• ➤ Franc-Maçonnerie et Pédo-Satanisme en Angleterre : Témoignage de ARIA - Abus Rituels Maçonniques

    ➤ Témoignage : pédo-satanisme par des francs-maçons en Angleterre - Abus rituels maçonniquesDans son enfance, Aria a été témoin de la participation de membres de la police britannique à des sévices sexuels organisés sur des enfants. À Londres, dans les années 90, Aria a été contrainte par son père de participer à des cérémonies se déroulant dans des loges maçonniques, lors desquelles elle a été rituellement maltraitée avec d'autres enfants.

    Aria parle de plusieurs endroits où les sévices avaient lieu, notamment dans un magasin de Brighton, ainsi que dans un appartement situé au-dessus du magasin de chaussures Russel & Bromley de Richmond, à Londres. Le témoignage de Aria montre que des groupes organisés de pédocriminels opèrent au Royaume-Uni. Son père et son oncle appartenaient à la Franc-maçonnerie et participaient activement à des rituels spécialement conçus pour traumatiser / fragmenter les enfants et les empêcher de parler. La survivante Aria parle également dans son témoignage de la mise à mort rituelle d'un animal et d'un enfant, ainsi que d'autres techniques utilisées par ces groupes occultes pour traumatiser et contrôler les petites victimes.

     Avertissement : Ce témoignage contient de graves allégations concernant des francs-maçons, cela reste des présomptions n'ayant pas fait l'objet d'enquêtes judiciaires. Il n'est pas question ici d'accuser globalement toute la Franc-maçonnerie de perpétrer des rituels sadiques et violents, il est probable que certains maçons opèrent sans le consentement de la majorité des membres de la loge. Le culte du secret sur lequel repose la Franc-maçonnerie pose un problème, voir un danger pour elle-même, car il lui est impossible de certifier que ce genre de pratiques rituelles "pédo-sataniques" n'existent pas dans certaines arrières loges. Le cloisonnement stricte de cette hiérarchie pyramidale fait que les initiés progressent "à l'aveugle" dans cette vaste secte et ses diverses ramifications.

    Transcription :

    Aria : Je me souviens de beaucoup d'abus étranges, qui se déroulaient lors de ces réunions, qui étaient comme des fêtes pour eux...

    Phoenix : Quel âge avais-tu ?

    Aria : C'était avant l'âge de 12 ans.

    Phoenix : Enfant, j'ai également été victime d'abus rituels. Cela paraît invraisemblable car c'est conçu par les agresseurs pour sembler invraisemblable. Selon moi, les agresseurs font spécifiquement des choses incroyables afin que les enfants ne soient pas crus. As-tu d'autres souvenirs concernant cette loge maçonnique à Surbiton ?

    Aria : Oui, j'ai aussi des souvenirs d'une pataugeoire pour enfants. J'ai été suspendue par une jambe et jetée à l'eau,
    ma tête a heurté le fond. Cela vous désoriente complètement.

    Phoenix : Nous nous sommes rencontrés il y a quelques années et nous avons échangé sur les violences dont nous avons été victimes, à la fois dans nos familles mais aussi dans des groupes au Royaume-Uni. Mais ce que je trouve le plus intéressant et le plus troublant à propos de cette forme particulière de violence, c'est que cela désoriente et déroute volontairement l'enfant.

    Cela est combiné avec la quasi-noyade, qui est une autre technique bien connue d'abus rituels.

    Les gens peuvent penser que tout cela est ridicule et ne pas y croire une seule seconde,

    En fait, le gouvernement américain a utilisé la même technique : le waterboarding (torture par l'eau).

    Ce qui est le plus choquant à propos de ce souvenir particulier, à mes yeux, c'est que j'ai subi exactement la même chose, dans un autre groupe en Angleterre et dans un lieu totalement différent. Je trouve cela très troublant, car cela suggère que ces pratiques sont très répandues et basées sur des protocoles. Quelqu'un a conçu ces protocoles spécifiques pour traumatiser et compartimenter les enfants. Ils sont soumis à la torture - programmés - et ensuite ils sont incapables de se souvenir de cette programmation parce que la partie d'eux-mêmes qui a subi la torture a été fractionnée (amnésie traumatique).

    Aria : Au sujet de la noyade, il s'est passé autre chose avec ce groupe maçonnique, dans un autre endroit. Je me souviens d'y avoir été emmenée un soir avec d'autres enfants, d'être allée dans le bassin, il y avait une piscine là-bas. Un autre exercice de noyade a été effectué sur moi. Ils m'ont jeté dans la piscine, ligotée, et mon père est venu me "sauver" cela afin de s'établir comme "personne de confiance" même s'il était l'auteur des sévices.

    Phoenix : Il s'agit là d'une technique connue, Si vous recherchez les techniques d'abus rituels, vous constaterez qu'il existe toute une série de sévices servant à conditionner les victimes par la peur, mais aussi pour créer une dépendance. Vous soumettez un enfant à une torture extrême puis vous le délivrez/sauvez. Vous créez ainsi ce que l'on appelle une double contrainte. La personne qui vous a torturé est celle qui vient vous sauver. Vous ressentez alors une étrange et profonde allégeance à cette personne parce qu'elle vous a sauvé. Mais la contradiction est que ce sont les mêmes qui vous ont mis en danger de mort. Cela est souvent utilisé avec la noyade.
    Ils vont presque noyer la victime pour la secourir au dernier moment.

    Il s'agit du syndrome de Stockholm, lorsque la victime commence à sympathiser avec ses agresseurs, mais c'est encore plus extrême, il ne s'agit pas simplement d'empathie envers les agresseurs, ici l'agresseur torture activement la victime puis la sauve apparemment des sévices. Cela entraîne une profonde et étrange allégeance dans laquelle vous vous sentez comme si votre sauveur était aussi votre bourreau. Il s'agit d'une méthode de manipulation classique.

    Encore une fois, certaines personnes peuvent découvrir cela pour la première fois, je pense que c'est parce que beaucoup de personnes puissantes souhaitent que vous restiez ignorantes sur ces choses là.

    Aria : À propos de la noyade : Un soir un groupe d'hommes m'a emmenée sur les rives de la Tamise à Richmond.Ils m'ont jetée à l'eau, je ne pense pas qu'ils avaient comme intention que j'y survive. Je me souviens juste avoir sombré au fond de l'eau et d'être entrée dans
    un état d'intemporalité. J'étais là, c'était comme une éternité. La notion de temps était déformée, je me souviens juste qu'à un moment donné... j'ai eu à choisir entre rester en vie ou mourir. Mais cela semblait très paisible de l'autre côté, tout semblait beaucoup plus paisible que l'existence sur cette terre.

    Je ne sais pas comment... mais je pense que lorsque vous vivez ce genre de situation d'urgence, vous développez un pouvoir que vous n'avez pas ordinairement. J'ai réussi à me débarrasser de la corde autour de mes pieds et à remonter à la surface. J'ai senti que cela avait été un choc pour les hommes de cette secte et pour mon père. Ils pensaient tous que j'allais mourir, ils s'étaient débarrassé de moi. Mais ils ne s'étaient pas débarrassés de moi et j'étais remontée à la surface.

    Et il y avait mon père... il m'a remis à l'eau et m'a violé dans l'eau. J'ai encore à nouveau cet horrible souvenir d'avoir été violentée dans l'eau... Ensuite il y a eu des photos qui ont été prises sur les rives du fleuve... en robe de nuit blanche... Je n'avais que 7 ans.

    Phoenix : Pouvais-tu en parler à quelqu'un à l'époque ?

    Aria : Non...

    Phoenix : Te sentais-tu capable d'aller à la police ?

    Aria : Non...

    Phoenix : Pourquoi ça ?

    Aria : J'ai été violée par un officier de police.... pour que je n'en parle à personne...

    Phoenix : Les gens ne veulent pas croire que les autorités soient aussi corrompues au point de pratiquer ce genre de choses.

    Tu a donc été violée par un policier, et cela après avoir été prostituée comme enfant à Richmond (Londres).

    Tu m'a déjà dis que cela s'est déroulé au-dessus d'un magasin à Richmond...

    Aria : Je me souviens avoir été emmenée là-bas par mon père - évidemment - pour y être prostituée. Il y avait beaucoup de petites filles et petits garçons nus. Ils leur ont mis des laisses de chien autour du coup et les ont conduits dans des petites salles dégoutantes dans lesquelles des gens - des malades - allaient venir et payer... C'était au-dessus du magasin de chaussures Russel & Bromley à Richmond.

    Phoenix : Tu a vu qu'il y avait là un groupe d'enfants prostitués et que des adultes entraient pour payer et violer les enfants dans ces pièces. Les viols étaient-ils commis sur place ?

    Aria : J'avais l'impression que mon père m'y avais emmenée pour gagner de l'argent, il y avait d'autres parents qui emmenaient leurs enfants ici pour gagner de l'argent.

    Phoenix : Tu n'es pas obligée de me répondre, mais sais-tu pourquoi ces parents faisaient cela à leurs enfants ?

    Aria : Je pense qu'ils étaient malades et qu'ils n'avaient aucune empathie.Ils sont focalisés sur l'argent et le pouvoir.

    La raison plus profonde est qu'ils ont probablement subi le même conditionnement durant leur enfance, ils ont été tellement maltraités qu'ils ne se souviennent plus de ces affreuses sensations. Donc ils ne font que répéter les sévices à la génération suivante. Je pense qu'ils se sont complètement détachés du sentiment d'être un petit enfant, et qu'ils se sont totalement identifiés comme agresseurs.

    Phoenix : Que s'est-il passé après la prostitution de ces enfants au-dessus du magasin de chaussures ?

    Aria : Mon père m'a emmené avec un autre petit garçon, aussi prostitué au même endroit, il nous a emmené au poste de police en prétendant que le petit garçon était perdu. Cela ressemblait à un grand club, un réseau dont ils faisaient tous partie. Il semblait être ami avec le policier, celui-ci nous a pris à part et nous a violé. Il a forcé le petit garçon à me violer avec ses mains.

    Phoenix : Tu as été prostituée, ton père t'a ensuite conduit dans un poste de police où tu a été violée par un policier qu'il semblait bien connaître.Ils semblaient tous les deux faire partie du même groupe.

    Je voudrais faire ici une parenthèse intéressante :

    Un sondage a été effectué auprès de la police britannique il y a quelques années, le sondage posait la question suivante :

    Êtes vous membre de la Franc-maçonnerie ?

    Les deux tiers de ces policiers ont refusé de répondre à la question...

    Aria : Je suppose que c'est une indication sur le nombre de FM...

    Je pense qu'il existe vraiment un réseau composé de ces groupes de violeurs.

    J'ai également été abusée à la loge maçonnique de Brighton.

    J'ai d'autres souvenirs à Brighton, dans d'autres institutions, dans un Bed & Breakfast, et dans un restaurant où des abus ont également été commis. J'ai l'impression qu'il existe des groupes internet où les gens impliqués là-dedans peuvent rechercher les endroits dans différentes villes où ils peuvent violer les enfants.

    Phoenix : Tu as ressenti à travers ton vécu qu'il existait un réseau, un groupe organisé ?

    Aria : Il y avait tellement de lieux différents...

    Phoenix : Donc il y avait trois endroits différents, qui étaient des temples ou des loges maçonniques ?

    Aria : Il y en avait une à Surbiton, une à Brighton et la grande loge dans le centre de Londres, là où j'ai un autre souvenir extrême.

    Phoenix : Tu veux bien nous parler de cette loge de Londres ?

    Aria : Bien sûr... C'est en plein centre ville, je pense que c'est la loge principale de Londres.

    Une cérémonie se déroulait, il y avait principalement des petits garçons, et moi. Ils portaient tous leurs stupides costumes maçonniques. Il y a eu une cérémonie avec consommation de sang. Un animal a été sacrifié sur un autel.

    La pire chose lors de cette cérémonie a été le déroulement du sacrifice. Ils voulaient que tous les enfants se rapprochent... pour poignarder le cœur du pauvre petit garçon, et le tuer...

    Je me souviens juste que j'étais dans cette file et que lorsque je me suis rapprochée de l'autel je me suis échappée. Je me suis cachée sous un banc en tremblant, ils m'ont traîné malgré mes coups de pieds et mes protestations.

    Je ne voulais pas y participer...

    Je me souviens juste avoir vu ça...

    Parce qu'il n'avait rien fait de mal...

    Mais je suis contente qu'il ait pu aller dans un endroit plus sûr / paisible...

    Phoenix : Je suis sûr que là où il est , il doit te trouver très courageuse de parler de ce que tu a vu lui arriver.
    La plupart des gens ne parlent jamais de ce qu'ils ont vu... Alors merci.

    Pourquoi penses-tu qu'ils ont obligé tous les enfants à poignarder ce garçon ?

    Aria : Je pense qu'ils voulaient vraiment rendre confus les enfants... et aujourd'hui encore, j'ai toujours cette confusion...

    Ainsi ils veulent te culpabiliser. Ils veulent que l'enfant croit être le bourreau. Ils veulent vous accabler de culpabilité afin que vous ayez peur de parler. Il est déjà assez difficile comme cela de subir les sévices auxquels ils vous ont soumis...

    Vous êtes subitement amené à participer à quelque chose que vous ne voudriez absolument jamais faire.

    Vous vous sentez responsable :

    "Je me transforme en agresseur, jamais je n'aurais voulu faire ça, j'ai fais quelque chose que jamais je n'aurais voulu faire."

    Cela crée beaucoup de doutes et cela vous empêche de parler parce que vous avez l'impression de devenir un agresseur.

    Phoenix : C'est aussi ce que j'ai compris, ils appellent cela la participation forcée, lorsqu'un groupe oblige ceux qu'ils abusent à participer aux sévices, souvent des enfants. Cela implique souvent des sacrifices sous différentes formes. On observe cela lors de guerres avec des enfants soldats. Dans certains pays, les garçons soldats sont enrôlés à un très jeune âge, puis ils sont entraînés à tuer. Il s'agit d'abus rituels les déconnectant de leurs émotions, de leur humanité, ils participent très tôt au meurtre d'autres êtres humains.

    Aria : Le même jour, lors de cette cérémonie, les maçons se mettaient en couple avec les petits garçons et avec moi. Ils allaient dans différentes salles derrière l'autel, à l'arrière du bâtiment, pour agresser et violer. Mon oncle, qui était aussi présent, c'est lui qui m'a emmenée dans une pièce pour me violer.

    C'était quelque chose de normal...

    Phoenix : Donc ton oncle participait aussi ?

    Aria : Oui.

    Phoenix : Il t'agressait aussi en dehors de la loge maçonnique ?

    Aria : Oui !

    Phoenix : Donc ton père et ton oncle étaient tous les deux francs-maçons et te mettaient à disposition des autres membres de la franc-maçonnerie qui te violaient et te forçaient à participer aux rituels, notamment à un meurtre d'enfant.

    Aria : Oui...

    Phoenix : Je répète qu'il s'agit là de méthodes qui ne sont pas inhabituelles dans ces groupes occultes, ils utilisent cela spécifiquement pour désorienter et fractionner les enfants.

    Aria : Je me souviens également avoir été dans un cimetière où j'avais trouvé un petit chat qui y vivait. Wilbur, un petit chat noir...

    J'adorais ce petit chat, nous étions amis...

    Le chat Wilbur était tout le temps enfermé dans une cage...

    À un moment donné, mon père... a forcé ma main à tuer Wilbur...

    Bien sûr que je ne voulais pas le faire, j'aimais Wilbur...

    Mais il se tenait derrière moi et a forcé ma main à la tuer... Donc il l'a tuée à travers moi...

    Phoenix : C'est une autre technique d'abus rituels : les agresseurs vont encourager l'enfant à devenir ami avec un animal ou un autre enfant, puis le forceront à tuer l'animal ou l'enfant avec lequel il s'est lié d'amitié. En particulier parce que cela rompt un lien très fort...

    J'ai subi cela... Je connais donc cette technique et ses effets...

    Ce n'est pas fait par hasard sur un coup de tête. Il s'agit de créer une situation où l'enfant aimera profondément un autre être, un chat ou un enfant, puis forcer cet enfant à tuer cet ami pour engendrer une profonde blessure et un conflit intérieur.

    C'est un écrasant sentiment de culpabilité et de confusion chez l'enfant qui se sent responsable, car on lui dit qu'il est le coupable.

    Pour moi, c'est quelque chose de très organisé, Il ne s'agit pas d'un groupe de personnes isolées, agissant de manière aléatoire, sans conscience. C'est comme si tout cela était planifié, très organisé et réfléchi.

    Ton expérience le montre.

    Il est intéressant de noter qu'à plusieurs reprises tu a parlé de francs-maçons et de ces groupes maçonniques...

    Voudrais-tu dire quelque chose aux autres survivants qui pourraient nous écouter ?

    Il est difficile de parler, mais pas impossible...

    Aria : J'ai réalisé que l'application de la loi, ainsi que toute forme de pouvoir dans la plupart des pays, est tellement corrompue,
    que je ne fais pas vraiment confiance à ces organisations.

    Si je me souviens et que je parle, c'est que je sens qu'il existe une forme de justice supérieure.

    Pour le bien de ces enfants qui ont perdu la vie...

    Parce que c'est quelque chose que vous ressentez dans le cœur.

    Ils créent en vous certains sentiments en vous faisant commettre des actes comme un meurtre, ou des choses que vous ne feriez jamais. Vous vous sentez mal, coupable et responsable, mais lorsque vous écoutez réellement votre cœur, c'est votre véritable Moi,
    et vous savez que vous ne feriez jamais quelque chose comme ça... Je pense qu'il est important de faire confiance à ce côté là, car c'est votre vraie nature.

    Phoenix : Je dirais aux survivants comme toi et moi qu'il est bon d'en parler. Beaucoup d'entre nous parlent...

    Vous n'entendez pas nos voix comme elles devraient l'être, car la plupart des canaux par lesquels nous pourrions vous atteindre, la TV, la radio, les journaux,sont la propriété d'organisations très puissantes qui ont tout intérêt à ce que ces informations ne parviennent pas jusqu'à vous. Mais ne vous y trompez pas, nous sommes nombreux et beaucoup s'expriment.

    Si vous voulez parler, alors faites-le, nous avons aujourd'hui la force du nombre.

    J'aimerais remercier les auditeurs suffisamment courageux pour nous avoir écouté jusqu'à la fin, car c'est un sujet très difficile à entendre. La plupart des gens ne veulent pas savoir ce que le "pouvoir" et l'autorité font pour conserver cette mainmise. Ils ne veulent pas savoir ce qu'il advient des enfants car beaucoup d'entre eux ont vécu le même genre de choses. Ils ne veulent pas y réfléchir ou s'en souvenir, parce que c'est extrêmement douloureux. C'est aussi extrêmement difficile à se remémorer, et notre société n'encourage
    pas ce processus. Notre société encourage le processus de l'oubli...

    Je tiens à te remercier mon amie, pour tout ce dont tu as parlé aujourd'hui, et pour ta force et ton courage.

     Source : https://karmapolice.earth/

    Franc-maçonnerie et Schizophrénie  Dr Jekyll & Mr Hyde

    « ➤ La star Aaron Carter diagnostiquée avec une personnalité multiple/trouble dissociatif de l'identité➤ La survivante MK-Ultra Claudia Mullen parle des orgies pédocriminelles en loge maçonnique »

  • Commentaires

    1
    Sniff
    Vendredi 20 Septembre à 20:46

    Merci pour la traduction de ce témoignage bouleversant. 

    2
    DOMIDOMINO
    Samedi 21 Septembre à 00:30

    Tellement touchants et pourtant tellement seuls, cela est effroyable. Ne pouvoir se tourner vers ceux qui sont censés les aimer, est certainement une des plus profondes blessures...

    Le film Complots, avec Mel GIBSON montre bien l'utilisation de l'eau pour torturer/contrôler un soldat. Il y est montré comment toute la chaîne de "Pouvoir" est corrompue et comment tout s'imbrique afin de former une prison mentale/psychique/physique, d'où la victime ne peut s'échapper s'en l'aide d'alter-égos, d'instincts de survie profondément ancrés.

    Cet acteur étant lui-même une personnalité dissociée, il a donc par le biais de son personnage, rendu témoignage à toutes ces petites victimes.

    3
    dominiquema
    Dimanche 29 Septembre à 11:48

    Patrick Bruel vit actuellement dans la tourmente suite aux nombreuses accusations qu’il doit affronter. Ce dernier aurait été à l’origine d’acte de ‘harcèlement’ Des masseuses professionnelles l’assignent en justice.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :