• ➤ Citation du philosophe allemand Günther Anders (1956)

    ➤ Citation du philosophe allemand Günther Anders- Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s'y prendre de façon violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l'idée même de révolte ne viendra même plus à l'esprit des hommes. L'idée serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes innées, ensuite on poursuivrait le conditionnement en réduisant de façon drastique l'éducation pour la ramener à une forme d'insertion professionnelle. Un individu inculte n'a qu'un horizon de pensée limité, et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l'accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste, que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l'information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. On occupera le public avec ce qui est futile et ludique. Il est bon dans un bavardage et une musique incessante d'empêcher l'esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains, comme tranquillisant social il n'y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l'existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté, de sorte que l'euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration que par la seule peur qu'il faut entretenir d'être exclu du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L'homme de masse ainsi produit doit être traité comme ce qu'il est : un veau ; et il doit être surveillé comme l'est un troupeau. Tout ce qui permet d'endormir sa lucidité est bon socialement. Ce qui risquerait de l'éveiller doit-être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit être d'abord désignée comme subversive et terroriste, et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels.

    (Extrait du livre Die Antiquiertheit des Menschen, cité par Philippe Ploncard d'Assac dans sa conférence "La démocratie pourrit tout, détruit tout, les conséquences")

    ➤➤ Lorsque le contrôle mental est global


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :