laquelle sort victorieuse de cette extraordinaire aventure psychique".

    Tous les termes employés ici peuvent correspondre à des personnalités alter dues à un fractionnement de la personnalité du chaman. Il peut s'agir d'une dissociation de l'identité maîtrisée et contrôlée, en quelque sorte une gestion chamanique du trouble dissociatif de l'identité (voir le chapitre 5). Le chaman transformerait donc un état subit en un état dominé, une dissociation passive en une dissociation active. Le chaman est avant tout un malade qui a réussi à guérir, un guérisseur qui s'est auto-guéri. "Au cours des combats dramatiques et douloureux avec les esprits maléfiques, les chamans sont engagés dans une bataille acharnée avec les forces physiques et psychologiques dont ils ont fait l'expérience au cours de leur maladie."

    Enregistrer

    Enregistrer

    Dans son livre "How about Demons ? Possession and Exorcism in the Modern World", Felicitas Goodman écrit : "Le chaman Yanomamo dans lequel Hekura est rentré n'est plus la même personne qu'avant. Son expression faciale est radicalement différente, il se déplace d'une manière qui n'a rien à voir avec son habitude... Même sa voix est méconnaissable. Rarement un praticien de ce genre se rappellera par la suite de ce qu'il s'est passé."

    Avons-nous donc affaire ici à une réelle possession ou à une profonde dissociation avec un fractionnement de la personnalité et une amnésie dissociative ? Peut-être s'agit-il également d'un mélange des deux... Nous développerons ce sujet particulièrement intéressant dans le chapitre 6 concernant le lien entre traumatismes, dissociation et connexion aux autres dimensions.

    Un élément qui pourrait rapprocher les "possessions" chamaniques du trouble dissociatif de l'identité (personnalité multiple) est que parfois, cette "possession" du chaman n'est que partielle. Le chaman entre en transe mais l'entité ne prend pas nécessairement les commandes de son corps. Cette expérience est souvent décrite comme un "voyage intérieur" au cours duquel le sorcier tente de communiquer avec les esprits. Ce genre de fonctionnement mental est peut-être à rapprocher de la catégorie du DSM-5 (Manuel médical de diagnostiques américain) concernant les troubles dissociatifs et la transe dissociative.

    Dans son livre "The Occult: A History", Colin Wilson soutient que les traumatismes font partie de la formation chamanique de certaines tribus, il écrit : "Le chaman lui-même a achevé son sacerdoce à travers les plus terrifiants rituels et initiations par la douleur."

    Douchan Gersi, l'auteur de "Face in the Smoke: An Eyewitness Experience of Voodoo, Chamanism, Psychic Healing and Other Amazing Human Powers" (Le visage dans la fumée: un témoignage sur l'expérience du vaudou, du chamanisme, de la guérison psychique et autres étonnants pouvoirs humains) a écrit : "Devenir un chaman nécessite des années de douloureuses initiations. J'ai entendu dire que de nombreux néophytes mouraient en raison de la dureté de l'initiation. Le néophyte endure les pires tourments physiques et psychologiques menant même à la folie."

    Dans un article intitulé "The Role of Fear in Traditional and Contemporary Shamanism" (le rôle de la peur dans le chamanisme traditionnel et contemporain), Michael York écrit : "L'utilisation des techniques chamaniques comme un outil rapidement accessible visant à développer le potentiel humain, est en total désaccord avec le chamanisme tribal traditionnel dans lequel il est très rare que l'individu choisisse de son plein gré de devenir chaman. Dans un contexte autochtone, l'individu mène une longue et ardue formation pour devenir chaman, généralement suite à l'expérience d'un profond trauma non désiré."

    Mircéa Eliade décrit ainsi un rituel initiatique d'un "homme-médecine" australien : "Enfin, la troisième méthode comporte un long rituel dans un lieu désert où le candidat doit souffrir, en silence, l'opération est faite par deux vieux medecine-men : ceux-ci lui frottent le corps avec des cristaux de roche de manière à écorcher la peau, lui pressent des cristaux sur le cuir chevelu, lui percent un trou sous l'ongle de la main droite et lui pratiquent une incision sur la langue (...) Après cette initiation le candidat est soumis à un régime spécial comportant d'innombrables tabous."

    Dans son livre intitulé "L'Héritage Makhuwa au Mozambique", Pierre Macaire écrit à propos des initiations chamaniques : "Les initiations se déroulent dans des lieux isolés, des cabanes, où le néophyte est livré à des souffrances qui s'assimilent à celles d'un monstre qui engloutit et digère (démembre, arrache la chair des os et les yeux de leurs orbites) (...) La mort du néophyte signifie alors une régression à l'état embryonnaire, régression qui n'est pas d'ordre purement psychologique, mais foncièrement cosmologique."

    Peut-être que ce monstre qui engloutit et digère est à rapprocher du grand dieu de l'abattage que l'on retrouve dans le Livre des Morts Égyptien, un mangeur de chair et concasseur d'os, puissant de terreur qui lave dans le sang. Une symbolique morbide possiblement reliée aux rituels initiatiques de mort et de résurrection.

    Mircéa Eliade rapporte que les initiations chamaniques impliquent parfois des rituels traumatiques à la suite desquels l'initié revient au village avec une telle amnésie que même les gestes basiques de la vie quotidienne doivent être réappris... et il lui est alors donné un nouveau nom... Nous retrouvons là le principe de la tabula rasa suite à un traumatisme radical, une ardoise vierge sur laquelle peut-être réécrit une nouvelle identité. C'est la base de la programmation mentale de type MK-Monarch. Tout comme le chaman traditionnel va développer des connexions avec le monde des esprits lors de son initiation, les abus rituels sataniques/traumatiques à travers lesquels l'enfant passe vont créer une brèche spirituelle ainsi qu'un fractionnement de sa personnalité faisant de lui un (((initié))). Il devient alors un médium faisant le pont entre notre monde et le monde des esprits, une pièce indispensable pour incarner et mener à bien des projets établis depuis d'autres sphères...

    © Omnia Veritas Ltd

    « ➤ Personnalité Autoritaire et Échelle F - Ingénierie Sociale et Nouvel Ordre Mondial➤ Révélations sur les dessous de l’investigation la plus censurée de France Pédosatanisme à la TV »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Mai à 23:54

    Aleister crowley et le livre de thot (new age, hippies, féminisme) : https://youtu.be/oZ_WU9qWcFo

      • Mlk
        Dimanche 2 Juin à 21:05
        La vidéo a été supprimé par le propriétaire, quelqu'un peut la réuploder ?
      • Mardi 4 Juin à 00:07

        Aleister crowley et le livre de thot (new age, hippies, féminisme) à 17:00 min : https://youtu.be/s8wBOTcdd1A 

    2
    DOMIDOMINO
    Dimanche 2 Juin à 09:51

    Excellent extrait par la clarté des recherches et des explications sur le "fonctionnement chamanique".

    Ce qui m'étonne est de ne pas trouver mention du "SUBCONSCIENT"...

    De grands auteurs chercheurs comme Carl JUNG ou plus récemment Jean-Pierre Garnier, nous font part du "DOUBLE", partie intégrante de la personnalité, dans le domaine inconscient, mais liée aux autres inconscients, permettant ainsi une forme de" protection", de "projection dans le futur".

    Carl JUNG parlait avec sa partie protectrice, issue de son propre inconscient, sage et clairvoyante. A ses yeux, la partie de Dieu  (l'Esprit Saint, l'Esprit de Christ) qui est en tout homme.

    Jean-Pierre GARNIER décrit le "double" comme le côté protecteur, l'envoyé, l'ambassadeur de la personnalité vers les autres, afin de permettre un contact subconscient, une rencontre, un dialogue toujours pour le bien, la paix, le courage.

    Il me semble que cela se rapprocherait du chamanisme décrit dans l'extrait, sous un autre angle, avec l'apparition de "cette Aide" pour le bien, la guérison, la compréhension.

    Ne serait-ce pas tout simplement L'ESPRIT QUI EST ENVOYE  !!! ?

    Jean 14 : 16
    Et Moi, Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous,

    Actes 15 : 8
    Et Dieu, qui connaît les coeurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint-Esprit comme à nous;

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :