• ➤ Extrait de conférence + extrait de livre (Cathy O'Brien & Mark Phillips)

     

    Extrait de "L'Amérique en pleine Transe-Formation"

    Avec l'autorisation des Éditions Nouvelle Terre

    (Page 203 à 206)

    Mon existence sous contrôle de l’esprit se compliqua à l’automne 1982, après que le sénateur Byrd m’eût présentée à Ronald Reagan, alors Président, lors d’une soirée politique de la Maison-Blanche. Byrd me dit : "Quand tu rencontreras le chef, imagine-le avec le pantalon baissé. Il sera plus à l’aise s’il sait que tu l’imagines avec le pantalon baissé. Il ne veut pas de formalités." L’ancien Président Ford m’avait conditionnée dans la crainte de la fonction de Président, et tous mes gestes se succédèrent mécaniquement – mon esprit étant ailleurs – au moment où je rencontrai Reagan.
    On pouvait supposer que Reagan avait vu les vidéos "Comment fractionner une personnalité" et "Comment créer une esclave sexuelle" réalisées à Huntsville, dans l’Alabama. Il se comportait avec moi de manière très amicale, comme si j’y avais pris part de mon plein gré. Dès les premières minutes de ma rencontre avec lui, il me donnait déjà des trucs d’acteur à employer dans les opérations du gouvernement et dans le domaine de la pornographie ! "Quand tu rentres dans ton rôle, tu améliores ta performance, ce qui augmente en retour ta capacité à rentrer dans ton rôle pour ton pays. ‘Ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande-toi ce que tu peux faire pour ton pays’ - jouer ton rôle" me donna-t-il pour instruction.

    Le rappel par Reagan du conditionnement à la maxime de Kennedy, effectué par Ford et Vander Jagdt, paraissait avoir une signification plus patriotique que de simplement servir de distraction sexuelle à des politiciens en agitant un drapeau avec mon derrière. Après l’avoir profondément fixé dans des yeux qu’il qualifiait lui-même de "kaléi- doscopiques", chacune de ses assertions métaphoriques devint pour moi l’équivalent d’un souffle vital.
    Reagan m’expliqua que les opérations clandestines – illégales – de la CIA auxquelles j’étais forcée de prendre part étaient "justifiées" par le fait qu’elles finançaient des opérations secrètes en Afghanistan et au Nicaragua. Son explication était que : "Le train de la liberté de l’Amérique s’étend dans le monde entier et le sexe n’est qu’une déviation temporaire sur l’ultime trajet qui mène à la liberté. C’est notre tâche de fournir et de transporter des armes qui en est la partie la plus ardue. Mais cela peut et doit être fait. Comment un homme privé d’armes pourrait-il combattre ? Ces opérations sont nécessaires alors que le peuple américain fait dans le même temps déjà bien trop d’histoires à propos de la violence : mieux vaut ainsi qu’il ne soit pas informé de nos guerres de soutien, dont il ne peut pas comprendre la portée."


    Je réalise à présent que Reagan distordait la réalité pour l’adapter à ses propres perceptions plutôt que d’adhérer à la philosophie de Byrd de trouver des excuses pour ce qu’il qualifiait "d’ordre des choses". Reagan avait cela de typique qu’il ne percevait pas le contrôle de l’esprit comme de l’esclavage, mais comme "une opportunité pour ceux qui ne feraient sinon rien de leur vie". Il affirmait que les enfants comme moi, incestés selon des pratiques multigénérationnelles, ou des "joueurs de baseball issus de milieux pauvres et de taudis du tiers-monde, se voyaient ainsi offrir une opportunité de ‘vivre tous leurs potentiels’ à travers une ‘contra-bution’ à la société, à notre nation et au monde, en utilisant leurs talents au maximum de leurs possibilités." C’était, à travers une telle attitude, de la fierté qu’exprimait Reagan, alors qu’il incarnait le rôle malsain du magicien d’Oz dirigeant des esclaves du projet "Monarque" de mon genre.


    Agissant en qualité de proxénète, Byrd me prostitua ce soir-là à Reagan. Faisant référence à moi comme si j’étais une machine, Reagan, qui pensait aux drogues spéciales de la CIA, demanda à Byrd : "Elle marche aux produits chimiques ?"
    "Elle en prend par giclées" fut la réponse de Byrd. Je pus remarquer une lueur perverse dans les yeux de Reagan alors qu’il saisissait la phrase de Byrd, dont il fallait comprendre que je "partagerais", par le biais de son urine, toutes les drogues qu’il pourrait y avoir dans son corps. Reagan me confia plus tard qu’il préférait les esclaves sexuelles "dressées" à ce genre de tâche, étant donné qu’un Président n’avait pas à se lever la nuit pour uriner.
    "Eh bien, fit Reagan en levant son verre, je n’ai pu lui faire le plein qu’avec de l’alcool. Tu parles d’un coup de baguette pour un ‘as de la magie' !" Byrd gloussa en entendant la blague cryptée façon "Oz" de Reagan, et tira sa fiole à cocaïne plaquée or de la poche intérieure de sa veste de costume. Reagan et lui tournèrent discrètement le dos à la soirée tandis que Byrd expédiait une "cuillérée" de drogue dans la narine de Reagan.


    Avant que je ne m’en aille avec Reagan, Byrd m’informa qu’"Oncle Ronnie ne dormait jamais avec sa maman (Nancy)", et qu’il préférait se pelotonner entre ses draps de flanelle bleus "LL Bean" dans sa chemise de nuit et son grotesque bonnet de nuit parce qu’"ils étaient plus chauds, plus doux, plus confortables, et qu’eux, ils ne ronflaient pas."
    Plus tard, Reagan accéda dans sa chambre à ma programmation sexuelle, et je devins "mon rôle" {"my part" tel quel ds. le txt. (N.d.T.)} de prostituée à "Oncle Ronnie". Reagan ne bougeait pas durant les rapports. C’était après tout "mon devoir". Et mon devoir était de lui faire plaisir, quel que soit ce que cela exigeât, et cela prenait en l’occurrence plus de temps qu’autre chose. Reagan ne me faisait jamais mal (il s’assurait toujours que quelqu’un d’autre le fît) et se servait de cette attitude comme d’un "lien" avec la personnalité de petit enfant ("Chaton") à laquelle il accédait toujours pour nos rapports. Le défaut le plus visible de la personnalité de Reagan était sa passion pour la pornographie zoophile. À en croire mes "maîtres", sa passion pour la pornographie en a décuplé les production et distribution lors de son administration. Il approuvait et encourageait sans réserve le financement des opérations secrètes à travers l’industrie du porno’.


    De nombreux films pornographiques commerciaux, ou faits sur instruction (privés), auxquels moi et d’autres avons pris part, et aux- quels on se référait en tant que "Les histoires pour s’endormir d’Oncle Ronnie", était produits pour son seul bon plaisir – la plupart selon ses directives, en utilisant les esclaves du "Freedom Train". À la suite de ma rencontre initiale avec Reagan, je fus utilisée dans de nombreux films, qui étaient en général produits à l’École de Charme de Youngs- town et/ou par Michael Danté,43 son "pornographe en chef", spécialement pour satisfaire ses perversions. Ils comportaient une grande série de thématiques cryptées, sauf que c’était la plupart du temps de la zoo- philie. Reagan visionnait souvent ces vidéos pendant que j’étais prosti- tuée à lui, exigeant de moi que je rejoue ces pornos’ de toutes les façons possibles.....

    L'Amérique en pleine Transe-Formation - Éditions Nouvelle Terre

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 21:48

    D'autres larges extraits:

    http://conspiration.ca/control/reagan_et_cathy_o_brian.html

     

    Sa conférence au Granada Forum le 31 octobre 1996 (en anglais):

    http://www.youtube.com/watch?v=FvEBmEo4IA0

     

    Une autre conférence plus tardive (en anglais ST espagnol):

    http://www.youtube.com/watch?v=_b4OpSCytrI

     

    Il y a quand même une question que je me pose à son sujet - ainsi qu'à celui de plusieurs autres témoins comme William Schnoebelen: comment se fait-il qu'elle puisse faire des conférences, éditer des livres, avoir un site,... sans être censurée ni avoir le moindre ennui, contrairement à des gens comme Svali (disparition du site, nécessité de se planquer, sans nouvelle d'elle depuis 2008), Fritz Springmeier (incarcéré pendant 8 ans pour un crime qu'il n'a pas commis, libéré à condition qu'il ne s'occupe plus de ces problèmes et n'ait plus de contact avec des activistes - le meilleur moyen de faire disparaître quelqu'un de connu sans vague,...) ? 

     

    2
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 00:22

    @ Karine

    La question que vous vous posez est légitime, beaucoup se posent la même question. 

    Je ne sais pas si vous êtes croyante.... Nos 'affreux' dirigeants dépendent de la LOI, celle de Dieu, c'est à dire qu'ils n'ont pas tous les droits ici-bas.... malgré le fait qu'ils règnent sur ce monde déchu et qu'ils semblent avoir les pleins pouvoir.... C'est Dieu qui permet ou qui ne permet pas. Et il se peut bien qu'ils ne peuvent parfois rien faire pour censurer et éliminer certaines personnes qui sont là pour témoigner et informer les masses. Le cas Cathy O'Brien & Mark Phillips est intéressant, il faut creuser cette histoire. Maintenant, si vous décelez des manipulations flagrantes dans leur témoignage, n'hésitez pas à le dire.

    Pour ce qui est de SVALI, disparue depuis 2006, on ne sait pas si c'est elle qui a disparu de la circulation de son plein gré, ou si elle a été neutralisée. Toujours est-il que ce qu'elle a dénoncé (livre et nombreux articles) reste accessible sur le web... anglophone et..francophone grâce à ceux qui se sont motivé pour la traduire.

    Les 'affreux' font tout pour canaliser les consciences et manipuler le libre arbitre.
    ..... Mais Dieu permet encore d'avoir accès à la Vérité ici-bas pour qui la recherche. C'est une évidence et ça c'est la LOI, ils ne peuvent rien y faire, à part faire des pieds et des mains pour tromper la conscience humaine.

    C'est une guerre contre la conscience..... c'est du contrôle mental à divers échelons.

     Mais une autre question que l'on se pose surement tous les deux: Pourquoi la "dissidence" française ignore totalement ce sujet des abus rituels, du mind-control....de cette totale abomination ? Ça aussi c'est une question intéressante.....

    3
    Jeudi 23 Janvier 2014 à 11:39

    Bonjour,

     

     

    Je vais commencer par votre dernière question, parce que ce sera très rapide et très net: non, je ne me pose pas la question du pourquoi de "l'ignorance" de la "dissidence" française sur les abus rituels, le mind-control, mais aussi: le projet blue-beam, les loges occultes, toute la problématique du phénomène ET/OVNI/abduction/bases souterraines, la religion mondiale unique à venir, l'implant, les technologies du contrôle de la pensée, etc.
    Je ne me pose pas cette question, parce que j'ai déjà la réponse: la "dissidence" est une dissidence bidon; elle ne lutte pas contre le NWO et l'avènement de l'antichrist, elle les prépare, et les "conspis" sont des pigeons. Non pas qu'il n'y ait pas de complot, il y a bien un complot de "Satan" pour s'emparer des âmes humaines, mais parce les leaders de la "dissidence" sont des traîtres à l'humanité qui les conduisent droit en enfer.

     

    Je suis croyante, oui, mais probablement pas de la façon dont le sont les croyants en général, et cette notion de Dieu qui permet ou pas, et qui interviendrait pour protéger certains individus, c'est pas trop mon truc. Sinon, cela signifierait que Dieu permettrait ces actes abominables que vous dénoncez sur ce site, puisqu'il n'intervient pas pour les empêcher. Je ne pense pas que ce qu'on appelle Dieu - et qui, à mon avis est souvent bien trop "personnalisé" - intervienne pour des individus en particulier. Par contre, les entités à son service, je pense qu'elles peuvent en effet intervenir pour protéger des individus, mais pas des sites internet, quand même !

    Donc, oui, je me pose la question au sujet de Cathy, et je me demande si elle n'aurait pas une mission - dont elle ne serait pas nécessairement consciente -, un peu comme la princesse de Croye ou les associations de protection de l'enfance censée lutter contre la pédophilie. En plus, son époux, je ne le "sens" pas du tout.

    Je ne décèle aucune manipulation dans leur discours, et je le trouve même très instructif au sujet du contrôle mental: les moyens employés, les objectifs d'un tel programme,... Ca recoupe tout à fait les autres témoignages.

    Je pense que si manipulation il y a, c'est plutôt vis-à-vis des autres transfuges, pas vis-à-vis de ceux qui ne sont pas impliqués. Je veux dire qu'une fois Fritz, Svali, Lynn Moss-Sherman (parce qu'il y a un problème avec elle, aussi : plus de trace d'elle ni de son association de soutien aux victimes de contrôle mental !) "désactivés" d'une façon ou d'une autre, vers qui vont se tourner les victimes qui cherchent de l'aide ? Vers Cathy et Mark... Et si ce dernier est piégeux, comme je le pense, ces victimes seront aussitôt désactivées, avant de pouvoir transmettre des infos dont elles sont détentrices.

    Parce qu'ils ont bien été embêtés, avec toutes ces victimes qui retrouvaient la mémoire. Rien que Svali et Cisco Wheeler ont transmis des infos de toute première importance pour comprendre qui est derrière tout ça, leur plan pour le futur,... Et ce qu'elles ont raconté contredit totalement le discours des leaders de la "dissidence" (et pour cause...). Il leur fallait donc  trouver rapidement des solutions pour stopper ces fuites. Il est probable que Cathy et Mark fassent partie de ces solutions, tout comme le "False Memory Syndrome".

     

    À ma connaissance, Svali n'a plus donné signe de vie depuis fin 2008. En 2006, elle a bien soudainement disparu "volontairement" pendant près de deux ans, mais elle a donné des nouvelles fin 2008. Depuis, plus rien.
    http://svalispeaks.com/?p=278

    http://svalispeaks.com/?p=283

    La responsable de ce blog dit quand même, en novembre 2012, que sa famille lui aurait dit que Svali était toujours en vie.

     

     

    Oui, je sais qu'on peut retrouver ses écrits sur le net, et j'ai moi-même aidé à la sauvegarde de la traduction de son interview en français, qui existe depuis déjà longtemps mais qui risquait de disparaître à cause de "voltairebis" qui avait déjà fait supprimer l'un des deux seuls sites où on pouvait le trouver, version "en cache" comprise.

     

    Bien sûr que la vérité est accessible à qui la cherche avec sincérité. Mais vous savez bien comme moi, qu'en cette période, "même les justes seront trompés". Et qui peut dire s'il fait seulement partie des "justes" ? Alors... prudence, prudence...

     

     

     

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :