•  

    ➤ Les visages de Victoria Bergman (Erik Axl Sund)  Persona: Les visages de Victoria Bergman 1

    Une psychothérapeute suit deux patients difficiles : Samuel Baï, un enfant soldat de Sierra Leone et Victoria Bergman, une femme visiblement traumatisée depuis l'enfance. Tous deux présentent les mêmes symptômes : des signes de personnalités multiples. Avec ce premier roman dark et rageur, Erik Axl Sund signe un polar post punk électrisant et remet l’urgence au cœur du genre.

    • 474 pages (français)
    • Éditions Actes Sud (2 octobre 2013)

    Extrait

     

     

     

     

    ➤ Les visages de Victoria Bergman (Erik Axl Sund)  Trauma: Les Visages de Victoria Bergman 2

    L’enquête sur la macabre série de meurtres des jeunes immigrés de Stockholm (voir Persona) est provisoirement suspendue lorsqu’un homme d’affaires influent est retrouvé assassiné. L’acte semble avoir été perpétré dans le cadre d’un étrange rituel. L’inspecteur Jeanette Kihlberg fait appel à la psychothérapeute Sofia Zetterlund pour établir le profil du meurtrier. Parallèlement, elle poursuit ses recherches sur la mystérieuse Victoria Bergman. De son côté, Sofia lutte pour faire taire les voix qui l’habitent, pendant que Victoria Bergman poursuit inlassablement sa croisade contre les faibles…

    • 472 pages (français)
    • Éditions Actes Sud (5 février 2014)

     Extrait

     

     

     

    ➤ Les visages de Victoria Bergman (Erik Axl Sund)  Catharsis: Les visages de Victoria Bergman 3

    Dans ce dernier volet de la trilogie, Victoria Bergman tente de soigner sa personnalité fragmentée par le biais de l’autothérapie. Peu à peu sa santé mentale s’améliore. De son côté, la psychothérapeute Sofia Zetterlund prodigue à la commissaire Jeanette Kihlberg des conseils de plus en plus précieux dans son enquête sur les troublantes séries de meurtres à Stockholm. Les secrets abominables de la secte Sihtunum Diaspora vont la mettre sur la piste du passé. Jeanette va-t-elle enfin découvrir la vérité sur Victoria Bergman ? Et jusqu’où sa fille Madeleine est-elle prête à aller ?

    • 437 pages (français)
    • Éditions Actes Sud (7 mai 2014)

    Extrait

     

     


    votre commentaire
  • ➤ Les Lolitas MK françaisesSource: Mind controlled lolitas - The french touch  -

    Traduction: Maranatha

    (Les passages en mauve sont les commentaires du traducteur)


    Je me suis décidé à écrire cet article qui a été co-écrit par un contributeur français. Mathieu Pilars et moi-même. Je le remercie beaucoup pour m'avoir envoyé ses travaux originaux que j'ai édité et dans lesquels j'ai ajouté mes propres recherches/images. Je ne cherche pas des contributeurs pour mes articles de tous les jours, ainsi, ne perdez pas de temps à m'envoyer vos travaux, je ne les publierai pas.

    De toutes les façons, voici un article qui  couvre une belle part de l'industrie française, bien que ce ne soit pas complet. J'espère que vous le trouverez intéressant.

    Par Mathieu Pilars et Benjamin Singleton

    Dans cet article, j'essaierai d'exposer quelques travaux effectués en surface, au sujet des célébrités françaises qui partagent le même symbolisme occulte que les célébrités américaines et les anglaises.

    Je vais simplement parler de quelques célébrités recentes, mais une recherche plus profonde pourra être effectuée sur les pionniers de l'archétype de Lolita en France. Tout commence avec les muses de Serge Gainsbourg': France Gall (en 1965, dans son morceau écrit par Gainsbourg, qui se nomme "wax puppet" elle nous dit: "Mes morceaux sont comme un miroir dans lequel tout le monde peut me voir, je suis partout au même instant, divisée en des milliers de morceaux de voix"), Brigitte Bardot, Jane Birkin (fille du commandant royal de l'armée de l'air à la seconde guerre mondiale, cousin éloigné de la maitresse du maçon roi d'Angleterre Mason Edward VIII), Vanessa Paradis ("Paradise it's hell" - parole à la fin de la vidéo symbolique du tandem) ou bien sa propre fille Charlotte (Qu'il abuse sur un autel rituel dans leur vidéo "Lemon Incest")...




    France Gall au-dessus, à droite après avoir joué et gagné à l'Eurovision avec la poupée in 1965, l'image de gauche est la photo promotionnelle de son single Der Computer Nr. 3. Serge et Vanessa Paradis en-dessous, Serge l'a surnommée "Lolycéenne" qui signifie "Lolita Lycéenne" selon la bibliographie dans le lien précédant.

    Lire la suite...


    22 commentaires

  • votre commentaire
  • ➤ La schizophrénie dissociative existe-t-elle ?par Marie-Christine Laferrière-Simard

    Doctorante, Étudiante au Ph.D. en psychologie, recherche et intervention, Université de Montréal

    et Tania Lecomte

    Ph.D., Professeure agrégée, Département de psychologie, Université de Montréal

     (Santé mentale au Québec - Volume 35, numéro 1, printemps 2010, p. 111-128)

     

    Cet article examine le chevauchement important qui existe au niveau phénoménologique, entre les symptômes dissociatifs et psychotiques. De plus, l’étiologie traumatique, reconnue dans les troubles dissociatifs, semble de plus en plus considérée dans les cas de psychoses. Ces similitudes créent une confusion dans les milieux cliniques avec des répercussions importantes pour les personnes souffrant de ces troubles. En effet, les difficultés rencontrées lors du diagnostic différentiel peuvent résulter soit en un mauvais diagnostic, soit en une comorbidité indétectée. Certains auteurs vont plus loin et postulent qu’il existe un sous-type de schizophrénie dont la dissociation est sous-jacente à l’expression des symptômes psychotiques.

    Télécharger « Laferriere-Simard_Marie-Christine_2014_these.pdf »

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • ➤ "À la Reconquête De l'Esprit de Cathy"Chapitre 3 du livre

    L'Amérique en Pleine TranSE-Formation

    © Éditions Nouvelle Terre

    ___________________________

     

    "Le plus beau présent qu’on puisse faire à quelqu’un, c’est de lui laisser un bon souvenir" (La devise de Mark Phillips)


    Nous étions arrivés à la semaine qui suivait Noël 1988. La moitié de mes engagements vis-à-vis de la mafia de Vegas était en passe d’être remplie. Tout le restant de nos possessions personnelles ayant été placé en conteneur pour secrètement transiter sur un autre bateau, ma "nouvelle famille", moi-même et mes animaux de compagnie nous trouvions quant à nous sur un ferry à destination d’Anchorage, en Alaska. Il nous faudrait quelque trois jours pour accomplir ce périple de seize cents miles {env. 3000 km (N.d.T.)} à travers glace et neige – chose qui m’octroyait malheureusement du temps pour penser.

    Eu égard à nos finances en piteux état, je savais concrètement que nous n’aurions nul endroit où nous enfuir ou nous cacher de la CIA. Cathy et Kelly semblaient heureuses et se croyaient en sécurité, ce qui était pour moi la priorité numéro un ! Je devais pour ma part être confiant dans le fait que mon projet de fuite convaincrait le personnel concerné de la CIA que nous ne représentions plus une menace pour leur sécurité. Le projet en question se fondait sur une formule de guerre psychologique mise au point par les Romains. Je voulais me donner l’allure de quelqu’un qui aurait tout du personnage d’un mauvais film (western) avec Reagan, qui chevauche vers le couchant pour ne plus faire entendre parler de lui – pensant en moi-même qu’il n’y aurait pas le moindre soleil à se coucher sur la partie du continent que nous étions en train de rejoindre, tout au moins jusqu’au printemps. Un soir, alors qu’il était tard et que nous en étions à la moitié de notre voyage, j’eus besoin de la solitude au grand air que le pont avant savait me procurer. J’étais reconnaissant à la grêle et à la neige poussées par le vent qui me piquaient les yeux et m’obligeaient à les fermer, libérant ainsi mon esprit de tout ce qui n’était pas essentiel. J’étais à ce moment-là psychologiquement "à plat", car ma fureur s’était combinée à d’insupportables émotions m’ayant frappé au plus profond de moi-même.

    Lire la suite...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique