• Abus rituels et exploitation des enfants au Royaume-Uni

    Source - PDF - PDF VO

    Traduction: Pedopolis.com

    Dr Linda Stalley - Janvier 2012

    Cet article est une réponse à la Commission d'Enquête sur l'Exploitation Sexuelle des Enfants dans des Groupes. (CSEGG - Office of the Children's Commissioner Inquiry into Child Sexual Exploitation in Gangs and Groups)

    Introduction

    Trois rapports récents rendu par le ROTA (Race On The Agenda), le CEOP (Child Exploitation & Online Protection Centre), ainsi que l'université de Bedfordshire ont souligné l'exploitation et l'abus d'un nombre important d'enfants vulnérables par des 'gangs' et des groupes/sectes; généralement à des fins d'exploitation sexuelle. Ce n'est pas un phénomène nouveau. Mais les rapports ont mis en évidence que l'enquête tirait la sonnette d'alarme sur cette situation qui demande approfondissement et attention.

    Le commissaire à l'enfance a demandé à voir des preuves sur ces situations d'abus. Toutefois, la collecte de preuves est rendue difficile de par la nature du problème qui, par définition, est délibérément cachée. Ces abus ne sont généralement pas divulgué par la victime avant qu'elle ait atteint l'âge adulte. (Le plus souvent à cause de la peur induite par des menaces).

    Dans les cas d'abus rituel sataniques, le contrôle de l'esprit / la programmation mentale est utilisée pour détacher la victime de sa mémoire consciente sur ces événements qui ont eu lieu.

    Cet article expose les détails d'une certaine forme d'abus sexuels sur les enfants par des groupes impliqués dans l'abus rituel qui, au Royaume-Uni, est le plus souvent associé à des pratiques sataniques.

    Cette forme de violence est quelque chose de spécifique, de volontairement sadique, impliquant les pires formes d'abus, dont la torture, la programmation mentale, la participation forcée à des actes criminels, cela en plus des formes abjectes d'exploitation sexuelle.

    Les survivants (certains ne survivent pas) de cette forme de violence ne commencent qu'à témoigner que lorsque les évennements passés commencent à émerger, la mémoire étant fragmentée. Depuis les années 1990, ces individus sont reconnus comme des "survivants d'abus rituels" par les services psychiatriques/thérapeutiques. Et les preuves de l'existence de ces violences sont considérables. La communauté Maranatha (PDF) a été chargée de répondre aux demandes d'aide auprès d'un certain nombre de survivants d'abus rituel sataniques depuis de nombreuses années.

     

    L'ampleur du problème

    L'ampleur de l'impact et de la violence de ces groupes est inconnu, principalement pour les raisons indiquées ci-dessus.

    Le Bureau National des Personnes Disparues a signalé qu'environ 200 000 personnes sont portées disparues chaque année. Il est bien connu qu'au sein des groupes pratiquant l'abus rituel, les naissances de bébés sont souvent non-déclarées, donc l'estimation du nombre de victimes est extrêmement difficile à obtenir.

    Une certaine idée de l'ampleur du problème pourrait-être acquise par une évaluation du nombre d'adultes qui cherchent de l'aide. Mais beaucoup de ces personnes ne sont pas reconnues en raison d'un manque de prise de conscience par les services conventionnels.

    La nature de l'abus rituel satanique

    L'abus rituel satanique peut-être défini comme une forme de maltraitance sadique extrême sur des enfants ou adultes non-consentants. Il est méthodique, utilise systématiquement l'abus sexuel, l'abus physique, émotionnel et spirituel. Il comprend souvent le contrôle mental/programmation, la torture et des activités illégales et immorales: assassinat, pédopornographie, prostitution.

    L'abus a lieu dans le contexte d'une idéologie religieuse, souvent d'origine satanique.

    Ce qui différencie l'abus rituel satanique d'autres formes de traitements est que le traumatisme d'abus rituel est délibérement et systématiquement orchestré dans le but de créer un état de dissociation mentale, état dissociatif qui est manipulé par le groupe de telle sorte que le contrôle mental de la victime est établie.

    Les réseaux

    Les groupements satanistes criminels sont composés d'individus ayant bien souvent des fonctions dans la police, les services juridiques et sociaux, ainsi que l'autorité locale. Les groupes satanistes ont fréquemment des membres franc-maçons. Il y a une intention délibérée d'avoir des membres dans les différentes sphères d'influence afin de maximiser la sécurité du groupe et aussi pour gagner une respectabilité sociale.

    De nombreux groupes ont des membres en connexion avec d'autres groupes/sectes à travers la nation, et même au niveau international. Ce qui augmente leur capacité à contrôler les victimes.

    Profil des victimes

    Une proportion importante d'enfants subissant l'abus rituel satanique sont nés dans des familles pratiquant cela de générations en générations, dès la naissance. Il est également établi que les groupes satanistes s'attaquent aux enfant vulnérables, tels que ceux placés en foyers, ainsi qu'aux adultes vulnérables, afin de les utiliser à des fins rituelles.

    Effets sur les victimes

    Les conséquences de l'abus rituel sont graves, affectant chaque partie de la vie d'une victime, souvent pour le reste de leur vie.

    Les victimes souffrent de multiples problèmes, y compris différentes formes de maladies mentales et problèmes comportementaux, ainsi qu'un large éventail de pathologies physiques.

    Il y a une protection amnésique lors des violences extrêmes, mais aussi dans le cas des abus rituel. Les victimes ignorent souvent qu'elles ont été maltraitées jusqu'au moment ou les souvenirs commencent à émerger à l'âge adulte. Les survivants d'abus rituel sont souvent des habitués des services hospitaliers. Cependant, en raison du fait que leurs problèmes soient liés aux abus et non à des pathologies primaires, ils sont souvent baladés de consultation en consultation sans aboutir à un diagnostic clair. Pour cette raison, il est souvent diagnostiqué une maladie psychosomatique (ce qui est à proprement parler vrai, mais ce diagnostic ne débouche généralement sur aucune offre de traitement).

    Bien que les séquelles sur la santé des abus sexuels soient de plus en plus reconnus, il existe très peu d'expérience ou de connaissances parmi les professionnels de la santé sur ces problèmes spécifiques liés à l'abus rituel. Ce qui laisse souvent les survivants sans soutien ni traitement approprié.

    La peur est au centre de l'abus rituel et elle est utilisée pour maintenir le contrôle des victimes. Avec les techniques de contrôle mental et les menaces, il est difficile pour les victimes de se libérer du groupe. Beaucoup ont dû changer d'identité, couper tout les liens avec la famille et les amis pour prendre un nouveau départ. La plupart des thérapeutes maintiennent qu'il est pratiquement impossible pour une victime d'être entièrement restaurée au niveau de sa santé mentale, de nombreux survivants restent en thérapie pendant de nombreuses années.

    Le Trouble Dissociatif de l'Identité (TDI) est une résultante presque exclusivement causée par les abus rituel. Il s'agit d'un système de défense psychologique créé face aux traumatismes 'écrasants', en d'autres termes, c'est un mécanisme naturel d'autoprotection, de dissociation, qui a lieu chez un enfant exposé à des évennements traumatiques extrêmes et récurrents. "Son corps est là, mais sa tête est ailleurs". Il a également été reconnu que les auteurs d'abus rituel satanique utilisent des techniques complexes et cruelles induisant le TDI et permettant le contrôle sur leurs victimes. Les thérapeutes ont développé des techniques pour "neutraliser" cette forme de contrôle.

    L'une des conséquences des abus rituel la plus néfaste peut-être, est lorsque les souvenirs commencent à émerger et ou il faut un certain courage pour les affronter. On ne le croit pas, ou pire, c'est étiqueté "imagination débordante" ou "mensonge". Ceci est souvent encouragé par ces groupes criminels afin d'assurer leur propre protection.

    La loi

    Il y a un nombre important d'accusations d'abus rituel dans les tribunaux britanniques. Étant donné le nombre de preuves que réclame le système de justice pénale britannique pour obtenir des condamnations, il est clair que l'abus rituel pose problème au Royaume-Uni. Cependant, pour chaque condamnation contre un agresseur pratiquant l'abus rituel, combien de cas ne sont jamais étudiés ?

    Cela est parfois dû à l'indifférence de la police ou d'une absence de compétences pour enquêter sur ces crimes, ou en raison d'une influence/pression exercée par ces groupes sur une partie de la police.

    À ce jour jour, les autorités britanniques n'ont pas entrepris de sérieuses recherches rigoureuses et efficaces pour traiter l'abus rituel satanique. Les forces de police ont très peu de connaissance et d'expérience sur ce genre de crimes - qui concerne principalement les enfants - Ils ne sont donc bien souvent pas au courant des lignes de conduite à adopter.

    Il est également reconnu que, dans certains cas, l'élément "rituel" de la violence a été abandonné ou n'est pas considéré comme central pour une condamnation. La raison bien souvent citée pour cela est de ne pas "offenser" le jury avec des détails pénibles liés aux rituels. De même, il y a souvent une insuffisance de prise en charge pour la protection de la victime et des témoins. Chaque années au Royaume-Uni, plusieurs milliers de poursuites échouent à cause de l'intimidation des témoins. Dans le cas des abus rituel sataniques, la situation est considérablement aggravée par les menaces de mort sur la victime, les témoins, les membres de la famille et les amis.

    Rien que la nature des abus subi fait que les victimes se sentent dégradées et honteuses. Ceci combiné avec la crainte de ne pas être cru lorsqu'elles décrivent les détails des évennements rituels. Elles sont facilement intimidées par l'environnement froid des interrogatoires de police et des salles d'audience. Il y a eu une amélioration considérable de cet aspect au cours de ces dernières années, mais les abus rituel sont encore très mal connu par la police et les sytèmes juridiques.

    Les victimes signalent souvent qu'elles ont été forcées à participer à des activités criminelles comme la mutilation et sacrifices d'animaux, la zoophilie, l'avortement provoqué, la profanation de cimetières et bien d'autres choses encore.... Pour cette raison, ils sont souvent réticents à participer à une procédure judiciaire, de peur de s'exposer à des accusations criminelles.

    Le droit britannique reconnaît l'impunité pour certaines personnes. Tout d'abord il existe une présemption d'innocence pour tout enfant de moins de 10 ans, qui ne peut pas commettre un crime. Deuxièmement, Article 71 de the Serious Organised Crime and Police Act

    .....

    La nature des groupes pratiquant l'abus rituel sur des enfants au Royaume-Uni est similaire à bien des égards à celle d'autres réseaux criminels organisés comme la mafia. Comme cela est souvent le cas dans ces organisations criminelles, l'octroi de l'immunité peut-être sérieusement envisagé pour les principaux témoins à charge comme le seul moyen d'obtenir suffisamment de preuves pour aboutir à une condamnation des bourreaux.

    Ces groupes stanistes au Royaume-Uni qui abusent rituellement d'enfants sont également impliqués dans la production de pédo-pornographie. L'incapacité des autorités à sévir contre ces groupes ultra-violents leur laisse le champ libre non seulement d'abuser sexuellement des enfants mais aussi de mener à bien d'autres activités criminelles.

    Au fil des années, il y a quand même eu plusieurs poursuites et condamnations contre des agresseurs:

    1) En mars 2011, quatre adultes appartenant à un groupe sataniste ont été condamnés à Swansea Crown Court pour des infractions sexuelles contre des enfants et de jeunes adultes. L'abus rituel satanique perpétrés eu lieu non seulement à Kidwelly, Pays de Galles, où leur groupe était fondé, mais aussi dans d'autres parties du pays.


    2) le 9 novembre 1982, quatre adultes ont été condamnés à Telford, Shropshire, pour une série de délits sexuels et d'autres faits graves contre des enfants dont certains étaient des rituels sataniques. L'un des accusés aurait gravé une croix inversée sur le ventre d'un enfant et marqué ses parties génitales avec un couteau chauffé à blanc.

    3) Le 23 Juillet 1987, un homme a été condamné à la Central Criminal Court de Londres pour l'agression sexuelle de 15 filles et 1 garçons. Il a agressé ses victimes sur un autel dédié à Satan et les força à abuser l'un de l'autre. Les rituels ont été réalisés avec un pentagramme dessiné sur le sol avec du sang.

    4) Le 8 Août 1990, Reginald Harris a été condamné à Worcester Crown Court à deux ans et demi de prison après avoir été reconnu coupable de relations sexuelles illégales avec une fille de 15 ans et sa sœur cadette. La Cour a reconnu qu'il avait utilisé des rituels satanistes pour effrayer et dominer les enfants. Harris a dit à ses victimes qu'il était un prêtre sataniste de haut-rang. Les enfants étaient terrifiées et soumises par les pratiques satanistes de Harris. La Cour a également reconnu qu'il il avait établi un «contrat de mariage" satanique avec l'aînée.

    5) Le 3 Juillet 1992, un sataniste de 57 ans a été condamné à Liverpool Crown Court à 12 ans de prison pour avoir agressé sexuellement sa nièce. La Cour a reconnu qu'il avait violé sa victime deux ou trois fois par semaine entre les âges de 10 et 12 ans. La Cour a également reconnu l'existence d'une «salle de magie noire», où l'agresseur a gardé un autel et de l'équipement pour les rituels. Lorsque l'enfant avait 12 ans, elle est tombée enceinte à la suite d'un viol et a été choisie par son oncle pour donner naissance dans la «salle de magie noire». Il a aussi été clairement indiqué au procès que la victime a été terrifiés par les rituels sataniques de son oncle.

     

    Conclusion


    L'existence de groupes impliqués dans l'abus rituel satanique est établi au Royaume-Uni, cela implique l'utilisation d'enfants pour des abus et leur exploitation systématique de la pire espèce possible. La nature de la violence et la sophistication des techniques de contrôle mental utilisées par ces groupements criminels a pour conséquence que les victimes ne se présentent pas par elles-mêmes aux autorités, et ne sont souvent pas au courant des abus, jusqu'à l'âge adulte.
    Plusieurs groupes de thérapeutes
    spécialistes et groupes de soutien ont vu le jour au cours des 20 dernières années pour aider les survivants de ce type de violence extrême.


    Il ya un besoin urgent d'un examen approfondi et actif de la nature et de l'ampleur de l'abus rituel satanique sur les enfants, y compris un examen des affaires judiciaires, de la police et des procédures juridiques, ainsi que les rencontres avec les victimes.

    Source - PDF VO