• ➤ LA CASSEROLE MAUDITE DE COHN BENDIT !... (ZAPPING)

  • Commentaires

    1
    Storm
    Samedi 11 Mai à 03:15

    Le pire c'est que je ne suis même pas certain qu'il soit un authentique pédo au sens ou on l'entend ici... Mais je suis certain qu'il déteste la civilisation européenne indo-européenne et hélléno-chretiennne... Donc c'est bien qu'on lui renvoie ce qu'il nous envoie depuis des années.

    2
    DOMIDOMINO
    Dimanche 12 Mai à 00:49

    Article de CheckNews de septembre 2018

    ....."l’émission «Apostrophes» diffusée le 23 avril 1982. Le soixante-huitard y défend une libération sexuelle qui flirte avec une défense de la pédophilie. Cohn-Bendit y lance notamment :

    Vous savez que la sexualité d’un gosse c’est absolument fantastique. Faut être honnête sérieux. Moi j’ai travaillé avec des gosses qui avaient entre 4 et 6 ans. Ben vous savez quand une petite fille de 5 ans, 5 ans et demi commence à vous déshabiller, c’est fantastique parce que c’est un jeu érotico-maniaque.
    Cohn-Bendit s’est expliqué plusieurs fois sur ses écrits et ses déclarations passés

     

    Daniel Cohn-Bendit - qui assure à CheckNews n’avoir «jamais demandé à qui que ce soit de censurer quoi que ce soit» - s’est déjà expliqué plusieurs fois sur ses déclarations et sa prose sur ce sujet.

    En 2001, l’écolo faisait part à L’Express de ses «remords» quant à ses écrits.

    Auprès de Libé il déplore «l’insoutenable légèreté» de ses propos, et assure qu'«il n’y a eu de [sa] part aucun acte de pédophilie».

    Sur France 3, il expliquait également :  "Avec ce que nous savons aujourd’hui sur la pédophilie, avec ce que nous savons aujourd’hui sur l’abus sexuel, ces lignes sont insoutenables et intolérables. Mais c’est en fonction de ce que nous savons aujourd’hui. C’est pour cela que je dis que j’ai bonne conscience parce qu’il n’y a pas eu d’abus sexuels, mais que j’ai mauvaise conscience parce que ce texte [le livre de 1975 Le Grand Bazar] lu aujourd’hui peut paraître comme une justification d’une certaine pédophilie."

     

    Voici un autre article publié rédigé par "lesoufflet" en 2013

    … « Ainsi, Le Monde publiait, le 26 janvier 1977, une célèbre lettre ouverte aux Parlementaires, relayée, évidemment, par Libération, pour défendre dans “l’affaire de Versailles”, 3 hommes qui étaient accusés de pédophilie, pour avoir couché avec des mineurs et pris des photos de leurs intimités. Les intellectuels progressistes parisiens s’étaient émus de cette entrave à la jouissance et à la consommation du corps. Comment une société peut-elle être heureuse si l’on fixe des limites morales au plaisir sexuel ?

    Le texte ignoble précisait ainsi que les enfants étaient “consentants”, avant d’aller encore plus loin dans le progrès sociétal : “Si une fille de 13 ans a droit à la pilule, c’est pour quoi faire ?” et “trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit”. Ça a le mérite d’être clair !

    Voici donc la liste des 60 signataires de cette pétition, qui font quasiment tous partie des fervents défenseurs du mariage pour tous et qui continuent à militer, sans honte, pour la marchandisation du corps. On y retrouve évidement toutes les idoles de nos bons vieux bobos soixante-huitards et quelques socialistes devenus ministres entre-temps. Une liste à garder en mémoire :

    Alain Cuny   André Glucksmann  Anne Querrien Bernard Dort Dr Bernard Kouchner Dr Bernard Muldworf Bertrand Boulin  Catherine Millet  Catherine Valabrègue  Christian Hennion  Christiane Rochefort  Dr Claire Gellman  Claude d’Allonnes  Copi  Daniel Guérin  Danielle Sallenave  Dionys Mascolo  Fanny Deleuze                  Félix Guattari  Francis Ponge  François Châtelet  François Régnault  Françoise d’Eaubonne  Françoise Laborie Gabriel Matzneff  Georges Lapassade  Gérard Soulier  Dr Gérard Vallès  Gilles Deleuze  Gilles Sandier Grisélidis Réal  Guy Hocquenghem  Hélène Védrine  Jack Lang  Jacques Henric  Jean-François Lyotard  Jean-Louis Bory  Jean-Luc Henning  Jean-Marie Vincent  Jean-Michel Wilheim  Jean-Paul Sartre  Jean-Pierre Colin Jean-Pierre Faye  Judith Belladona  Louis Aragon  Madeleine Laïk  Marc Pierret  Marie Thonon  Dr Maurice Erne  Michel Bon  Michel Cressole  Michel Leyris  Négrepont  Olivier Revault d’Allonnes  Patrice Chéreau Philippe Gavi  Philippe Sollers  Dr Pierre-Edmond Gay  Pierre Guyotat  Pierre Hahn  Pierre Samuel                            Dr. Pierrette Garrou  Raymond Lepoutre  René Schérer  Dr Robert Gellman  Roland Barthes  Simone de Beauvoir Victoria Therame  Vincent Montail

    …. »La même année, Libération publiait également un appel à participation pour une réunion afin de constituer le FLIP (Front de libération des pédophiles). Il est beau leur progrès sociétal, elle est belle leur émancipation sexuelle !

    Cette pétition n’est qu’un élément parmi de nombreuses lettres ouvertes, autres pétitions, et tribunes publiées par Libé, Le Nouvel Obs et Le Monde à la fin des années 70. La dernière pétition de Libération en faveur de la pédophilie date de 1979… Il n’y a pas si longtemps…

    On se souvient tous du représentant de Mai 68, Daniel Cohn Bendit, qui publiait en 1975 un livre, “grand bazar”, où il consacrait un chapitre à la “sexualité des enfants”.

    En 1979, Jacques Dugué est arrêté pour pédophilie et soupçonné de faire partie d’un réseau de pédophiles. Il publie une tribune dans Libération où il dresse une apologie de la “sodomisation” des enfants. Il y explique que “l’enfant qui aime un adulte […] aime ressentir dans son corps le membre viril de celui qu’il aime, d’être uni à lui, par la chair”. Il y exige “qu’on arrête de persécuter ceux qui aiment les enfants, même s’ils les aiment aussi avec leur corps”. C’est pas du Pulvar mais c’est presque aussi tolérant envers la différence. Puisque toutes les pratiques sexuelles se valent…

    Pendant cette période, les groupes d’extrême gauche comme la LCR de Besancenot (il n’y était pas encore, concédons lui cela) soutiennent officiellement la pédophilie contre les interdits religieux et moraux de la société conservatrice. D’autres groupes informels d’extrême-gauche ou organisations plus importantes, comme la Ligue communiste révolutionnaire soutiennent alors les pédophiles contre les tabous moraux imposés par la société conservatrice réactionnaire. Les discours ambigus sur la “sexualité infantile” sont considérés comme une libération du carcan de la morale…

    L’historienne Anne-Claude Ambroise-Rendu a décrit cette période et ce discours selon lequel “les enfants ont aussi droit à la sexualité”. Selon elle, cette idée correspond parfaitement à l’idéologie soixante-huitarde ambiante “à l’ombre des mouvement alternatifs, de l’antipsychiatrie et du militantisme homosexuel. Du Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR) créé en 1971 au magazine Le Gai Pied lancé en février 1979, tous réclament, avec Michel Foucault, la reconnaissance des “sexualités périphériques””.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :