• ➤ Témoignage de Vicki Polin: Abus rituels sataniques et Trouble Dissociatif de l'Identité

    Émission intégrale (VO)

    TRANSCRIPTION :

    - Oprah Winfrey: Vous aussi avez vécu des abus rituels dans votre famille ?
    - Vicki Polin: Oui, ma famille descend d'une longue lignée qui répète les abus, cela remonte au XVI è

    siècle.
    - OW: Et donc ils ont abusé de vous ?
    - VP: Je viens d'une famille qui croit à cela...
    - OW: Et de l'extérieur, tout le monde pensait qu'il s'agissait d'une respectable famille juive ? - VP: C'est exactement cela.
    - OW: Alors qu'il y avait un culte à Satan à l'intérieur même de la maison...

    - VP: Oui... Il y a beaucoup de familles juives à travers tous le pays, pas seulement la mienne.
    - OW: Vraiment ? Et qui est au courant de ces choses là ?... Beaucoup de gens maintenant. (rires)

    - VP: J'en ai parlé à un enquêteur de la police de Chicago, et plusieurs de mes amis le savent. J'en ai aussi déjà parlé publiquement avant...

    - OW: Donc vous avez été élevée au milieu de toute cette horreur. Vous pensiez que c'était normal ?

    - VP: J'ai enfoui en moi beaucoup de mes souvenirs à cause de mon trouble de personnalité multiple, mais oui... quand vous grandissez avec quelque chose, vous pensez que c'est normal. J'ai toujours cru que...

    - OW: Mais quel genre de choses ? Vous n'avez pas à nous donner des détails gore, mais quel genre de choses se passait dans votre famille ?

    - VP: Eh bien il y avait des rituels dans lesquels des bébés étaient sacrifiés et vous deviez...

    - OW: Les bébés de qui ?

    - VP: Il y avait des gens qui ramenaient des bébés à notre famille. Personne ne s'en rendait compte, beaucoup de femmes étaient obèses, on ne voyait pas si elles étaient enceintes ou non. Et si il y avait des soupçons, elles s'en allaient un moment puis elles revenaient. Une autre chose que je veux dire, c'est que tous les juifs ne sacrifient pas des bébés, ce n'est pas quelque chose de traditionnel.

    - OW: Donc vous avez été témoin d'un sacrifice ?
    - VP: Oui, quand j'étais très jeune, j'ai été forcée à participer à cela et j'ai du sacrifier un enfant. - OW: Quel est le but de ces sacrifices, qu'est-ce que cela vous apporte ?
    - VP: C'est pour le Pouvoir, la Puissance...
    - OW: Avez-vous vous-même été utilisée ?
    - VP: J'ai été agressée sexuellement, violée à plusieurs reprises...
    - OW: Que faisait votre mère ? Quel était son rôle ?

    - VP: Je ne suis pas sûre du rôle qu'elle pouvait avoir, je n'ai pas encore récupéré tous mes souvenirs, mais ma famille était extrêmement impliquée là-dedans... Vous savez, elle m'a mené à ça, mes deux parents m'y ont mené.

    - OW: Et où est-elle maintenant ?
    - VP: Elle habite dans la métropole de Chicago, elle travaille à la Commission des Relations

    Humaines de la ville où elle réside. C'est une citoyenne modèle, personne ne la soupçonnerait...

    - OW: Avez-vous été élevée avec la notion du bien et du mal ?

    - VP: Oui... j'avais ces deux notions. Ce que je veux dire, c'est que pour le monde extérieur, tout ce que nous faisions était bien et respectable, puis il y avait certaines nuits où les choses étaient différentes... où ce qui était mal devenait le bien, et ce qui était bien était quelque chose de mal. Tout

    ceci dans le but de développer des troubles de la personnalité multiple.

    - OW: Dans votre famille, on appelait cela véritablement "un culte au diable" ou c'était juste les choses que vous faisiez qui étaient diaboliques ?

    - VP: Non, je ne sais pas. Enfin, moi je disais que c'était mal, et eux disaient que c'était bien. Il y a un livre sur lequel je suis tombé intitulé "La grotte de Lilith", un livre sur le mysticisme juif et le surnaturel. Il y a beaucoup de choses là-dedans en rapport avec ce que j'ai vécu dans mon enfance."

    Enregistrer


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :