• ➤ Le rappeur Afrika Bambaataa accusé d'abus sexuels par trois hommes

    ➤ Afrika Bambaataa accusé d'abus sexuels par trois hommesSource : http://hiphopdx 17/04/2016 - Traduction MK-Polis

    Un des pionniers du Hip-Hop et fondateur de la Zulu Nation a été accusé d'abus sexuels par trois hommes, selon une exclusivité du New-York Daily News.

    Hassan Campbell, 39 ans, a fait un pas en avant la semaine dernière après que l'auteur et ancien membre du Comité démocratique de l'État de New-York, Ronald Savage, ait fait des allégations concernant Bambaataa qui l'aurait violé plusieurs fois lorsqu'il était adolescent.

    "Il avait la maison la plus amusante du monde", Campbell, qui déclare qu'il avait l'habitude de se rendre dans l'appartement du Bronx de Bambaataa dans les années 80, déclare au New-York Daily News : "Il y avait des célébrités là-bas, des musiciens, des héros du quartier, c'était le meilleur endroit où se trouver, mais aussi le pire."

    Campbell affirme que Bambaataa l'a plusieurs fois agressé sexuellement entre l'âge de 12 et 13 ans. "C'est un pervers", a ajouté Campbell : "Il aime les petits garçons."

    Un deuxième homme de 50 ans, natif de New-York, qui a demandé que son nom reste anonyme, a également affirmé au New-York Daily News que Bambaataa avait abusé de lui...

     

    ➤ Afrika Bambaataa accusé d'abus sexuels par trois hommes"Je sais que ce que dit Ronald Savage est vrai parce qu'il l'a fait pour moi aussi" déclare l'homme. "Je n'en ai jamais parlé à personne et lorsqu'il a parlé, je me suis dit pu****, cela a finit par sortir."

    De plus, un troisième homme de 51 ans nommé Troy a également lancé des accusations comme quoi Bambaataa avait abusé de lui.

    "J'ai encore beaucoup de colère à ce sujet là." Troy qui vit maintenant en Caroline du Nord, a déclaré à la rédaction : "J'ai eu affaire à cela pendant des années. Il est dommage que cela ne soit pas sorti plus tôt."

    Troy a également affirmé : "Il m'a montré un livre avec une image de pénis en me disant : Pour moi, tu n'est pas obligé d'être gay pour que je puisse sucer ta b***."

     Campbell, ainsi que les autres accusateurs, affirment que le rappeur de "Planet Rock" leur a montré des photos et des vidéos pornographiques, puis les a violé oralement.

    L'avocate de Bambaataa, Vivian Kimi Tozaki, n'a pas souhaité s'exprimer sur ces allégations. Cependant, dans un communiqué publié en début de mois (8 avril), Tozaki déclare que les allégations de Ronald Savage "montrent un mépris total pour la vérité."

    Le 12 avril dernier, Afrika Bambaataa a fait une déclaration dans le magazine Rolling Stone concernant ces accusations :

    "Moi, Afrika Bambaataa, souhaite profiter de cette occasion, sur les conseils de mon avocate, pour réfuter personnellement toutes ces allégations d'agressions sexuelles. Ces accusations sont sans fondements, c'est une lâche tentative pour ternir ma réputation ainsi que l'héritage du hip-hop actuel. Cette attaque qui fait preuve de négligences ne m'empêchera pas de continuer mon combat en restant debout contre la violence dans nos collectivités, la violence dans notre nation et la violence dans le monde."

    ____________________________

     



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :